Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Arrestation d'un financier présumé du Hezbollah en Roumanie, Washington demande son extradition

Sanctionné par le Trésor américain depuis 2018, Mohammad Bazzi est suspecté d'avoir incité des Américains à effectuer des "transactions illégales" vers le Liban.

Arrestation d'un financier présumé du Hezbollah en Roumanie, Washington demande son extradition

Des miliciens du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth. Joseph Barrak/Archives AFP

Le Libano-belge Mohammad Bazzi, 58 ans, a été arrêté vendredi en Roumanie et doit être extradé vers l'État américain de New York, a annoncé le bureau du procureur de cet État dans un communiqué. Il est suspecté d'avoir tenté d'éviter des sanctions imposées depuis 2018 à son encontre par Washington "pour avoir fourni un soutien financier au Hezbollah", milice armée pro-Iran considérée comme terroriste par les États-Unis.

M. Bazzi et un autre Libanais âgé de 78 ans, Talal Chahine, sont suspectés d'avoir incité des personnes à effectuer des "transactions illégales" vers le parti chiite libanais, ainsi que de "blanchiment d'argent". Chaque chef d'accusation est passible d'une peine allant jusqu'à 20 ans d'emprisonnement, selon le communiqué américain.

"M. Bazzi avait tort"

MM. Bazzi et Chahine sont tous deux accusés "d'avoir conspiré pour amener des personnes aux États-Unis à effectuer des transactions illégales avec un terroriste mondial spécialement désigné", Mohammad Bazzi lui-même, "et d'avoir conspiré pour blanchir de l'argent". L'acte d'accusation a été rendu le 27 janvier 2023 par un juge de l'État de New York.

Pour mémoire

Sanctions US contre deux dirigeants paraguayens ayant des liens avec le Hezbollah

Selon le texte, Mohammad Bazzi voulait trouver des façons de vendre des biens immobiliers lui appartenant dans l'État du Michigan, alors même qu'il fait l'objet de sanctions bloquant ces biens et l'empêchant d'effectuer des transactions aux États-Unis. Pour y parvenir, il a tenté, avec M. Chahine, de monter plusieurs transactions frauduleuses via lesquelles son identité en tant qu'acheteur et vendeur des biens aurait été dissimulée.

"Mohammad Bazzi pensait pouvoir déplacer secrètement des centaines de milliers de dollars des États-Unis vers le Liban sans être détecté par les forces de l'ordre. L'arrestation d'aujourd'hui prouve que Bazzi avait tort", a déclaré le procureur américain Breon Peace, cité dans le communiqué. "Notre bureau s'engage à faire en sorte que les sanctions imposées par le gouvernement américain soient respectées et que les financiers du terrorisme soient privés de fonds", poursuit-il.

Bazzi et son complice présumé "ont tenté de fournir une assistance financière continue au Hezbollah, organisation terroriste étrangère responsable de la mort et de la destruction", a ajouté Daniel J. Kafafian, agent spécial en charge de la Drug Enforcement Administration (DEA).

Demande d'extradition

Les États-Unis ont l'intention de demander l'extradition de Mohammad Bazzi vers l'État de New York pour répondre aux accusations formulées dans l'acte d'accusation. Le texte précise que l'homme avait été désigné comme "terroriste mondial" dès 2018 par le Bureau du contrôle des actifs étrangers (OFAC) du Département du Trésor américain.

Lire aussi

Présidentielle : pressions à Washington pour des sanctions contre les responsables du blocage

Il a été classé comme tel "pour avoir aidé, parrainé et fourni un soutien financier, matériel et technologique et des services financiers au Hezbollah". Mohammad Bazzi serait "un financier clé du Hezbollah qui lui a fourni des millions de dollars au fil des ans, provenant de ses activités commerciales en Belgique, au Liban, en Irak et dans toute l'Afrique occidentale", ajoute le texte.

Les États-Unis ont déjà imposé des sanctions à de nombreuses personnes ayant des liens présumés avec le puissant parti chiite, mais aussi à des politiciens libanais de haut rang comme le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste) Gebran Bassil et le député du mouvement Amal Ali Hassan Khalil, accusés de corruption. En janvier, l'OFAC avait annoncé des sanctions contre l'ancien président et l'actuel vice-président du Paraguay pour corruption, en citant leurs liens avec le Hezbollah.

Le Libano-belge Mohammad Bazzi, 58 ans, a été arrêté vendredi en Roumanie et doit être extradé vers l'État américain de New York, a annoncé le bureau du procureur de cet État dans un communiqué. Il est suspecté d'avoir tenté d'éviter des sanctions imposées depuis 2018 à son encontre par Washington "pour avoir fourni un soutien financier au Hezbollah", milice armée pro-Iran...
commentaires (3)

LA POLITIQUE DES SANCTIONS EST A DEUX TRANCHANTS. 1 - ELLE A RENDU LA COREE DU NORD ENCORE PLUS PROVOCATRICE. 2 - ELLE A JETE L,IRAN, LA SYRIE, VENEZUELLA ET D,AUTRES PAYS DANS LES BRAS DE LA RUSSIE. 3 - ELLE A JETE LAA RUSSIE DANS LES BRAS DE LA CHINE. 4 - ELLE A RENDU LA CHINNE PLUS AGRESSIVE EN MER DE CHINE ET LA POUSSE A SUIVRE L,EXEMPLE DE LA RUSSIE. 5 - ELLE S,EST REPERCUTE TRES NEGATIVEMENT ECONOMIQUEMENT SUR TOUS LES PAYS EUROPEENS ET EN AMERIQUE MEME. 6 - ELLE A CREE LES BRICKS QUI SE DEVELOPPENT ET LE MONDE FINANCIEREMENT ET ECONOMIQUEMENT ET MILITAIREMENT EST PARTAGE EN DEUX, AU DETRIMENT PROCHAINEMENT DE L,OCCIDENT.

LA LIBRE EXPRESSION

13 h 09, le 26 février 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • LA POLITIQUE DES SANCTIONS EST A DEUX TRANCHANTS. 1 - ELLE A RENDU LA COREE DU NORD ENCORE PLUS PROVOCATRICE. 2 - ELLE A JETE L,IRAN, LA SYRIE, VENEZUELLA ET D,AUTRES PAYS DANS LES BRAS DE LA RUSSIE. 3 - ELLE A JETE LAA RUSSIE DANS LES BRAS DE LA CHINE. 4 - ELLE A RENDU LA CHINNE PLUS AGRESSIVE EN MER DE CHINE ET LA POUSSE A SUIVRE L,EXEMPLE DE LA RUSSIE. 5 - ELLE S,EST REPERCUTE TRES NEGATIVEMENT ECONOMIQUEMENT SUR TOUS LES PAYS EUROPEENS ET EN AMERIQUE MEME. 6 - ELLE A CREE LES BRICKS QUI SE DEVELOPPENT ET LE MONDE FINANCIEREMENT ET ECONOMIQUEMENT ET MILITAIREMENT EST PARTAGE EN DEUX, AU DETRIMENT PROCHAINEMENT DE L,OCCIDENT.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 09, le 26 février 2023

  • Pour l instant aucun des présumés financiers du HZB mafieu maquillé dans la religion n à été arrêté ou extradé à ma connaissance et l enquete interdite de France 5 le prouve donc on attend de voir où tout ça mènera.

    Le juste milieu

    12 h 07, le 26 février 2023

  • Il aurait du plutôt “s’orienter vers l’Est” et acheter des biens immobiliers en Russie et en Chine en Roubles et RMB. Mais peut être aurait-il fini au fond le la Volga les pieds lestés dans un bloc de béton. Finalement il s’en tire à moindres frais.

    Mago1

    17 h 06, le 25 février 2023

Retour en haut