Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Guerre Hamas - Israël

Washington met en garde toute "organisation" ou "pays" qui seraient tentés d'"élargir" le conflit au Proche-Orient


Les Etats-Unis n'hésiteront « pas à agir » si ses intérêts étaient visés, a averti, dimanche, le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin. Photo SIMON WOHLFAHRT / AFP

Les Etats-Unis ont mis en garde dimanche l'Iran et ses organisations affiliées contre tout élargissement du conflit au Proche-Orient, avertissant qu'ils « agiront » en cas d'attaques contre leurs intérêts et Israël et annonçant un déploiement militaire renforcé. Quelques heures après que le Pentagone eut annoncé une montée en puissance de son dispositif militaire dans la région face à de « récentes escalades par l'Iran et ses forces affiliées », les ministres de la Défense Lloyd Austin et des affaires étrangères Antony Blinken ont exprimé leurs vives « préoccupations » face au risque d'embrasement régional.

Focus

Capacités, objectifs, missions : décryptage du déploiement US en Méditerranée orientale

Après deux semaines de guerre contre le Hamas palestinien, Israël se prépare à une offensive terrestre dans la bande de Gaza en état de siège et l'Iran, allié du groupe islamiste palestinien, a averti Washington et l'Etat hébreu que la situation risquait de devenir « incontrôlable » au Proche et Moyen-Orient. De fait, « nous sommes inquiets de la possibilité que des intermédiaires de l'Iran fassent monter leurs attaques contre notre propre personnel (militaire), nos propres ressortissants », a répondu le secrétaire d'Etat Antony Blinken sur la télévision CBS. « Personne ne devrait tirer avantage de ce moment pour faire grimper les attaques contre Israël ou contre nous, contre notre personnel » militaire et civil dans la région, a-t-il prévenu.

« Agir en conséquence »

Juste avant sur la chaîne ABC News, le secrétaire à la Défense a martelé à l'adresse de « ceux qui chercheraient à élargir le conflit (...): notre conseil est +ne le faites pas+. Nous préservons notre droit à nous défendre et nous n'hésiterons pas à agir en conséquence ». « En fait, ce à quoi nous assistons », a insisté M. Austin, « est la perspective d'une escalade significative des attaques contre nos troupes et nos ressortissants dans la région ».

Il a, lui aussi, averti « toute organisation ou tout pays qui chercheraient à élargir le conflit et à tirer avantage de cette situation extrêmement fâcheuse », mais sans citer nommément l'Iran ou le Hezbollah qu'Israël a accusé dimanche d' »entraîner le Liban dans la guerre ». Les Etats-Unis vont « faire ce qu'il faut pour assurer que (leurs) troupes sont bien positionnées, protégées et qu'(ils ont) la capacité de répondre », a indiqué le patron du Pentagone.

Lire aussi

L’escalade régionale peut-elle être évitée ? La balle est dans le camp américain

Dans un communiqué dans la nuit de samedi à dimanche, Washington a annoncé le déploiement d'un système de défense antimissile à haute altitude (THAAD) ainsi que plusieurs batteries de missiles sol-air Patriot « dans la région ». En outre, des forces militaires « supplémentaires » vont être placées en état de « pré-déploiement », afin d' »augmenter leur préparation et leur capacité à répondre aussi vite que nécessaire », selon le Pentagone.

« Dissuasion » et « défense d'Israël »

Il s'agit, selon Llyod Austin, de « renforcer » la « dissuasion régionale » et de « contribuer à la défense d'Israël ». Le Pentagone n'a pas précisé combien de militaires seraient déployés en plus des soldats déjà présents dans la région, notamment en Irak où des troupes américaines ont récemment été la cible d'attaques. Les Etats-Unis ont d'ailleurs ordonné vendredi l'évacuation du personnel non essentiel de son ambassade à Bagdad et de son consulat à Erbil « en raison des menaces de sécurité croissantes pesant sur le personnel et les intérêts des Etats-Unis », a annoncé dimanche le département d'Etat.

Selon le ministre Llyod Austin, le renforcement du dispositif militaire a été décidé après des « discussions précises » avec le président Joe Biden, lequel était en Israël mercredi notamment pour obtenir du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi un accès humanitaire à la bande de Gaza, via le poste-frontière de Rafah.

Lire aussi

Règles d'engagement, diversification des fronts : les tactiques militaires de l'axe pro-iranien

Un second convoi de 17 camions transportant de l'aide est d'ailleurs entré dimanche dans le territoire palestinien assiégé, dans une situation humanitaire catastrophique et contre lequel Israël intensifie ses bombardements. Le 7 octobre, en plein Shabbat, le repos juif hebdomadaire, et au dernier jour des fêtes de Souccot, des centaines de combattants du Hamas avaient infiltré le territoire israélien depuis la bande de Gaza, semant la terreur lors d'une attaque sans précédent depuis la création d'Israël en 1948.

Plus de 1.400 personnes ont été tuées en Israël, pour la plupart des civils fauchés par balles, brûlés vifs ou mutilés le jour de l'attaque, selon les autorités israéliennes. Dans la bande de Gaza, au moins 4.651 Palestiniens, en majorité des civils, ont été tués dans les bombardements incessants menés en représailles par l'armée israélienne, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Les Etats-Unis ont mis en garde dimanche l'Iran et ses organisations affiliées contre tout élargissement du conflit au Proche-Orient, avertissant qu'ils « agiront » en cas d'attaques contre leurs intérêts et Israël et annonçant un déploiement militaire renforcé. Quelques heures après que le Pentagone eut annoncé une montée en puissance de son dispositif militaire...
commentaires (6)

FINIR LES ORGANISATIONS TERRORISTES DE QUELLE FORME ET COULEUR ELLES SOIENT, PAS UN QUI NE LE SOUHAITE PAS. TOUCHER EN MASSES AUX INNOCENTS CIVILS SERAIT UN GENOCIDE.

LA LIBRE EXPRESSION

18 h 51, le 23 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • FINIR LES ORGANISATIONS TERRORISTES DE QUELLE FORME ET COULEUR ELLES SOIENT, PAS UN QUI NE LE SOUHAITE PAS. TOUCHER EN MASSES AUX INNOCENTS CIVILS SERAIT UN GENOCIDE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    18 h 51, le 23 octobre 2023

  • Espérons que ces menaces ne soient pas semblables aux menaces de sanctions sur les politiciens voleurs libanais… Nous ne croyons que ce que nous voyons et on est mal barrés

    Sissi zayyat

    12 h 52, le 23 octobre 2023

  • Quand on lit certains communiqués émanant, notamment, du hezbollah qui annonce froidement, par exemple que six nouveaux combattants ont été tués dimanche en fin de soirée et déjà auparavant au cours de la journée, il avait déjà annoncé la mort de six de ses membres, on a l’impression que ces combattants n’ont aucune valeur humaine, ils sont envoyés à la boucherie, au nom d’un asservissement au profit d’une cause qui n’est pas la leur.

    C…

    22 h 57, le 22 octobre 2023

  • Après ça il y en a un qui va sortir de son trou et dire qu’il ne savait pas et qu’il s’attendait à marcher sur Jérusalem avec des confettis. Je n’y crois pas trop mais si par bonnheur il commet la même faute que ses collègues du Hamas j’espère pour notre pays que ce sera la dernière.

    Liban Libre

    21 h 49, le 22 octobre 2023

  • QUE DEVONS-NOUS COMPRENDRE ? QUE SI LE HEZBOLLAH S,EN MELE VOUS ALLEZ EN PLUS DES PORTE-AVIONS DEPECHE DES SOUSMARINS A L,ARME NUCLEAIRE ? TRES RIGOLO. POUTINE DOIT RIRE JUSQU,AUX LARMES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    19 h 12, le 22 octobre 2023

  • J,AI TROP APPRECIE DANS L,EDITORIAL LE TERME DE : MOMIE VIVANTE ! JE LUI AURAIS PREFERE LE MOMIE MOUVANTE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    18 h 54, le 22 octobre 2023

Retour en haut