Rechercher
Rechercher

Liban

Et Pol Mall s’en est allé...

Jean-Claude BOULOS

Pol Mall et son accordéon...

Paul Malhamé, alias Pol Mall, est décédé au Canada après deux années de souffrances physiques et morales.
Quand je parle de Pol Mall je ne peux que me souvenir de cette phrase d’une chanson d’Aznavour : « Je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître... » Il est entré dans ma vie par un hasard extraordinaire. Nous répétions avec l’orchestre de Jack Souadjian quelques chansons que nous présentions dans des kermesses et des bals. Je ne joue pas d’un instrument mais je chantais et chante toujours.
On sonne à la porte ; un jeune homme nous dit : « Je vous ai entendu jouer. Moi-même, je joue de l’accordéon. Je peux faire partie de votre groupe ? » Ce garçon n’était autre que Paul Malhamé, Pol Mall pour les intimes. Et il fit partie de l’orchestre ; durant plusieurs années nous avons fait le tour des villages du Liban pour animer les soirées du samedi. Cela se passait en 1953. Une amitié profonde est née ce jour-là et j’adorais entendre le rire de Pol Mall quand je lui racontais mes histoires drôles. En grandissant nous ne nous sommes jamais séparés. Même si je ne faisais plus partie de l’orchestre.
J’ai travaille avec Pol dans un magazine libanais ou nous avions deux pages de caricatures à remplir chaque semaine. La rubrique s’appelait « Actualités par Jicé B et Pol Mall ».
Il est allé s’installer un moment à Montréal. Puis revint au Liban pour fonder un resto, La Butte, où les clients découvraient pour la première fois le salad-bar, très apprécié. La situation se détériorant il repartit au Canada. Et ne revint plus.
La maladie l’a rongé. On l’amputa d’une jambe puis de la deuxième, ce qui n’entama point sa bonne humeur et son don de caricaturiste. Il m’envoya des félicitations avec son personnage dans une caisse roulante. Prouvant qu’il se moquait de son infirmité.
Cette semaine, il nous a quittés. Ses copains ont perdu un ami de toujours. Un ami pour l’éternité. Avec son départ, la terre ne saura plus très bien sourire.
Mais c’est le paradis qui va se remplir de rires. Pour perpétuer le souvenir de Pol Mall.

Jean-Claude BOULOS
Paul Malhamé, alias Pol Mall, est décédé au Canada après deux années de souffrances physiques et morales.Quand je parle de Pol Mall je ne peux que me souvenir de cette phrase d’une chanson d’Aznavour : « Je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître... » Il est entré dans ma vie par un hasard extraordinaire. Nous répétions avec l’orchestre de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut