Rechercher
Rechercher

Culture - Cinéma

Avec du retard, "Barbie" sort enfin dans les salles obscures au Liban

Au mois d'août, le ministre sortant de la Culture avait demandé l'interdiction du film, provoquant une vague de réactions sur les réseaux sociaux. Le long-métrage sort enfin dans les salles de cinéma à travers le pays, après plus d'un mois de retard. Cette page sera actualisée au fil de la journée.

Bahira et sa sœur font un 'selfie' devant une affiche de Barbie, à Saïda, le 7 septembre 2023. Photo João Sousa

Après des semaines de controverse et de retard, le film Barbie, réalisé par Greta Gerwig et avec Margot Robbie, sera enfin diffusé jeudi 7 septembre au cinéma libanais sur l'ensemble du territoire, de Grand Cinemas à ABC Achrafieh à The Spot à Saïda.

Nous suivrons cet événement grâce à nos journalistes sur le terrain.

 « Barbie fever» à Beyrouth - Le journaliste Mario Doueiry est sur place à Grand Cinemas ABC Achrafieh:

Angie, 19 ans, est venue voir Barbie afin de « renouer avec son enfance ». « Ce film représente tous les moments passés avec ma poupée Barbie, mais il porte également un message féministe qui me tient à cœur. J'ai déjà vu le film, et je suis revenue le voir en salle cette fois-ci pour faire face à la menace du ministre de l'interdire », explique-t-elle. Mary, 19 ans, partage le même avis. « En regardant le film en streaming, j'attendais vraiment de voir des scènes choquantes, mais rien ne s'est produit. Notre présence ici est une prise de position contre cette oppression anti-féministe », explique-t-elle.

Leticia, Laura, Rhéa dans leurs T-shirts "Barbie" à Grand Cinemas, Beyrouth, le 7 septembre. Photo Mario Doueiry

Que pensez-vous du film Barbie ?

Nathalie, 45 ans, mère de deux filles, estime que comme d'habitude, « le ministère de la Culture est très éloigné de la culture elle-même et de la réalité libanaise. Chaque fois que nous avons un événement culturel lié à des artistes qui sont passés par Israël, l’événement ou le film est interdit. De même pour la question de l’homosexualité. Ce sont des personnes qui existent, que nous ne pouvons pas négliger. À un âge plus avancé, j'enseignerai à mes enfants à accepter tout le monde et à ne pas les juger en fonction de leur genre ou de leur orientation sexuelle. »

Christine et Jana et leurs amis à Grand Cinemas, ABC Achrafieh, Beyrouth, le 7 septembre 2023. Photo Mario Doueiry

Christine, âgée de 8 ans, vient voir le film « parce que Barbie est superbe et je l'aime beaucoup ! » lance-t-elle. Quant à Jana, 11 ans, elle estime que Barbie est « drôle et qu'elle aime son caractère. »

City Center, Beyrouth

Nour Zara posant devant une décoration sur le thème de Barbie au City Center de Beyrouth, le 7 septembre 2023. Photo Mario Doueiry

« Ça fait plus de trois semaines que nous proposons la collection Barbie dans notre magasin, ainsi que des vêtements arborant le logo Barbie et la boîte Barbie pour prendre des photos, » dit Nour Zaza, la gérante du magasin de vêtements Kyveli au centre commercial City Center.

«Cela a généré un chiffre d'affaires bien supérieur à la normale, même si le film n’était pas encore sorti au Liban, et nous n'étions pas certains qu'il serait diffusé », explique-t-elle.

Grand Cinémas, Saïda - Richard Salame est sur place

Une affiche du film Barbie au Grand Cinema du mall The Spot à Saïda, le 7 septembre 2023. Photo João Sousa

Fatima, une étudiante syrienne de 15 ans vivant à Saïda, se trouve au cinéma avec ses amies Rama (Libanaise, 14 ans) et Andalib (Syrienne, 14 ans), qui habitent également à Saïda.

« Ce qui est spécial dans le film, c'est que c'est l'histoire réelle derrière Barbie... Je suis curieuse de voir ce que racontera la véritable histoire derrière un personnage », déclare Fatima.

Des personnes à l'intérieur du Grand Cinema au mall The Spot à Saïda, le 7 septembre 2023. Photo João Sousa

Elles savent que le ministre sortant de la Culture a déclaré que le film insulte les hommes, dégrade les mères et promeut les LGBTQ+, mais elles ne sont pas d'accord. « [Le film] propose une autre mentalité pour les enfants et les gens en général », souligne Fatima en parlant de la différence entre le pays de Barbie où « seules les femmes travaillent » et l'autre endroit où « les hommes travaillent. »

Les trois adolescentes ne sont pas d'accord avec l'analyse de Mohammad Mortada sur le film, mais elles affirment que «si » le film avait effectivement insulté les mères, les hommes, ou promu les LGBTQ+, elles auraient soutenu son interdiction.

Galaxy Grand Cinemas, et ABC Verdun - Lyana Alameddine est sur place

Vue sur l'intérieur du cinéma Galaxy à Beyrouth, le 7 septembre 2023. Photo Lyana Alameddine

Tony Youssef, manager du cinéma : « Certaines écoles ont déjà ouvert. On s’attend à plus de monde ce soir… Il va y avoir du travail. Avant la sortie du film, beaucoup de personnes nous ont demandé si c’était vraiment interdit, quand cela allait sortir, et s'il y avait vraiment un lien avec les LGBTQ+. On a ressenti de l’excitation pour la sortie du film. »

Cyrinne et Christine, 21 et 22 ans, à Grand Cinemas, ABC Verdun : « Nous portons du rose, simplement parce que nous allons voir Barbie. Nous voulions le voir à cause de la campagne, juste pour savoir de quoi il s'agit vraiment. »

« Les enfants ne devraient pas le regarder s'il y a effectivement du contenu LGBTQ+ », ajoute Cyrinne.

Mall Dbayé, Beyrouth - Karl Richa est sur place :

Concernant la vente des billets, le téléphone n'arrête pas de sonner, « Je n'ai jamais vu ça » en cinq ans, affirme un réceptionniste. Les gens ont réservé depuis deux jours, les projections VIP sont pleines. Une mère et sa fille réservent pour 10 personnes le samedi.

300 personnes attendus à 20h, 300 autres à 22h au mall.

Voici un rappel chronologique de la polémique autour de Barbie :

Chronologie

- 20 juillet : Vox Cinemas et Grand Cinemas au Liban repoussent la date de sortie du film Barbie au 31 août, conformément à un retard dans les pays du Golfe.

- 21 juillet : Barbie sort aux États-Unis.

- 3 août : al-Mayadeen TV, une chaîne de télévision proche du Hezbollah, publie une vidéo sur Instagram critiquant le film pour sa promotion du "féminisme extrême et de l'homosexualité".

- 9 août : Le ministre libanais sortant de la Culture Mohammad Mortada demande à la Sûreté générale, par l'intermédiaire du ministère de l'Intérieur, d'interdire le film. Il affirme que le film "va à l'encontre des valeurs morales et religieuses du Liban, car il encourage la perversion et la transformation des genres tout en appelant au rejet du patriarcat et en ridiculisant le rôle des mères".

Lire aussi

Censure des films au Liban : comment ça fonctionne ?

De nombreuses personnes réagissent à l'appel du ministre sur les réseaux sociaux : certains l'accueillent favorablement, tandis que d'autres s'y opposent vivement.

Les références au film, qui devait sortir au Liban "à partir du 31 août", sont supprimées des sites web et des réseaux sociaux de VOX et de Grand Cinemas.

- 10 août : Barbie sort en Arabie saoudite, à Bahreïn, aux Émirats arabes unis et au Qatar.

- 11 août : Le comité de censure du film au Liban, composé de représentants de la Sûreté générale et du ministère de l'Économie, déclare qu'il n'a « aucune raison » de demander l'interdiction du film Barbie, confirme à L'Orient-Le Jour une source informée des travaux du comité.

- 31 août : Barbie ne sort pas au Liban à la date de sortie initialement annoncée. Grand Cinemas et VOX confirment que la sortie du film est reportée au 7 septembre.

- 2 septembre : La nouvelle date de sortie de Barbie est confirmée pour le 7 septembre au Liban. Sous l'annonce d'Instagram de VOX Cinemas, les commentaires semblent unanimes : "Enfin !"

Après des semaines de controverse et de retard, le film Barbie, réalisé par Greta Gerwig et avec Margot Robbie, sera enfin diffusé jeudi 7 septembre au cinéma libanais sur l'ensemble du territoire, de Grand Cinemas à ABC Achrafieh à The Spot à Saïda.Nous suivrons cet événement grâce à nos journalistes sur le terrain.  « Barbie fever» à Beyrouth - Le journaliste...
commentaires (3)

Où en est ce monsieur Mortadelle maintenant?

Mago1

18 h 42, le 07 septembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Où en est ce monsieur Mortadelle maintenant?

    Mago1

    18 h 42, le 07 septembre 2023

  • Les diffuseurs de ce film ne pouvaient rêver mieux comme publicité que cet interdit voulu par cet obscur individu qui a voulu se faire « mousser »…

    C…

    18 h 05, le 07 septembre 2023

  • Chapeau aux opposante de barbie pour la ampagne publicitaire payée par les citoyens même qui, eux, iront, ou pas, voir barbie. Bien sûr aux yeux des zotorithés le citoyen est si stupide qu'il faut le guider même lors de ses heures de loisir. Dieu merci pour ces illuminés divins qui nous guides droit vers le para, oups, vers l'enfer

    Wlek Sanferlou

    14 h 31, le 07 septembre 2023

Retour en haut