Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-Sud

La situation risque de déraper : destructions massives à Aïtaroun

Israël intensifie ses opérations ; la Finul et l’armée libanaise n’ont pas été épargnées.

La situation risque de déraper : destructions massives à Aïtaroun

Une épaisse colonne de fumée s’élevant dans le ciel de Tayr Harfa, au Liban-Sud, après un bombardement israélien, le 9 décembre. Photo AFP

Une escalade dangereuse et un risque de dérapage incontrôlé. C’est ainsi qu’on peut résumer la situation au Liban-Sud après un week-end d’affrontements violents entre le Hezbollah et l’armée israélienne. Cette dernière a élargi dimanche la portée de ses cibles, causant des destructions massives et sans précédent dans des quartiers résidentiels de plusieurs localités frontalières, notamment à Aïtaroun où une rue entière a été rasée. L’attaque menée par l’aviation israélienne dans cette localité a entraîné la destruction de plusieurs maisons, faisant au moins quatre blessés.

De plus, les environs de la localité de Naqoura et de Alma el-Chaab ainsi que les périphéries de Aïta el-Chaab, Kounine, Blida, Mhaïbib, Ramia et Yaroun ont été soumis à de violents bombardements d’artillerie. Huit obus israéliens ont également ciblé Wadi Slouki, ainsi que les environs de Majdel Selem et Houla, selon des sources de sécurité citées par notre correspondant dans la région Mountasser Abdallah. Israël a également lancé quatre obus sur la route principale reliant les villages de Qantara et Taybé, ont déclaré des résidents à notre correspondant. Un drone israélien a également lancé un missile, ciblant les environs d’une mosquée dans la ville de Marwahine. L’armée israélienne a confirmé que des avions de combat avaient mené « une vaste série de frappes contre des cibles terroristes du Hezbollah sur le territoire libanais ».

Des soldats israéliens blessés

Cette escalade israélienne est présentée comme une riposte aux opérations menées par le Hezbollah. Plusieurs soldats israéliens ont en effet été blessés dimanche après une attaque de drones du Hezbollah lancée depuis le sud du Liban, a annoncé l’armée de l’État hébreu. « Deux soldats de l’armée israélienne ont été blessés, et un certain nombre d’autres soldats ont été légèrement blessés par des éclats d’obus et par l’inhalation de fumée », a indiqué l’armée dans un communiqué, ajoutant que les soldats avaient été évacués vers un hôpital. Le bouclier antimissile israélien a également abattu deux « cibles aériennes suspectes venant du Liban », selon ce communiqué. L’armée israélienne ne précise pas si les soldats ont été blessés par des débris ou par une frappe de drone.

Suivez notre direct

Israël ouvert à un accord sous conditions avec le Hezbollah, dit Gallant ; un mort et trois blessés au Liban-Sud : Jour 66 de la guerre Hamas-Israël

Le Hezbollah a déclaré de son côté avoir utilisé des « drones de combat » pour cibler « un centre de commandement » de l’armée israélienne, affirmant que son attaque de dimanche matin avait fait plusieurs victimes. Le parti a également indiqué avoir ciblé des installations à Jal al-Alam, désignant une position militaire israélienne à la frontière, proche de Naqoura. Une source proche du Hezbollah ayant requis l’anonymat a précisé à l’AFP que le mouvement chiite considérait la position de Jal al-Alam comme une cible-clé en raison des équipements de surveillance israéliens qui s’y trouvent. Le Hezbollah a également annoncé avoir attaqué un « rassemblement » de soldats israéliens entre les sites de Zibdine et Rumtha, dans les fermes de Chebaa. Le parti chiite a également attaqué la position israélienne d’al-Abad ainsi que le site de Birket Richa. Dans un communiqué, les Brigades al-Qassam au Liban, branche armée du Hamas, ont par ailleurs annoncé avoir bombardé « des sites israéliens à Liman et Khirbet Maar (...), au nord du pays, avec « des rafales de missiles ».

L’armée israélienne considère que ses cibles sont des sites liés au Hezbollah, mais ce qui s’est passé à Aïtaroun et le ciblage de maisons de civils, selon les images circulant dans les médias et sur les réseaux sociaux, témoignent d’un dangereux dérapage. Le député du Hezbollah Hassan Fadlallah a d’ailleurs affirmé dimanche en soirée, dans un communiqué transmis à l’agence Reuters, que les frappes aériennes israéliennes constituaient une « nouvelle escalade » à laquelle le parti chiite répondra par de nouveaux types d’attaques, que ce soit « dans la nature des armes (utilisées) ou des sites ciblés ».

L’armée et la Finul…

Samedi soir, des tirs d’artillerie ont en outre touché une position la Force intérimaire des Nations unies (Finul) à Abl al-Qameh. La Finul est en train de « vérifier » l’origine des tirs et l’incident n’a fait « aucune victime », mais a endommagé une tour de guet de la base, a précisé le porte-parole des Casques bleus Andrea Tenenti. Un « char Merkava israélien » a pris pour cible la position de la Finul près de la frontière, en face de Metoulla, a de son côté rapporté l’Agence nationale d’information (ANI).« Nous n’avons pas visé la Finul, nous n’avons pas touché une de ses positions », a affirmé pour sa part une porte-parole de l’armée israélienne. Des tirs israéliens avaient touché le 25 novembre un véhicule de patrouille de la Finul, dans le sud du pays, au deuxième jour d’une trêve entre Israël et le Hamas. Le quartier général de la Finul dans le sud du Liban avait également été touché auparavant par des tirs d’obus, selon l’ONU.

Réagissant à ces débordements, Andrea Tenenti a mis en garde dimanche contre « toute attaque » visant des postes de la mission. « Toute attaque contre les sites de la Finul et toute utilisation de la zone adjacente à nos sites pour mener des attaques à travers la ligne bleue sont inacceptables, les attaques contre les civils ou le personnel des Nations unies étant des violations du droit international », a prévenu M. Tenenti. « Après plus de deux mois de bombardements actifs le long de la ligne bleue, les risques d’une erreur de calcul qui pourrait mener à un conflit plus étendu augmentent », a encore averti le porte-parole. Les attaques israéliennes n’épargnent même plus l’armée libanaise, dont un poste a été ciblé à deux reprises dimanche dans la région de Wazzani sans faire de victime.

Dans ce contexte de tension, les administrations publiques, les établissements scolaires et universitaires privés et publics, ainsi que les banques et sites archéologiques seront fermés aujourd’hui lundi au Liban en signe de solidarité avec le peuple palestinien et les habitants du Liban-Sud, ont annoncé le Grand Sérail, les ministères de l’Éducation et de la Culture ainsi que l’Association des banques du Liban.

Une escalade dangereuse et un risque de dérapage incontrôlé. C’est ainsi qu’on peut résumer la situation au Liban-Sud après un week-end d’affrontements violents entre le Hezbollah et l’armée israélienne. Cette dernière a élargi dimanche la portée de ses cibles, causant des destructions massives et sans précédent dans des quartiers résidentiels de plusieurs localités...
commentaires (5)

Plus Israël menace de riposter aux tirs provenant du sud liban et plus des organisations terroristes islamistes renforcent leurs positions pour envoyer des missiles et autres pour étendre le conflit jusqu’à notre pays. Que faut il comprendre? Il veulent détruire notre nation sous prétexte de défendre la cause palestinienne alors que les libanais ont déjà répéter à HN que cette guerre n’est la nôtre et que les libanais ne sont pas prêts à payer une fois de plus ses ambitions sanguinaires pour que son commanditaire soit satisfait de ses prouesses sur nos cadavres et nos ruines? Où est l’état?

Sissi zayyat

11 h 55, le 11 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Plus Israël menace de riposter aux tirs provenant du sud liban et plus des organisations terroristes islamistes renforcent leurs positions pour envoyer des missiles et autres pour étendre le conflit jusqu’à notre pays. Que faut il comprendre? Il veulent détruire notre nation sous prétexte de défendre la cause palestinienne alors que les libanais ont déjà répéter à HN que cette guerre n’est la nôtre et que les libanais ne sont pas prêts à payer une fois de plus ses ambitions sanguinaires pour que son commanditaire soit satisfait de ses prouesses sur nos cadavres et nos ruines? Où est l’état?

    Sissi zayyat

    11 h 55, le 11 décembre 2023

  • - QU,A-T-IL FOURNIT AU LIBAN, - NOTRE ENTURBANNE BARBU, - SI CE N,EST LARMES ET SANG, - ET RUINES BIEN ENTENDU ? - IL EST TEMPS QU,ON EN FINISSE, - PAR NOS OU D,AUTRES MOYENS, - TOUTE ARME LIBERATRICE, - DELIGOTERAIT NOS LIENS. - NOUS VOULONS VIVRE EN CONCORDE, - AVEC TOUS DANS LA REGION. - ET TOUT UN QUI NOUS ABORDE, - AVEC LOUABLE INTENTION. - PAIX DANS TOUS LES PAYS. - ET PAIX SUR NOTRE TERRE. - PAIX A NOS ENNEMIS, - ET A NOS SOEURS ET FRERES.

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    11 h 52, le 11 décembre 2023

  • À tous ceux qui invoquent à mauvais escient la loi du talion Il s’agit de la première loi équitable. Elle veut correctement dire: si on vous prend une dent vous prenez une dent et non pas « vengeance » ou tout autre interprétation abusive!!! À bon entendeur…..

    Scoubidou 1et2

    10 h 30, le 11 décembre 2023

  • Le Hezbollah reconnaît ses attaques (il a même le culot de s'en vanter!) qui sont autant de crimes contre le Liban et sa population. Chacun sait, en effet, la conception un peu particulière que Bibi a de la loi du talion. Où est l'armée libanaise? Pourquoi ne lui donne-t-on pas l'ordre (ou simplement la permission) de faire son devoir, protéger la Nation?

    Yves Prevost

    07 h 20, le 11 décembre 2023

  • « Dans un communiqué, les Brigades al-Qassam AU LIBAN, branche armée du Hamas, ont par ailleurs annoncé avoir bombardé (…) » Ça a quoi à faire chez nous ça ? NON à la guerre. THAWRA !!!

    Citoyen libanais

    06 h 42, le 11 décembre 2023

Retour en haut