Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre Hamas - Israël

En carte : les attaques houthies en mer Rouge

Les houthis s'imposent comme un acteur central du conflit entre le Hamas et Israël en utilisant leur position en mer Rouge pour peser sur l'un des points stratégiques du commerce maritime mondial.

En carte : les attaques houthies en mer Rouge

Membres de "l'axe de la résistance" et alliés de l'Iran, les rebelles yéménites houthis ont pris une place à part dans le conflit qui oppose Israël aux Hamas et ses alliés. Le groupe armé tente de mettre à profit sa position aux portes de la mer Rouge en attaquant directement les navires liés à Israël qui transitent par ce corridor qui représente selon l'OCDE 10 % du commerce maritime mondial, et par lequel 6,2 millions de barils de pétrole sont acheminés quotidiennement. Au centre des revendications avancées par la faction chiite : l'entrée de l'aide humanitaire à Gaza.

Le 9 décembre, la France annonçait la destruction en mer Rouge de deux drones houthis par la frégate Languedoc, une première depuis le 7 octobre.

Dès le milieu du mois de novembre, le porte-parole des houthis Yahia Sarea avait indiqué la volonté du groupe d'attaquer les navires opérés par Israël ou faisant route vers l'État Hébreu. Après ces annonces, un premier navire avait été arraisonné le 19 novembre, le Galaxy Leader. Ce navire transporteur de véhicules opéré par une entreprise du milliardaire israélien Rami Ungar avait ensuite été rapatrié dans le port de Hodeida, sous contrôle houthi. Le 25 novembre, ces derniers avaient annoncé la saisie d'un second cargo lié à une entreprise israélienne.

Repère

Que sait-on des drones utilisés par les houthis contre Israël ?

En réaction, la cinquième flotte américaine patrouillant en mer Rouge avait déclaré le 26 novembre avoir mis fin à l'attaque d'un troisième navire, le Central Park, au large des côtes yéménites.

La flotte américaine avait à nouveau répondu à des appels de détresse le 3 décembre. Trois navires commerciaux, les Unity Explorer, Number 9 et Sophie II ayant été ciblés par des drones du groupe militant. En réponse, ces derniers avaient visé trois jours plus tard l'USS Mason à l'aide de drones, sans succès.

Membres de "l'axe de la résistance" et alliés de l'Iran, les rebelles yéménites houthis ont pris une place à part dans le conflit qui oppose Israël aux Hamas et ses alliés. Le groupe armé tente de mettre à profit sa position aux portes de la mer Rouge en attaquant directement les navires liés à Israël qui transitent par ce corridor qui représente selon l'OCDE 10 % du commerce...

commentaires (1)

Il n y’a pas de quoi pavoiser pour avoir détruit deux drones houtchis. La France doit immédiatement quitter la mer rouge pour ne pas être partie prise dans la guerre israélienne avec ses ennemis. Imaginez qu’un tir détruit la frégate Languedoc laissant de nombreuses familles françaises éplorées pour avoir un fils, un mari, un père, un oncle, un neveu, un frère, et j’en passe pour avoir voulu s’immiscer dans une guerre qui ne concerne pas la France ni qui la regarde, le devoir de la France est d’aider le faible, le malheureux, l’orphelin, le malade, en un mot, il doit secourir même son ennemi.

Mohamed Melhem

19 h 30, le 11 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Il n y’a pas de quoi pavoiser pour avoir détruit deux drones houtchis. La France doit immédiatement quitter la mer rouge pour ne pas être partie prise dans la guerre israélienne avec ses ennemis. Imaginez qu’un tir détruit la frégate Languedoc laissant de nombreuses familles françaises éplorées pour avoir un fils, un mari, un père, un oncle, un neveu, un frère, et j’en passe pour avoir voulu s’immiscer dans une guerre qui ne concerne pas la France ni qui la regarde, le devoir de la France est d’aider le faible, le malheureux, l’orphelin, le malade, en un mot, il doit secourir même son ennemi.

    Mohamed Melhem

    19 h 30, le 11 décembre 2023

Retour en haut