X

Restos, cafés

Le Relais de l’Entrecôte

Garçon ! La note s’il vous plaît Fraîchement rentrée de France où elle collaborait à la rubrique Arts culinaires d'un grand hebdomadaire de province, Micheline teste chaque semaine pour vous un restaurant ou café choisi au hasard, au gré des humeurs. Elle vous donne son avis sans complaisance ni compromis en relatant une expérience vécue qui pourrait être la vôtre. Pour que, enfin, le consommateur libanais ait voix au chapitre. Notes de 0 à 5. 
11/12/2010

Le Relais de l'Entrecôte est situé au croisement des rues Monnot et Abdel Wahab el-Inglizi, à Achrafieh. C'est l'une des adresses les plus parisiennes de Beyrouth et une franchise du fameux restaurant du même nom, déjà une référence à Genève et Paris.
Personne à l'entrée pour nous accueillir, nous choisissons une table sous la verrière dans la salle du fond.
Le restaurant est une reproduction à l'identique de celui de la rue Marbeuf à Paris. La formule unique proposée est simple : une salade de laitue, deux portions de viande (probablement du
filet ou faux filet, et non pas de l'entrecôte) et frites. La sauce de l'entrecôte est soit la plus grande mystification de l'histoire des restaurants, soit une recette miracle découverte par on ne sait plus qui, vu le nombre de déclinaisons et d'enseignes existantes qui vantent la formule ou la sauce.
Chacun se targue d'avoir la « vraie » sauce de l'Entrecôte. Le mystère, aussi bien préservé que la recette miracle du Coca-Cola, est en tout cas un des plus gros coups marketing de l'histoire des restaurants.
Le serveur est professionnel, souriant, poli et, bien entendu, francophone. Il nous demande comment nous préférons la cuisson de la viande et griffonne sur le dessus en papier les différentes cuissons demandées. Nous commandons des ballons de rouge, mais le serveur n'estime pas nécessaire de nous donner l'origine du vin que nous allons boire.
Les salades vertes arrivent rapidement. La salade baigne dans la vinaigrette trop huilée. Une seule noix est fièrement posée sur le sommet des feuilles de salade. C'est vrai que ça décore l'assiette, mais nous sommes loin de la salade de laitue et noix traditionnellement proposée.
La cuisson est juste, mais la viande, caoutchouteuse, passe mieux avec une gorgée de rouge. La sauce « secrète » contient probablement beaucoup de beurre, d'épices et poivres et de moutarde. Elle est, ce jour-là en tout cas, trop crémeuse. Mais les frites sont très bonnes et la deuxième portion est plus chaude que la première, peut-être grâce aux chauffe-plats sur les tables de service.
La carte des desserts est automatiquement proposée après la deuxième portion de viandes et frites. Seuls les 21 desserts proposés ont droit à une carte, manuscrite. Certains desserts, visiblement ceux recommandés par la maison, sont soulignés, à la règle, en rouge. Le « Vacherin du Relais », le « Mont Blanc » ou la « Tulipe de fraises Melba » sont délicieux. Le « Paris-Beyrouth » remplace le fameux « Paris-Brest », mais la maison ne semble pas le recommander puisqu'il n'est pas souligné.
Malgré la formule simple et rapide, le service est lent. Nous sommes abandonnés par notre serveur entre chaque séquence. Une serviette en papier ou de l'eau sont ainsi longs à obtenir.
L'addition arrive, le rapport qualité-prix est moyen, vu que la formule à 39 500 LL par personne n'inclut pas les boissons et les desserts.
Le slogan du restaurant, « Nous vous y attendons ! Vous y reviendrez ... », est sur la carte de commentaires que le serveur nous propose de remplir. Nous y ajoutons :
« ...Oui, si la qualité de la viande est meilleure. »
E-mail : michelinezok@hotmail.com

 

Adresse        Rue Abdel Wahab el-Inglizi, Achrafieh
Capacité    150 personnes
Prix moyen    58 000 LL


Qualité de la nourriture    ***
Rapport qualité/prix    ***
Ambiance    ***

À la une

Retour à la page "Restos, cafés"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.