Rechercher
Rechercher

Économie - Banques

Financement du Hamas : la Banque du Liban s'est efforcée de rassurer le Trésor US

Selon des sources citées par an-Nahar, Jesse Baker « ne s'est pas beaucoup arrêté sur le financement du Hezbollah. »

Financement du Hamas : la Banque du Liban s'est efforcée de rassurer le Trésor US

Le gouverneur par intérim de la BDL Wassim Mansouri, au cours d'une conférence de presse le 25 août 2023. Mohammad Yassine/OLJ/Archives

Le gouverneur par intérim de la Banque du Liban, Wassim Manssouri, a assuré au secrétaire adjoint du Trésor US pour l'Asie et le Moyen-Orient au sein du bureau du financement du terrorisme et des crimes financiers, Jesse Baker, que le Hamas n’avait « aucune possibilité d’effectuer des transferts bancaires à partir du Liban ni par l'intermédiaire des banques ni par celui des sociétés financières », selon des informations relayées dans la presse locale et confirmées à L'Orient-Le Jour par deux sources à la banque centrale.

Selon le quotidien an-Nahar, le patron de la BDL a aussi indiqué que l’institution « faisait sa part de travail pour réglementer les sociétés de services financiers agréées », soulignant cependant qu’il ne pouvait pas intervenir sur « celles qui opèrent sans licence », évoquant une prérogative relevant des autorités compétentes pour faire appliquer la loi.

Le responsable américain s’était rendu la semaine dernière au Liban. Selon un fonctionnaire du Trésor américain s'exprimant sous couvert d'anonymat, il a fait part aux autorités de « préoccupations spécifiques » concernant « les mouvements de fonds du Hamas via le Liban, ainsi que les fonds du Hezbollah provenant d'Iran et arrivant au Liban d'où ils sont redirigés vers la région ». Il a aussi demandé que des « mesures proactives » soient prises pour lutter contre ces types de transferts.

Selon un porte-parole de l'ambassade des États-Unis que nous avons contacté, « la visite du secrétaire adjoint au Trésor américain au Liban s'inscrit dans le cadre d'une tournée plus large dans la région, illustrant les engagements réguliers de Washington envers les pays partenaires qui luttent contre les transferts illégaux d'argent, le financement du terrorisme et le blanchiment d'argent ».

Pour mémoire

Le secteur financier libanais « partiellement conforme » aux yeux du GAFI

Monter en épingle

Selon des sources citées par an-Nahar, Jesse Baker « ne s'est pas beaucoup arrêté sur le financement du Hezbollah, car il sait très bien que ce financement repose aussi sur de l'argent liquide et ne passe pas par le système bancaire ou par des sociétés financières agréées ». Une source bancaire haut-placée que nous avons contactée a indiqué que l’importance de la visite de Jesse Baker avait été « montée en épingle dans les médias », précisant qu’il s’agissait d'une « visite de routine ». Il a ajouté que la réunion avec les membres de l’Association des banques vendredi avait été brève et sans surprise. « Il n’y a pas eu d’avertissements ni de menaces, juste des discussions normales soulevant les principales préoccupations du Trésor américain concernant le Liban.

Pour l'une des sources à la BDL, la visite de Jesse Baker était destinée à faire passer le message de l'administration américiaine concernant ses préoccupations sur les moyens utilisés par le Hamas pour financer ses actions mais aussi une manifestation de sa « confiance » envers les autorités monétaires et bancaires du pays. 

Les États-Unis sanctionnent régulièrement des réseaux liés au Hezbollah et au Hamas, au Liban et ailleurs, accusés de « financement du terrorisme ». En janvier 2023, Washington avait notamment mis sur sa liste noire la compagnie CTEX fondée en 2021 par Hassan Moukalled, qui aurait été l’un des éléments-clés ayant permis au parti chiite de contourner les sanctions américaines en gardant un pied dans le système financier traditionnel, selon le Trésor. A l'époque, l'Office de contrôle des actifs étrangers (OFAC) avait pointé du doigt la responsabilité de la Banque du Liban, qui avait octroyé une licence à CTEX.

En décembre dernier, le Groupe d'action financière (GAFI, organisme international de surveillance de la criminalité financière), a jugé que les mesures prises par le Liban contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme étaient en majorité acceptables.

Le gouverneur par intérim de la Banque du Liban, Wassim Manssouri, a assuré au secrétaire adjoint du Trésor US pour l'Asie et le Moyen-Orient au sein du bureau du financement du terrorisme et des crimes financiers, Jesse Baker, que le Hamas n’avait « aucune possibilité d’effectuer des transferts bancaires à partir du Liban ni par l'intermédiaire des banques ni par celui des sociétés...
commentaires (2)

Les terroristes, selon ce ne sont pas ceux qui torturent, violent, assassinent, pillent pour leur propre intérêt politique ou communautaire. Cette définition s'aligne parfaitement avec les meilleurs alliés des USA (ou inversement, on ne sait plus très bien: ils sont comme cul et chemise). Pourquoi les USA se mêle de ces affaires libanaises ? Quand vont-ils arrêter leur ingérence partout dans le monde ?

peacepeiche@gmail.com

13 h 16, le 12 mars 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Les terroristes, selon ce ne sont pas ceux qui torturent, violent, assassinent, pillent pour leur propre intérêt politique ou communautaire. Cette définition s'aligne parfaitement avec les meilleurs alliés des USA (ou inversement, on ne sait plus très bien: ils sont comme cul et chemise). Pourquoi les USA se mêle de ces affaires libanaises ? Quand vont-ils arrêter leur ingérence partout dans le monde ?

    peacepeiche@gmail.com

    13 h 16, le 12 mars 2024

  • Les américains veulent nous faire croire qu’ils ne savent pas pourquoi le HB tient à maintenir sa mainmise sur nos ports et notre aéroport? Si cela n’allait pas dans leur sens et qu’ils ne profitaient pas de tous ces trafics, cela ferait longtemps qu’ils auraient obligé ce parti à déposer ses armes pour lui ôter toute autorité sur notre sol. Oh dollar quand tu nous tient…

    Sissi zayyat

    12 h 33, le 12 mars 2024

Retour en haut