Rechercher
Rechercher

Société - Conflit

Violences à la frontière avec Israël: près de 29.000 déplacés au Liban, alerte l'ONU

Un char israélien prend part à un exercice militaire, non loin de la frontière avec le Liban, le 26 octobre 2023. Photo Jalaa MAREY / AFP

Près de 29.000 personnes ont été déplacées au Liban depuis le début des violences à la frontière avec Israël, selon de nouveaux chiffres publiés vendredi par une agence spécialisée des Nations unies.

Depuis la guerre entre Israël et le Hamas déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement palestinien sur le sol israélien le 7 octobre, les échanges de tirs sont quasi-quotidiens entre le Hezbollah, un allié du Hamas, et l'armée israélienne dans la zone frontalière.

Dans un rapport, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) indique que l'escalade à la frontière israélo-libanaise a déplacé 28.965 personnes, principalement dans le sud du Liban, frontalier d'Israël.

L'OIM a souligné une hausse de 37% du nombre de déplacés, par rapport à son dernier rapport mardi (21.000 déplacés). Nombre d'entre eux ont rejoint des proches ou loué des appartements dans des régions plus éloignées, dans le nord et le centre du pays.

D'autres se sont réfugiés dans des abris dans la ville côtière de Tyr et dans la région de Hasbaya (sud-est). En Israël, des dizaines de localités ont reçu l’ordre d’évacuer.

Au moins 58 personnes ont été tuées dans les violences du côté libanais, selon un décompte de l'AFP, pour la plupart des combattants du Hezbollah mais également au moins quatre civils, parmi lesquels le journaliste de Reuters Issam Abdallah. L'armée israélienne a fait état de quatre morts, dont un civil.

Vendredi, le Hezbollah a affirmé avoir tiré des roquettes sur plusieurs positions israéliennes. L'armée israélienne a indiqué sur X (anciennement Twitter) que « plusieurs tirs effectués depuis le Liban en direction d'Israël sont tombés en Syrie », pays frontalier du Liban et d'Israël.

Même si les affrontements restent jusqu'ici relativement contenus, la probabilité que le Hezbollah s'implique davantage dans le conflit dépendrait d’une éventuelle opération israélienne terrestre à Gaza, selon des analystes.

L'attaque du Hamas a fait au moins 1.400 morts en Israël, la plupart des civils, selon des responsables israéliens et les frappes de représailles israéliennes à Gaza ont tué plus de 7.300 personnes, parmi lesquels plus de 3.000 enfants, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Près de 29.000 personnes ont été déplacées au Liban depuis le début des violences à la frontière avec Israël, selon de nouveaux chiffres publiés vendredi par une agence spécialisée des Nations unies.Depuis la guerre entre Israël et le Hamas déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement palestinien sur le sol israélien le 7 octobre, les échanges de tirs sont...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut