Nos Lecteurs ont la Parole

Benoît XVI, colonne de l’Église d’aujourd’hui

Père Dominique HÉLOU
OLJ
21/09/2012
La visite historique du Saint-Père au Liban aura représenté une grande fête de l’Église ; un moment de joie dans lequel l’Église s’est réunie autour du pape pour lui manifester son affection. Dans les grandes perplexités de notre temps, il est la colonne qui soutient l’Église. Il le fait avec simplicité et sans fracas.
Sa sérénité est impressionnante. C’est la force de l’Esprit saint qui guide sa vie. C’est sa foi. La vocation spécifique de Pierre est de soutenir la foi de ses frères. Il peut avoir semblé un peu fatigué, mais en ces jours il a fait une magnifique synthèse de ce que doit être l’attitude des croyants : ne jamais chercher le pouvoir mais le service, jusqu’au martyre si nécessaire, en suivant l’exemple de Jésus. Il est impressionnant, le témoignage de cet homme humble, simple, modeste mais doté d’une force spirituelle intense, capable de transmettre la paix.
Malgré les tempêtes qui secouent l’Église et qui reflètent l’action du démon, il est heureux de constater une vitalité certaine dans l’Église, qui est la force de la foi et qui se manifeste dans les différentes adorations eucharistiques animées par les jeunes ou plutôt redécouvertes par les jeunes. Tel est le mystère de l’Église qui est sainte et qui est composée de pécheurs appelés à la sainteté et à rendre témoignage, à mener une vie chrétienne cohérente.
Le pape a cité récemment les paroles de Paul VI, qui disait que notre époque est plus sensible aux témoins qu’aux maîtres, et plus aux maîtres qui sont aussi témoins. Tel doit être le programme de notre Église au Moyen-Orient. À cet égard, Benoît XVI nous donne un très grand exemple. Il a 85 ans et il arrive à faire des choses extraordinaires ; nous l’avons vu à Madrid et en Allemagne et lors de ses catéchèses du mercredi rappeler que les structures les plus belles, si elles sont vides de foi, ne valent rien.
Il le fait toujours avec cette idée-clé, que le problème fondamental est la nécessité de la réévangélisation à cause de la perte de la foi. C’est la ligne force de son pontificat : cette invitation à tourner le regard vers l’amour du Christ, à l’eucharistie, aux thèmes centraux de la foi chrétienne que l’on pourrait regrouper en sept paroles-clés :
L’amour : dans un monde où l’on use et abuse de ce terme sacré, l’éros doit se purifier pour se transformer en un véritable amour humain et chrétien, c’est-à-dire en agapes.
La raison : c’est un thème cher au pape. Elle doit s’occuper de la question de la vérité. Le christianisme est la religion de l’amour et de la vérité. La vérité sans amour est aveugle et rigide ; l’amour sans vérité dégénère en sentimentalisme et en arbitraire, il devient vide.
L’adoration : le pape indique que c’est le véritable moteur de l’Église et de la vie chrétienne. Face à l’activisme, il sait attendre, prier et penser. Surtout prier. Voilà pourquoi le soin apporté à la liturgie est capital pour que les églises se remplissent de nouveau.
La création : le pape propose un écologisme chrétien, intérieur et extérieur ; seul le logos créateur donne un sens aux choses.
Jésus-Christ au centre : telle est, selon le Saint-Père, la mission principale de l’Église. Il convient d’annoncer le Christ mort et ressuscité.
L’Église : face à la devise connue « le Christ oui, l’Église non », le pape rappelle que l’Église est le corps et l’épouse du Christ. Les faiblesses de certains ne doivent pas faire oublier la puissance de l’action de Dieu.
La beauté : le souverain pontife a toujours été un passionné de musique, spécialement celle de Mozart. Il a affirmé qu’un théologien qui n’a pas de sensibilité esthétique est dangereux.
Prions intensément pour que ce voyage en cette Terre sainte du Liban soit fructueux et qu’il contribue à déraciner la haine des cœurs et à promouvoir le modèle de la coexistence islamo-chrétienne.

Père Dominique HÉLOU

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des messages indirects entre la Syrie et des pays arabes résonnent à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué