X

Campus

Organisation et autodiscipline, premiers remèdes antistress

Capsule conseil Nombreux sont les étudiants qui vivent un degré élevé d’anxiété avant les examens. Comment canaliser son stress, et éviter fatigue et tension à la veille des évaluations ? Samir Zehil, premier « coach de vie » au Liban, répond à nos questions.
04/05/2013
Question – Que doit faire l’étudiant pour faire baisser son anxiété avant un examen ?
Réponse – Il n’y a pas de solution miracle. Il y a une autodiscipline, une méthode de travail à s’imposer et une organisation du travail à suivre pour surmonter ce mal du siècle. Car qui dit organisation dit gain de temps, gain d’énergie et réduction de stress. Malheureusement, la plupart des personnes ne savent ni organiser ni gérer leur temps. Elles accumulent plusieurs activités en même temps, laissent les choses importantes pour la dernière minute et perdent leur énergie dans des activités non urgentes.

Comment remédier au stress ?
En se conformant à certaines règles strictes qui permettent de mieux s’organiser. Les étudiants doivent commencer par établir un calendrier réaliste de leurs révisions : c’est-à-dire bien définir leurs priorités et les écrire sur papier pour faire ressortir les choses les plus importantes à réviser. En effet, il est prouvé scientifiquement qu’il y a une étroite relation entre le cerveau, la main et le papier. C’est ce qu’on appelle les « salami slices ». Ils doivent ensuite définir les étapes à suivre, dans quel ordre commencer leur travail, en tenant compte des coefficients de chaque matière – par ordre décroissant d’importance – et de la difficulté du contenu –, en commençant par les matières les plus difficiles et en laissant ce qui est facile pour la fin. Cette formule, appelée « eat the frog », est très conseillée pour une bonne gestion du temps. Et il faut surtout commencer la révision bien avant le temps.
L’essentiel est de respecter le calendrier établi, sinon il serait inutile de le mettre au point !

Que conseillez-vous face à l’angoisse de la feuille blanche le jour de l’examen ?
 La peur de l’échec est un sentiment normal qui s’installe automatiquement chez l’étudiant face à un test. Chaque personne éprouve cette peur devant un défi à relever. Malheureusement, ce stress, s’il est bénéfique et permet d’exceller et de se surpasser, est également une spirale infernale. Plus l’étudiant a peur de rater l’examen, plus il paniquera et moins il réussira.
Or, un étudiant peut y remédier en se préparant – ce qui ne manquera pas d’augmenter sa confiance en lui-même –, en dormant bien la veille pour être frais et vigilant à l’examen – au minimum, sept ou huit heures par nuit – et surtout en dédramatisant. L’étudiant doit se dire que tout va bien se passer et qu’il va essayer de faire de son mieux.

Propos recueillis par Lamia DAROUNI

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué