Rechercher
Rechercher

Politique - Présidentielle au Liban

Geagea accuse la France de soutenir Frangié pour servir ses "intérêts communs" avec le Hezbollah

Toute entente avec Gebran Bassil "est impossible sauf s'il décide de voter pour notre candidat", martèle le chef des Forces libanaises.

Geagea accuse la France de soutenir Frangié pour servir ses

Le chef des Forces libanaises Samir Geagea lors d'un entretien à la chaîne al-Jadeed, le 24 avril 2023. Photo Twitter/@DrSamirGeagea

Le chef des Forces libanaises (FL) Samir Geagea a accusé la France de soutenir le candidat du Hezbollah à la présidentielle au Liban, Sleiman Frangié, pour servir ses "intérêts communs" avec le parti chiite pro-iranien. "La France mène une bataille pour faire parvenir Sleiman Frangié à la tête de l'Etat parce qu'elle a des intérêts communs avec le Hezbollah, notamment concernant les ports de Beyrouth et de Tripoli et dans d'autres affaires", a lancé le chef des FL dans un entretien fleuve dimanche à la chaîne al-Jadeed.

Plusieurs groupes français sont impliqués dans de gros dossiers relatifs aux infrastructures libanaises. En 2022, l'armateur français et géant des transports CMA CGM avait remporté le contrat de gestion du terminal de containers port de Beyrouth. En outre, le géant français TotalEnergies fait partie du consortium chargé de l’exploitation du gaz offshore libanais dans les blocs n° 4 et n° 9, aux côtés de l’italien Eni et de QatarEnergy.

"Le Hezbollah est celui qui collabore le plus avec les ambassades", a poursuivi le leader chrétien, alors que le parti chiite pointe souvent du doigt la collaboration entre la rue et les politiques libanais et les ambassades. 

L'édito d'Anthony SAMRANI

Le jeu dangereux de Macron au Liban

L'ambassadrice française "Anne Grillo m'a dit de façon claire que son pays estime que la solution (à la crise politique) est d’élire Sleiman Frangié, et je lui ai dit que nous ne soutenons pas cette proposition", a-t-il dit. 

Nombre d 'observateurs estiment que la France fait la promotion d’un troc entre l’élection du leader du courant zghortiote des Marada à la présidence de la République et la nomination de Nawaf Salam, ancien ambassadeur du Liban à l’ONU et actuel juge à la Cour internationale de justice, pour former le premier gouvernement du prochain sexennat.

Ces informations ont été démenties par Paris, dont la diplomatie a affirmé mercredi dernier "ne pas avoir de candidat au Liban". De son côté, le candidat de l'opposition Michel Moawad n'a pas obtenu assez de voix lors des séances parlementaires tenues tenues depuis la fin du mandat de l'ex-président Michel Aoun en octobre.

M. Geagea a ajouté : "Le fait que la France soit liée au candidat du Hezbollah ne reflète pas sa véritable identité en tant que pays qui protège la démocratie et les droits de l'homme". Selon lui, "il n'y a pas de changement au niveau de la position de l'Arabie saoudite ni de flexibilité américaine concernant l'élection de Sleiman Frangié", estimant que "si ce dernier est élu, les portes des pays arabes se fermeront davantage devant le Liban". 

"Pas de percée prochaine"
"Il n'y aura pas de percée prochaine dans la présidentielle", a par ailleurs estimé le chef des FL, pointant du doigt des propos du secrétaire général adjoint du Hezbollah Naïm Kassem prononcés la veille. "L'équation du Hezbollah est claire : c'est soit son candidat, soit le vide, ce que nous refusons", a-t-il dénoncé.

Dimanche, le cheikh Kassem avait indiqué, dans un tweet, que "Sleiman Frangié bénéficie d'un bon nombre de voix parlementaires". Pour lui, "le pays est face à deux candidats : l'un d'eux est sérieux, l'autre c'est le vide (...) toutes les données sur la scène locale et les développements régionaux ne présagent pas d'un changement"

Commentaire

Sleiman Frangié et le mythe de l’éternel retour

Rebondissant sur ces propos, Samir Geagea a affirmé que "les concertations se poursuivent loin des projecteurs avec toutes les parties de l'opposition". "Si Nabih Berry convoque le Parlement à une séance électorale, nous y assisterons sauf si le candidat de la Moumanaa (axe pro-iranien au Liban) peut gagner. Nous sommes capables (de provoquer un défaut de quorum) sans le groupe parlementaire du Liban fort" (aouniste), a-t-il encore souligné.

Les FL ont 19 députés au Parlement, le Courant patriotique libre (CPL de Gebran Bassil) 17. Le quorum requis pour tenir une séance parlementaire électorale est de 86 députés sur 128 pour le premier tour, et 64 pour les suivants. Le chef du Parlement, Nabih Berry, estime toutefois que chaque premier vote lors d'une nouvelle séance constitue un nouveau tour et requiert donc la présence de 86 parlementaires. 

Dialogue avec Frangié et Bassil
En ce qui concerne des possibilités de dialogue avec les autres chefs de file chrétiens, M. Geagea a indiqué que "les FL avaient discuté avec Sleiman Frangié du changement de ses positions lorsqu'elles s'étaient rapprochées des Marada, mais il avait refusé et nous nous sommes éloignés de nouveau après que nous avions perdu espoir".

Au sujet d'une entente avec le chef du CPL, M. Geagea a affirmé que "cela est impossible sauf s'il décide de voter pour notre candidat", estimant que M. Bassil attend que "le Hezbollah abandonne la candidature de Sleiman Frangié et se retrouve contraint à communiquer avec lui afin de trouver un candidat qui répond à ses intérêts". Il a encore déclaré être prêt à "communiquer avec tout le monde à l'exception du Hezbollah", alors que M. Bassil avait tenté de jouer sur la fibre chrétienne et de tendre la main au leader des FL pour faire front face à la candidature de M. Frangié.

Le chef maronite a également nié que les FL aient un veto sur Jihad Azour, directeur régional du Fonds monétaire international (FMI) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, dont le nom circule en tant que candidat officieux à la présidentielle. "Les FL n'ont de veto que contre les candidats de la Moumanaa", a-t-il clarifié en rappelant que son parti votera en faveur du commandant en chef de l'armée Joseph Aoun s'il a des chances de l'emporter, déplorant que le CPL ne le soutienne pas.

Lire aussi

L’opposition plus que jamais face au défi de l’unification

Questions locales et régionales
M. Geagea est aussi revenu sur la prolongation d'un an du mandat des conseils municipaux par le Parlement libanais, lors d'une séance boycottée notamment par les FL, les Kataëb, des députés indépendants et de l'opposition. "Le chef du gouvernement voulait organiser le scrutin, mais le tandem chiite Amal-Hezbollah et le CPL n'en voulaient pas", a-t-il fustigé, alors que plusieurs observateurs estiment que ces partis, en perte de popularité, ont intérêt que cette échéance soit ajournée.

Le leader chrétien a également soulevé "la grande nécessité de nommer un nouveau gouverneur de la Banque du Liban" en soulignant que le gouvernement est "à même de le faire", à l'approche de la fin du mandat de Riad Salamé en juillet. "Si (l'ancien ministre du Travail) Camille Abousleiman veut occuper ce poste, je trouve qu'il est à même d'effectuer un changement, mais je ne le lui demande pas", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Pourquoi Camille Abousleiman part favori pour succéder à Riad Salamé

Au sujet du rétablissement des liens diplomatiques entre Riyad et Téhéran, M. Geagea a estimé que "les décisions et les mesures prises depuis l'accord-cadre entre l'Arabie saoudite et l'Iran à Pékin sont dans l'intérêt de l'Arabie, notamment au Yémen".

Il a également commenté les efforts de normalisation arabes avec le régime du président syrien Bachar el-Assad, au moment où plusieurs observateurs estiment que Damas pourrait réintégrer la Ligue arabe.

"Le président syrien ne sera pas présent au sommet de la Ligue arabe à Riyad et sera représenté par son chef de la diplomatie en tant qu'observateur", a indiqué M. Geagea, estimant que "tous les efforts déployés en ce sens sont vains". "Je ne suis pas en faveur d'un rapprochement avec Bachar el-Assad parce qu'il est, à mon sens, un cadavre (politique) à la tête du régime syrien et qu'il ne peut rien faire", a-t-il critiqué.

Le chef des Forces libanaises (FL) Samir Geagea a accusé la France de soutenir le candidat du Hezbollah à la présidentielle au Liban, Sleiman Frangié, pour servir ses "intérêts communs" avec le parti chiite pro-iranien. "La France mène une bataille pour faire parvenir Sleiman Frangié à la tête de l'Etat parce qu'elle a des intérêts communs avec le Hezbollah, notamment concernant les...
commentaires (19)

Macron n a pas d amis , rien que des intérêts , il est la plus grande déception présidentielle qui puisse exister de l histoire de la république Française .

Robert Moumdjian

05 h 55, le 27 avril 2023

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Macron n a pas d amis , rien que des intérêts , il est la plus grande déception présidentielle qui puisse exister de l histoire de la république Française .

    Robert Moumdjian

    05 h 55, le 27 avril 2023

  • La France avec ses grands airs de sauveurs vient instaurer une dictature à la place de notre démocratie boitante pour ses intérêts personnels sous prétexte de réalisme politique. Ils viennent jeter de l’huile sur le feu pour revenir en pompiers charitables et bien intentionnés. M. Macron si c’est ça votre aide tant promise aux libanais qui vous ont accueilli tel le Messie, nous n’en voulons pas, vous en avez déjà assez fait. Quant à Kassem qui propose deux candidats, un polichinelle ou un vide, on choisit la deuxième option qui a le mérite de ne pas leur appartenir et ferons en sorte de remplir ce vide par des citoyens responsables patriotes plutôt que des vendus de leur trempe. Ou alors le vide absolu et éternel en attendant de les chasser du pouvoir et pourquoi pas du pays. Non mais que croient ils à la fin? Qu’ils possèdent le pays parce que des amateurs en politique viennent les appuyer et les re forcer aux dépends du peuple? Jamais au grand jamais ils ne se tireront à bon compte, tant qu’il y auraient des libanais patriotes pour veiller sur le grain. La trahison a un prix et ils le paieront un jour ou l’autre. N.b: je n’ai pas compris la RAISON de votre censure L’OLJ de mon précédent commentaire à ce sujet. C’est quoi le problème de ce modérateur? Il prend beaucoup d’ aises à mon goût pour ne jamais froisser les fossoyeurs de notre pays ni leurs alliés lâches et hypocrites.

    Sissi zayyat

    14 h 05, le 25 avril 2023

  • ********* A TOUS NOS ABRUTIS ********* = - LES HEURTS NE FONT PAS L,UNITE, - DANS LA MEME COMMUNAUTE. - LES SOUHAITS NE FONT PAS LA DONNE, - L,ETAT DES CHOSES LA FACONNE. = - PARTANT DE CES DEUX ARGUMENTS, - DE LA LOGIQUE CONSEQUENTS, - URGENCE EST A L,UNION CHRETIENNE, - DONT LA DISTINCTION EST EN BERNE. = - QUAND AU DESTIN DE LA NATION, - LA DONNE ECRIT LA SOLUTION, - QUI N,EST AUTRE QUE LE DIALOGUE, - POUR DEBOUCHER A L,EPILOGUE, = - LES DIFFERENTS ETOUFFONS-LES, - ASSOYONS-NOUS SANS REVOLVERS, - AVEC OUVERTS L,ESPRIT ET L,AME, - SAUVONS NOTRE NATION DU DRAME. = - ET SOUVENEZ-VOUS QUE LA DONNE, - LA VOIE A SUIVRE NOUS ORDONNE. - NI DIRECTIVE ET NI DIKTAT, - D,AUCUN ETRANGER POTENTAT. = - QUE SOIT LIBANAISE L,ENTENTE. - RENIONS L,ACHAT ET LA VENTE. - ET LES MALVEILLANTS INTERETS, - D,ARBITRES MAL INTENTIONNES. = - SI PAR NOUS NE POINT PAS UNE NOUVELLE AURORE. - POUR NOUS SEULS S,OUVRIRAIT LA BOITE DE PANDORE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 22, le 25 avril 2023

  • https://afriquexxi.info/Gilbert-Chagoury-le-sulfureux-mecene-honore-par-Emmanuel-Macron

    Bersuder Jean-Louis

    09 h 59, le 25 avril 2023

  • Geagea a raison. Sauf sur un point: ce n'est pas la France qui a des intérêts communs avec le Hezbollah, bien au contraire, mais des hommes d'affaires français proche du président.

    Yves Prevost

    06 h 49, le 25 avril 2023

  • Et dire que certains partisans du kellon ya3né kellon mettant le Hakim de la Résistance Libanaise dans le même sac que le Hezb du nitrate d'ammonium acclamaient Macron dans les rues de Gemmayzé au lendemain du funeste 4 août 2020 et demandaient même le retour du mandat français. Ce qu'ils ont reproché à Geagea, en allant jusqu'à lui dresser une potence à côté de Nasrallah, c'est bien plutôt à Macron qu'ils auraient dû le reprocher. Et inversement le Mr Propre qu'ils ont cru voir en Macron, il n'existe que dans le Hakim de la Résistance Libanaise. Dr Geagea l'avenir du Liban est entre vos mains SVP faites quelque chose ! Et que ceux qui demandaient le retour du mandat français demandent désormais le retour des FL au pouvoir et que Hakim reprenne le pouvoir là où l'a laissé notre président-martyr Bachir Gemayel au saint jour de l'Exaltation de la Croix le 14 septembre 1982.

    Citoyen libanais

    21 h 49, le 24 avril 2023

  • Le seul point qu'on peut approuver dans cette désolante logorrhée, c'est que la France ne pense qu'à ses intérêts propres (et sales!) et qu'elle n'a pas à intervenir sans arrêt dans des affaires qui ne la concernent pas!

    Politiquement incorrect(e)

    20 h 26, le 24 avril 2023

  • C est 100% plausible. Rien qu'á voir la compromission de la France en Afrique. L'imperialisme Francais est pire que l'imperialisme americain. Au moins ce dernier profite in fine au citoyen americain. L'imperialisme francais profite á une élite de fonctionnaires alliés á de grandes entreprises. Du pure "intérêts privés"

    Moi

    18 h 04, le 24 avril 2023

  • Et moi je réponds à Naïm Kassem qu’il n’ y aura plus de vivre en commun avec le Hezbollah tant qu’il voudra imposer son candidat. Qu’ils nomment Frangieh président du Hezbollah si ça les enchantent mais il ne sera jamais président du Liban car il y aura une nouvelle guerre civile

    Lecteur excédé par la censure

    17 h 30, le 24 avril 2023

  • Il a bien raison le docteur…

    LeRougeEtLeNoir

    17 h 17, le 24 avril 2023

  • Vive les accuseurs accusés

    Abdallah Barakat

    15 h 59, le 24 avril 2023

  • Depuis que la khassé a grossi dans sa tête, Geagea ne sait plus où donner de la tête. Il s’en prend à tout le monde excepté à ses pourvoyeurs les ben Saoud

    Hitti arlette

    15 h 54, le 24 avril 2023

  • Ce que le Hakim ne peut se permettre de préciser, c'est que, certes le Liban ne représente pas un enjeu économique important pour la France mais : 1) tout projet dans ce pays ouvre la possibilité de reverser de l'argent à beaucoup de relais, commissions/rétro-commissions, de financer qq aventures électorales...2) qu'il s'agit de servir les intérêts personnels de M. Macron. Ce dernier terminera son mandat à 50 ans, et aspire à prendre la direction d'un groupe majeur type CGM ou Total. À ce titre, que ce soit auprès des chinois, russes ou iraniens, il souhaite apparaître comme un "deal broker"...

    IBN KHALDOUN

    15 h 26, le 24 avril 2023

  • Il faudrait de part et d'autre, moumanaa et opposition, trouver un candidat à mi-chemin entre les 2. Personne ne peut sortir vainqueur à 100%. Ça devrait être 50% pour chaque groupe, comme c'est le cas actuellement en gros. Sinon, cest la catastrophe car il y aurait une fonte de toutes les institutions étatiques, et un chaos total. Réveillons nous tous, si on veut préserver notre Liban. L'étranger, cest l'ennemi qui cherche son intérêt, et qui s'en fout du nôtre.

    Esber

    15 h 19, le 24 avril 2023

  • Les partis chretiens n'arrivent pas a comprendre que leur querelles et divisions depuis des decennies ont impacte la perspective occidentale dans son approche a la construction du Liban.

    M.J. Kojack

    15 h 11, le 24 avril 2023

  • Quelle logique ,les interets economique de la france au liban, les ports etc. c'est peanuts pour un pays de la taille de la france et en plus casse tete (risque de guerre, abscence de systeme juridique etc.)

    Roger Xavier

    14 h 41, le 24 avril 2023

  • Il est logique que la France collabore avec un parti politique très largement représentatif de sa confession. Pas docile certes, mais fiable, représentant une large partie des libanais, et qui connait le sens de la parole donnée. Pourquoi la France vaudrait-elle travailler avec un parti de chrétiens qui est en permanence hostile à un autre autre parti chrétien du même poids politiques?

    Céleste

    14 h 26, le 24 avril 2023

  • Bravo et respect pour Geagea ! Il faut sortir de l’ambiguïté sinon l’effondrement gagnera , sans appel.

    Wow

    13 h 51, le 24 avril 2023

  • Ils remettent leurs armes , on élit Frangié….!

    LeRougeEtLeNoir

    13 h 30, le 24 avril 2023

Retour en haut