Rechercher
Rechercher

Brèche, par Dominique Eddé

Question à soulever

Question à soulever

Illustration Joseph el-Hourany


Si vous demandez à ChatGPT : « Pouvez-vous poser des questions ? » Ça vous répondra : « - Oui, je peux poser des questions. Avez-vous une question spécifique afin que je la pose ?

- Pouvez-vous interroger votre savoir ?

- En tant que modèle de langage, je n’ai pas la capacité de m’interroger comme peuvent faire les humains. Je repose sur des algorithmes et des modèles prédéfinis (…) »

Nous voilà face à la différence entre poser une question et la soulever. Ça – l’intelligence artificielle – peut poser une question sous forme de réponse à une question, mais ça ne peut pas la produire. La réponse est forcément inerte. Une fois posée, ça ne peut pas la soulever. Son savoir, c’est pareil. Ça peut le décliner sous plusieurs versions, ça ne peut pas l’interroger. Ça peut en peser le pour et le contre, ça ne peut pas le soupeser. Ça peut assurer l’aller-retour de la question à la réponse, ça ne peut rien voir d’autre en chemin. Ça peut émettre un doute, ça ne peut pas douter. Ça peut revenir sur ce que ça a proposé, ça ne peut rien prévoir. Ça ne connaît ni le biais ni la sublimation. Si bien qu’outre l’absence de conscience, c’est aussi l’absence d’inconscient qui rend ça redoutablement dangereux. En somme, le « Ça » de ChatGPT est l’exact contraire du « Ça » de Freud. Le premier classe ce qu’il engrange puis dégaine, le second délivre des contenus puis cède la place au sujet. L’un répond aux questions. L’autre les pose. Que vaut la réponse à une question que l’on ne se pose pas ? La question mérite d’être posée et, si possible, soulevée.

Si vous demandez à ChatGPT : « Pouvez-vous poser des questions ? » Ça vous répondra : « - Oui, je peux poser des questions. Avez-vous une question spécifique afin que je la pose ? - Pouvez-vous interroger votre savoir ? - En tant que modèle de langage, je n’ai pas la capacité de m’interroger comme peuvent faire les humains. Je repose sur des algorithmes et...

commentaires (6)

Joseph El-Hourani lui, essaie de soulever la question!!!!! Un dessin en forme d'interrogation! Génial...Bravo

marie-therese ballin

04 h 32, le 25 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Joseph El-Hourani lui, essaie de soulever la question!!!!! Un dessin en forme d'interrogation! Génial...Bravo

    marie-therese ballin

    04 h 32, le 25 septembre 2023

  • N.AURAIT-IL PAS ETE MIEUX DE PUBLIER MON COMMENTAIRE ? QUE DE M,OBLIGER A USER AUTREMENT ?

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 00, le 11 septembre 2023

  • L’absurde ne fait plus rire ! Raymond Devos, c’est sûr, aurait fait des sketches au sujet de l’intelligence artificielle, autrement que la réponse d’un Normand par une autre question. On a souvent la réponse à côté de la plaque, surtout comme disait l’autre "quand on ne comprend plus sa question". Point d’interrogation. Quand le signe (?) lui manque un point, les réponses sont infinies. Impossible de soupeser le dessin (pardon l’illustration, ci-dessus) par la densité des traits. Je préfère, et de loin, la ligne claire. Morale de l’histoire : il est temps de passer à une autre question. P.S. mon intelligence humaine me dit de se limiter au texte écrit, sans aller plus loin.

    Nabil

    11 h 11, le 11 septembre 2023

  • TOUS SAVENT QUI A PROFERE CETTE INEPTIE OU CE BLASPHEME.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 52, le 11 septembre 2023

  • UN EVENEMENT DE TAILLE S,EST PASSE A BATROUN QUI AURAIT DU FAIRE LA PREMIERE DU JOURNAL. JE M,EN SUIS REFERE DANS DEUX ARTICLES DU JOURNAL SANS NOMMER. CENSURE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 41, le 11 septembre 2023

  • Espérons que les responsables politiques français lisent L’OLJ. Surtout les éditos de M. Ghoraeib et aujourd’hui cet article, pour comprendre qu’il ne suffit pas de poser continuellement des questions auxquelles ils ont déjà la réponse, mais de trouver une réponse adéquate qui finit par satisfaire les libanais assoiffés d’indépendance et de stabilité pour pouvoir vivre sereinement et dignement sur leur propre sol. S’il leur est impossible de trancher, alors il faut avoir l’honnêteté de se retirer de cette embrouille qui, avec leurs tergiversations la rende encore plus inextricable au lieu de la résoudre sous prétexte de préserver la paix interne qui ne cesse de s’effilocher et de se décomposer sous leurs yeux sans que cela ne les pousse à se montrer plus courageux et plus déterminés pour y mettre fin. Les questions n’ont jamais résolu aucun problème, c’est toujours une décision ferme et une réponse à la hauteur qui les règlent. Encore faut il avoir la volonté de les résoudre.

    Sissi zayyat

    10 h 29, le 11 septembre 2023

Retour en haut