Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - REPERES

Timing, conséquences, rôle de Pékin : les enjeux de la normalisation irano-saoudienne

Une ambassade saoudienne à Téhéran et une représentation iranienne à Riyad. Voilà ce que promet l’accord bilatéral signé ce vendredi à Pékin grâce à la médiation de l’empire du Milieu.

Timing, conséquences, rôle de Pékin : les enjeux de la normalisation irano-saoudienne

A Pékin, le chef iranien du conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Chamkhani, et le conseiller saoudien à la sécurité nationale, Musaid Al-Aiban, ont signé un accord sous l'égide du chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, le 10 mars 2023. Capture d'écran NourNews tirée du compte Twitter de Cinzia Bianco.

L’annonce a pris de court. Et la nouvelle devrait avoir un fort impact dans tout le Moyen-Orient. L’Iran et l’Arabie saoudite devraient dans les deux prochains mois. Un accord a été signé sous l’égide de la Chine, qui s’impose ainsi en acteur de...
L’annonce a pris de court. Et la nouvelle devrait avoir un fort impact dans tout le Moyen-Orient. L’Iran et l’Arabie saoudite devraient dans les deux prochains mois. Un accord a été signé sous l’égide de la Chine, qui s’impose ainsi en acteur de...
commentaires (7)

Rien de nouveau vraiment. La Chine ne perd rien à faire sensation dans la région face aux États-Unis, mais, rien de concret si une guerre éclate entre Israël et l'Iran. Le dossier nucléaire, très sensible, reste d'actualité, et personne ne sait comment ça va tourner. Les Saoudiens et les Émiratis feraient maintenant les spectateurs. Au début des années 80 ou vers la fin des années 70, Israël a attaqué en Irak, un site qui aurait progressé vers le nucléaire. En résumé, cet accord est une couverture pour les Saoudiens pour rester loin de tout conflit. Espérons que le Liban reste aussi à l'écart des répercussions d'une éventuelle bataille.

Esber

17 h 37, le 12 mars 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Rien de nouveau vraiment. La Chine ne perd rien à faire sensation dans la région face aux États-Unis, mais, rien de concret si une guerre éclate entre Israël et l'Iran. Le dossier nucléaire, très sensible, reste d'actualité, et personne ne sait comment ça va tourner. Les Saoudiens et les Émiratis feraient maintenant les spectateurs. Au début des années 80 ou vers la fin des années 70, Israël a attaqué en Irak, un site qui aurait progressé vers le nucléaire. En résumé, cet accord est une couverture pour les Saoudiens pour rester loin de tout conflit. Espérons que le Liban reste aussi à l'écart des répercussions d'une éventuelle bataille.

    Esber

    17 h 37, le 12 mars 2023

  • On ne peut pas toujours faire plaisir à Israël, la rue tourne!

    Politiquement incorrect(e)

    17 h 26, le 12 mars 2023

  • Il ne faut jamais perdre de vue que la clé de voûte de la région pour l’Iran à toujours été et reste le Liban.

    Sissi zayyat

    20 h 06, le 11 mars 2023

  • LE BARBU CHANTE LA FAKIHIENNE. LES AUTRES CLAMENT LEUR ESPERANCE. MESSIEURS, CE N,EST QU,UN ABORDEMENT DANS UNE BARQUE AU PIED D,UN IMMENSE ICEBERG. ENCORE FAUT-IL ATTENDRE QU,IL FONDE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 01, le 11 mars 2023

  • Une avance ou une fuite vers l’avant ?! L’avenir nous le dira … parlant de futur, il va falloir vraisemblablement un jour choisir son péril ! … Jaune ?! Entre-temps, la guerre au Yémen revient aux sources, plus de drones aux noms célestes téléguidés par laser, satellites et la volonté de Dieu … au fait, femme, t’aurais pas vu mon Jambiya ?!

    Ayoub Elie

    12 h 39, le 11 mars 2023

  • Il est certain que le Liban est concerné, même si ce n'est qu'implicitement, par cet accord. Qui donc va en faire les frais? Le Hezbollah ou le camp souverainiste? L'Iran étant le plus demandeur, on peut penser que c'est lui qui aura dû faire le plus de concessions. Toutefois, Nasrallah voit cet accord très positivement. Et tout ce qui réjouit le Hezbollah m'inquiète...

    Yves Prevost

    07 h 12, le 11 mars 2023

  • Bravo, tout ceci à l'actif de MBS , qui devient de plus en plus indépendantiste .

    Chucri Abboud

    23 h 11, le 10 mars 2023

Retour en haut