Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Sanctions US contre deux dirigeants paraguayens ayant des liens avec le Hezbollah

L'ancien président et l'actuel vice-président "ont tous deux des liens avec des membres du Hezbollah, une entité désignée par le département d'État américain comme une organisation terroriste étrangère", souligne le Trésor US dans un communiqué.

Sanctions US contre deux dirigeants paraguayens ayant des liens avec le Hezbollah

Un drapeau du Hezbollah flottant à Mayss el-Jabal au Liban-Sud, le 16 décembre 2018. Photo d'archives AFP

Le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (Office of Foreign Assets Control, OFAC) du département américain du Trésor a annoncé samedi des sanctions contre l'ancien président et l'actuel vice-président du Paraguay pour corruption, en citant leurs liens avec le Hezbollah libanais, parti-milice considéré comme terroriste par Washington.

L'ancien président Horacio Manuel Cartes Jara et l'actuel vice-président Hugo Adalberto Velazquez Moreno ont été sanctionnés "pour leur implication dans la corruption rampante qui mine les institutions démocratiques au Paraguay", selon un communiqué de l'OFAC.

Pour mémoire

Sanctions US contre des financiers et des fournisseurs d'armes au Hezbollah

"MM. Cartes et Velazquez ont tous deux des liens avec des membres du Hezbollah, une entité désignée par le département d'État américain comme une organisation terroriste étrangère et la cible de multiples désignations de l'OFAC", poursuit le communiqué. "Le Hezbollah a régulièrement organisé des événements privés au Paraguay au cours desquels des politiciens ont passé des accords pour obtenir des faveurs, vendu des contrats d'État et discuté d'efforts pour appliquer la loi en échange de pots-de-vin. Des représentants de MM. Cartes et Velazquez ont perçu des pots-de-vin lors de ces réunions."

Le Trésor américain avait déclaré dans un communiqué publié mardi qu'il gelait les comptes de l'expert économique Hassan Moukalled et de son entreprise, en raison de liens financiers présumés avec le Hezbollah.

Les États-Unis ont déjà imposé des sanctions à de nombreuses personnes ayant des liens présumés avec le puissant parti chiite, mais aussi à des politiciens libanais de haut rang comme le chef du Courant patriotique libre (CPL, aouniste) Gebran Bassil et le député du mouvement Amal Ali Hassan Khalil, accusés de corruption.

Le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (Office of Foreign Assets Control, OFAC) du département américain du Trésor a annoncé samedi des sanctions contre l'ancien président et l'actuel vice-président du Paraguay pour corruption, en citant leurs liens avec le Hezbollah libanais, parti-milice considéré comme terroriste par Washington.L'ancien président Horacio Manuel Cartes Jara et...
commentaires (7)

Facile de s’en prendre aux dirigeants paraguayens, pas de gaz ni de pétrole au Paraguay. Apres avoir sanctionné le Venezuela et le regime de Maduro,, les américains et spécialement Biden, a essaye de l’amadouer depuis la guerre Ukraine/Russie, énergie oblige! Pourtant Hizbollah y est tres actif avec son traffic de drogue… et les sanctions, qu’en fait-on? Évaporées, oubliées…

CW

14 h 34, le 29 janvier 2023

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Facile de s’en prendre aux dirigeants paraguayens, pas de gaz ni de pétrole au Paraguay. Apres avoir sanctionné le Venezuela et le regime de Maduro,, les américains et spécialement Biden, a essaye de l’amadouer depuis la guerre Ukraine/Russie, énergie oblige! Pourtant Hizbollah y est tres actif avec son traffic de drogue… et les sanctions, qu’en fait-on? Évaporées, oubliées…

    CW

    14 h 34, le 29 janvier 2023

  • Et c’est pour quand les sanctions de nos chers cleptomanes locaux?

    Sissi zayyat

    11 h 16, le 29 janvier 2023

  • "les arabes/ chiias ici " corrompent tout le monde.

    Marie Claude

    08 h 07, le 29 janvier 2023

  • Quelle fourmilére !

    DRAGHI Umberto

    21 h 14, le 28 janvier 2023

  • Cela ne mènera à rien

    Chucri Abboud

    19 h 54, le 28 janvier 2023

  • En bon libanais, quand il s'agit d'intérêts ou "Maslaha" le parti de dieu oublie tout le reste ( religion, valeurs et missions). Il fait des affaires avec les infidèles sud americains et signe des traités (de non agression) avec l'ennemi sioniste. L'important c'est "la rose"? Non, plutôt "la Maslaha"!

    Le borgne

    19 h 52, le 28 janvier 2023

  • Waw…

    Eleni Caridopoulou

    19 h 28, le 28 janvier 2023

Retour en haut