Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Une carotte, un œuf et du café

Par Ralda KARAM
Juste une réflexion suite à tant de peine dans ce pays où plus d’un individu ne sait plus ce qu’est le bonheur, en proie qu’il est à la misère, la corruption, l’injustice, et j’en passe...
Une jeune femme visite sa mère et lui parle de la vie et de ses difficultés à passer à travers chaque journée. Elle ne sait pas comment elle va s’en sortir et elle envisage d’abandonner, de baisser les bras. Elle est tellement fatiguée de se battre continuellement ! Elle a l’impression que lorsqu’un problème est résolu, un nouveau se présente.
Sa mère la conduit à la cuisine. Elle remplit trois casseroles d’eau et les place sur les ronds du poêle à feu élevé. L’eau se met à bouillir rapidement. Dans la première casserole, la mère ajoute des carottes. Elle met des œufs dans la deuxième casserole et dans la troisième, des grains de café. Elle laisse bouillir et reposer sans dire un mot.
Au bout de vingt minutes, elle éteint le feu, elle égoutte les carottes et les place dans un bol. Elle sort les œufs et les met dans un autre bol. Enfin, elle vide le café dans un bol. Se tournant vers sa fille elle demande : « Dis-moi ce que tu vois ? »
– Des carottes, des œufs et du café, répond la fille.
Sa mère lui demande alors de se rapprocher des carottes. La fille s’exécute et note que les carottes sont molles. La mère lui demande ensuite de prendre un œuf et d’en briser la coquille, ce que fait la fille. Cette dernière observe que l’œuf est dur. Puis la mère demande à sa fille de goûter au café. La fille sourit en goûtant à l’arôme riche du café. Elle demande ensuite : « Qu’est-ce que ça signifie, maman ? »
La mère lui explique que les carottes, l’œuf et le café ont subi chacun l’épreuve de l’eau bouillante. Chacun a réagi différemment. Les carottes ont fini fortes et dures. Cependant, après avoir été plongées dans l’eau bouillante, elles se sont ramollies et sont devenues faibles. Les œufs étaient fragiles, leur coquille mince protégeait leur liquide intérieur, mais après avoir passé du temps dans de l’eau bouillante, ils sont devenus plus durs à l’intérieur. Les grains de café étaient uniques quant à eux. Soumis à l’eau bouillante, ils ont changé la composition même de l’eau.
Lequel es-tu ? demande la mère à sa fille. Quand l’adversité fait irruption dans ta vie, comment réagis-tu ? Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café ?
« Souviens-toi de ceci, ajoute la mère : lequel suis-je ? La carotte qui semble forte mais qui s’amollit et perd sa force devant la douleur et l’adversité ? Un œuf, avec un intérieur mou mais qui change quand la situation change. Après un décès, une rupture, une difficulté financière ou tout autre défi, suis-je devenu plus dure et fermée ? À l’intérieur suis-je amère et dure, avec un esprit rigide et un cœur de pierre ?
« Ou bien suis-je un grain de café ? Le grain, en fait, change l’eau chaude, la circonstance qui amène la douleur, lorsque l’eau devient chaude, il relâche sa fragrance, sa saveur. Si tu es comme le grain de café, quand tout semble aller au plus mal, tu deviens meilleure et tu modifies la situation autour de toi.
« Quand les temps semblent les plus sombres et que les difficultés sont les plus grandes, est-ce que tu t’élèves à un niveau supérieur ? Comment gères-tu l’adversité ? Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café ? »
« Puisses-tu avoir suffisamment de peines pour te garder humaine, et suffisamment d’espoir pour te garder heureuse, conclut la mère. Les gens les plus heureux n’ont pas nécessairement le meilleur de tout. Ils ne font que ressortir le meilleur de tout ce que la vie met sur leur route.
L’avenir le plus clair sera toujours basé sur un passé révolu. Tu ne peux pas aller de l’avant dans la vie à moins de laisser aller les blessures et les tracas du passé. Quand tu es née, tu pleurais et les gens autour de toi souriaient. Vis ta vie pour qu’à la fin tu sois celle qui sourit quand tout le monde autour de toi pleure. »
Et ce conseil pour conclure : « Si l’espoir te quitte un jour, rappelle-toi de cette histoire... ».
Juste une réflexion suite à tant de peine dans ce pays où plus d’un individu ne sait plus ce qu’est le bonheur, en proie qu’il est à la misère, la corruption, l’injustice, et j’en passe...Une jeune femme visite sa mère et lui parle de la vie et de ses difficultés à passer à travers chaque journée. Elle ne sait pas comment elle va s’en sortir et elle envisage d’abandonner,...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut