X

À La Une

Notre famille ne cherche pas à mettre la stabilité du Liban en danger, affirme Maher el-Mokdad

Liban L'état de santé de l'otage turc s'est dégradé, un médecin est venu à deux reprises à son chevet.
olj.com
20/08/2012
Maher el-Mokdad, le porte-parole du puissant clan chiite du même nom, a annoncé lundi, lors d'un entretien avec Lorientlejour.com, que le comité mis en place par la famille pour suivre l'affaire de l'enlèvement de Hassan Salim el-Mokdad par des rebelles syriens va se réunir mercredi et annoncer une série de nouvelles mesures le lendemain.

 

"Vous devez savoir que nous sommes une famille qui ne cherche pas à mettre la stabilité et la sécurité du pays en danger. Un de nos fils a été enlevé et nous avons eu recours à ce genre de mesures (les kidnappings de ressortissants syriens, ndlr), car l'Etat libanais est totalement absent", a déclaré Maher el-Mokdad lors de cet entretien téléphonique.

 

Les Mokdad, famille dotée d'un "bras armé", ont revendiqué la semaine dernière le rapt de dizaines de Syriens et d'un ressortissant turc. Des kidnappings visant à obtenir la libération de Hassan el-Mokdad que les rebelles accusent d'être un membre du Hezbollah. Une accusation rejetée par les Mokdad et le parti chiite libanais.

 

Aujourd'hui, le clan Mokdad a reconnu que l'état de santé de l'otage turc s'est dégradé ces derniers jours.

 

"Je n'ai pas d'informations exactes sur son état de santé, nous avons juste été informés par le bras armé de la famille que son état nécessitait l'avis d'un médecin, qui est venu le voir hier (dimanche, ndlr) et aujourd'hui", a précisé Maher el-Mokdad.

 

"L'otage turc que nous détenons ne sera pas libéré si Hassan (el-Mokdad) n'est pas relâché", avait réaffirmé, ce matin, Maher el-Mokdad. Il avait précisé que l'otage turc ne sera pas libéré même si les onze pèlerins chiites libanais, enlevés le 22 mai dernier dans la région d'Alep, sont relâchés. Jeudi dernier, Maher el-Mokdad avait déclaré à Lorientlejour.com que le clan n'aurait pas de problème à tuer l'otage turc si Hassan était tué. Il s'était également emporté contre le ministre Adnane Mansour, l'accusant de prêter plus d'attention à l'otage turc qu'à Hassan, un Libanais.

 

 

Médiation

Vendredi, le clan Mokdad avait annoncé une suspension de ses "activités sur le terrain". Parallèlement, il avait annoncé avoir fait appel au Comité de la Croix Rouge internationale (CICR) pour effectuer une médiation avec les rebelles ayant kidnappé Hassan el-Mokdad.

 

Interrogé sur cette médiation, Maher el-Mokdad explique que "le père et le frère de Hassan (el-Mokdad), Bassam et Hatem, se sont réunis il y a quelques jours avec le CICR qui leur a promis d'oeuvrer pour organiser une rencontre avec l'otage libanais en Syrie. Mais cette rencontre n'a toujours pas eu lieu".

 

Plus tôt dans la journée, Maher el-Mokdad avait annoncé que la famille allait "reprendre ses activités" après la fête du Fitr si Hassan Salim el-Mokdad n'était pas libéré entre-temps.

 

"La famille a décidé de soulager le peuple durant les fêtes, mais nous allons reprendre nos activités après le Fitr", avait déclaré le porte-parole du clan. Selon lui, le ministre libanais des Affaires étrangères Adnane Mansour a indiqué qu'il n'y avait "rien de nouveau" dans l'affaire de Hassan el-Mokdad et a demandé à la famille d'attendre la fin des fêtes.

 

Le porte-parole des Mokdad a par ailleurs assuré ce matin que "tous les Syriens qui ne sont pas membres de l'ASL ont été libérés".

Le puissant clan chiite a d'ailleurs libéré lundi un Syrien qu'il avait enlevé dans le secteur de Bechara el-Khoury à Beyrouth, a rapporté la chaîne de télévision LBC.

Le clan a relâché Mohammad Adel Sleiman car il ne fait pas partie de l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles).

 

Sleiman, un activiste syrien, a appelé l'ASL à relâcher Hassan Salim el-Mokdad qui a été enlevé le 13 août dernier à Damas par l'ASL. "Mettez fin à ces dissenssions, écoutez les appels du père de Hassan el-Mokdad", a lancé l'activiste syrien peu après sa libération lors d'un entretien avec la LBC.

 

"L'Etat libanais devra régler cette situation s'il veut préserver la stabilité du Liban", a-t-il poursuivi.

 

Les nouvelles déclarations des Mokdad interviennent alors que ce week-end, les responsables politiques et religieux ont lancé des appels à la cohésion.

 

A l'occasion de la fête du Fitr, le vice-président du Conseil chiite supérieur Abdel Amir Kabalan a exhorté les Libanais, dimanche 19 août 2012, à "se tenir à l'écart des dangers liés aux tensions régionales ou nationales, puisque la discorde nuirait à toutes les parties sans exception".

 

A l'occasion de la fête du Fitr, le vice-président du Conseil chiite supérieur Abdel Amir Kabalan a exhorté les Libanais, dimanche 19 août 2012, à "se tenir à l'écart des dangers liés aux tensions régionales ou nationales, puisque la discorde nuirait à toutes les parties sans exception".

 

Le vice-président du Conseil supérieur chiite, cheikh Abdel Amir Kabalan a déclaré dimanche, dans son prêche prononcé à l'occasion de la fête du Fitr, que la loyauté des citoyens devrait revenir uniquement au Liban qui a besoin de cohésion entre toutes ses composantes.

 

"Le Liban a besoin de solidarité, d’amour, d’affection, et de sincérité dans les relations des uns avec les autres", a poursuivi cheikh Kabalan.

 

"La responsabilité nationale de réduire la distance entre les différentes composantes politiques incombe principalement au président de la République Michel Sleiman et au gouvernement ", a-t-il ajouté, soulignant l'importance d'éradiquer la logique de la division entre les chrétiens, les sunnites, les druzes et les chiites.

Et de conclure qu'ainsi, un Etat puissant serait édifié qui pourrait satisfaire les aspirations des Libanais à la paix et à la stabilité.

 

Le président Michel Sleiman a souhaité, en présentant ses vœux aux Libanais en général et aux musulmans d'entre eux en particulier, prospérité et stabilité pour le Liban.

 

Le Premier ministre Nagib Mikati a, quant à lui, dit, lors d’une conversation avec le vice-président du Conseil supérieur chiite, cheikh Kabalan, espérer que "l'unité des musulmans soit renforcée au Liban dans l'intérêt du pays et de la nation".

 

Le patriarche maronite, Béchara al-Raï a, par ailleurs, déclaré, lors de la messe dominicale à Dimane, sa résidence d’été, que "la chrétienté rejette totalement la violence, la guerre et les meurtres". "L'église dénonce tout ce qui se passe dans la région en termes de violence et de guerre", a-t-il dit.

 

Reportages

Pour les Syriens aisés, le Liban n'est plus la solution

 

A Beyrouth, l'angoisse des travailleurs syriens

 

Pour mémoire

La "révolte" des Mokdad servirait principalement le Hezbollah

 

Le Hezbollah veut éviter la confrontation avec les tribus chiites

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

SAKR LEBNAN

Les Cantons sont de FAIT déjà ! Les FAMEUX ACHATS DE TERRAINS, ICI ET LÀ, CHEZ AUTRUI, deviennent plus CLAIRS maintenant. N'oubliez pas qu'avant toute discussion, et dans tout DIALOGUE, une des premières conditions est l'OCTROI de la NATIONALITÉ à TOUS les Émigrés depuis le temps des Ottomans jusqu'aujourd'hui. Puis le Dialogue devrait commencer pour des CANTONS avec gouvernement Central Démocratique en rapport des VÉRITABLES NOMBRES de Libanais de chacune des grandes Communautés. Que chacun pratique ses moeurs et ses croyances comme il le veut. Les rêves de Mainmise Salafiste ou Fakihiste devrait être complètement abandonnée, car les VRAIS ENFANTS DU LIBAN SONT LÀ... pour le défendre !

SAKR LEBNAN

Des familles avec Etat-Major, Armée, Services logistiques et d'Espionnage ! Des Canons, des Fusées ? des Avions sans polotes ? Des Armes Barbituriques.... escusez....Chimiques et Biologiques peut-être ? Un Etat chacune de ces familles. Des Armées Fédérales avec Q.G. Hizb... ique... central :

Nadine N

Mais c’est quoi ca? On croit rêver!!!!
Une bande de voyous de chez voyous qui prétend menacer. La famille vous avez dit ? avec porte-parole, bras armé, père, frère, non mais et puis quoi encore…
Il faut commencer par leur interdire l’accès des medias, tous les medias. Et arrêter de leur faire de la propagande. Juste pour voir s’ils feront toujours les malins au fond tous seuls dans leur coin…
Et puis bonjour l’état Libanais (avec un tout petit « e ») et nos chers irresponsables… aux abonnés toujours absents… ah oui, ils sont en congé permanent pour la fête du Fitr.
Et comme d’hab, deux poids deux mesures…. Ce n’est plus la raison du plus fort, c’est du n’importe quoi, de l’improvisation….
Un grand TFEH…. Comprendre dégout.

Ali Farhat

A zo3ran, zo3ran et demi disent les Mokdad. Il serait temps de libérer nos otages et de revenir au jeu de cache cache d'avant! Autrement, je pense que ça va chier des bulles carrées au pays du cèdre.

GEDEON Christian

L'enflure de leur ego n'a plus de limites...."notre famille" ne cherche pas à déstabiliser le Liban...parceque le Liban peut être déstabilisé par "une famille"...???!!!ya 3elam,ya ho...et maintenant on va où???mais droit dans le mur,c'est là qu'on va...

Jaber Kamel

Bien complique tout ca, maintenant meme si les 11 pelerins kidnappes venaient a etre relaches, les Mokdad ne libererait pas les soldats de l'asl ?? Mais qu'est on alle faire dans cette galere ? vite les cantons ou federations, moi j'en veux une personnellement a ma taille et a ma mesure. lol.

Halim Abou Chacra

Il faut que cette mascarade des Moqdad, insultante à l'Etat et aux Libanais, cesse immédiatement. Portiers, ouvriers, marchands ambulants de légumes syriens sont enlevés "pour appartenir à l'ASL" ! Ridicule, tout simplement. Dans la matière manchette de première page du samedi 18, intitulée "Le feuilleton Samaha se poursuit par Moqdad interposés", L'Orient-Le Jour a bien montré des failles bien suspectes dans la video de l'enlèvement de Hassan al-Moqdad à Damas et qui suggèrent que cet enlèvement est un stratagème monté par les "moukhabarat" du régime syrien, dans le but de dévier les attentions du scandale terroriste Michel Samaha-Ali Mamlouk et le but supérieur de faire exploser le Liban. Dans une interview au journal koweitien al-Anba' de ce jour, le chef du Courant chiite libre, cheikh Mohammad Hajj Hassan, confirme ces buts de l'affaire Hassan al-Mokdad, ainsi que celui du Hezbollah d'adresser des messages sur le plan interne, en premier lieu au président de la République pour sa fermeté dans l'affaire Samaha. J'invite les lecteurs à voir un compte-rendu de cette interview dans le site de Now Lebanon (nowlebanon.com), date de ce jour. Titre de la matière : "Le chef du Courant chiite libre : Le rôle du Hezbollah est d'exécuter le plan iranien".

jean-Pierre EL KHOURY

Oui à des cantons et qu'ils s'amusent chez eux.Les libanais en ont marre des barbus, des mafieux, des tribus d'un autre temps.... qu'ils soient sunnites ou chiites. Je le répète : CES GENS NE SONT PAS DES COMPATRIOTES. SI JE DOIS CHOISIR DE DEFENDRE UN FRANCAIS , EUROPEEN ( HONNETE) que je ne connais pas ou EUX... Ce sera sûrement un EUROPEEN (HONNETE) et non ces GALEUX MAFIEUX et tous leurs amis du quartier!!!!! On ne peut pas OBLIGER des gens à vivre avec d'autres malgré eux. Les avoir sur le dos et subir leurs manière de voir la vie. NON. Fini les frustations. Nous vivons dans 2 mondes différents. IL FAUT QU'ON SE LE METTE EN TÊTE et que nous le réalisions une fois pour toutes. Désolé si je répète ceci souvent mais il est temps de prendre des mesures chirurgicales profondes. Les retouches pour colmater 2 mondes différents ne suffisent plus. Il faut vraiment demander à ces responsables de réfléchir à une solution radicale pour le bien de tous. Genre canton à la suisse, à la canadienne...mais chacun chez soi dans un même pays.

GEDEON Christian

De vrai staknanovistes...vivement,youpi,youp....

Sabbagha Antoine

Ou pourra -t-on trouver ou cueillir encore les fleurs de la solidarité, d’amour et de sincérité dans un pays ou les tribus sont eux le gouvernement et font seules la loi !





Antoine Sabbagha

Ali Farhat

Qui donc avait pensé qu'après avoir libéré sans motif ni conditions le terroriste libanais de tripoli (dont je me souvient plus le nom), qui a été conduit et accompagné par la voiture officielle de notre PM Mikati avec une grosse liasse dans la poche en guise de récompense pour ses bonnes actions, qu'après l'enlèvement des pèlerins Libanais ainsi des iraniens de confession chiite par des terroristes Syriens avec la complicité implicite de la Turquie et quelques sourires en coin chez nous ainsi que l'impossibilité de notre état de les libérer, qu'après avoir fait naître et bourré de fric au senteurs de pétrole, comme un champignon le sit-inneur/boxeur/cracheur assir ... qu'après tout cela il n'y aurait pas eu de réaction dans le pays le plus réactif et réactionnaire du globe terrestre et ses environs? Le Clan BIEN armé Mokdad ancré dans le Bekaa vient de naitre comme une nécessité, et au besoin, ce clan pourrait même avoir des sous clans et quelques petites fragmentations de type familial... Et ne demandons pas surtout au Hezb (seul au Liban capable d'agir) de les arrêter ou d'intervenir, ce serait aujourd'hui un peu... comment dire... indécent n'est-ce pas!

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants