Rechercher
Rechercher

Société - Restrictions bancaires au Liban

Le preneur d'otages de la Federal Bank veut obtenir le reste de son épargne, sinon...

Bassam Cheikh Hussein est prêt à se rendre à nouveau à la banque pour "récupérer tous ses droits" si les négociations échouent avec l'établissement et que la justice ne lui donne pas gain de cause. 

Le preneur d'otages de la Federal Bank veut obtenir le reste de son épargne, sinon...

Bassam Cheikh Hussein lors d'une conférence de presse à Beyrouth, le 18 août 2022. Photo tirée du compte Twitter de l'organisation Legal Agenda

Bassam Cheikh Hussein, l'homme qui avait pris en otages la semaine dernière des employés d'une banque à Hamra, à Beyrouth, afin de réclamer que l'établissement lui permette de retirer des devises de son compte, a annoncé jeudi qu'il souhaitait récupérer la totalité de son dépôt bancaire bloqué à la Federal Bank et qu'il allait entamer des négociations à cet effet. Il a toutefois mis en garde que, si ces pourparlers n'aboutissaient pas et qu'une action en justice ne lui donnait pas gain de cause, il est prêt à réitérer son geste et se faire justice par la force. 

Lors d'une conférence de presse au club de la presse organisée par l'association "Le cri des déposants" et le collectif Mouttahidoun, M. Cheikh Hussein a indiqué qu'il allait entamer des négociations avec la Federal Bank afin de réclamer de pouvoir retirer le solde de son compte, soit 137.000 dollars. Si cette requête lui est refusée, il aura recours à la justice, a-t-il annoncé avant de lancer : "Si je n'obtiens pas gain de cause sur tous mes droits, j'irai à nouveau à la banque pour les récupérer de mes propres mains".

Lire aussi

Braquage de la Federal Bank : les déposants ont-ils intérêt à se faire justice eux-mêmes ?

Revenant sur les événements de jeudi dernier, il a expliqué s'être rendu à la banque pour y réclamer les 400 dollars mensuels auxquels il a droit sur base de la circulaire 158 de la Banque du Liban, que l'établissement refusait de lui accorder depuis plusieurs mois. Ce dispositif autorise les déposants à retirer chaque mois de leurs comptes soumis à des restrictions 400 dollars en espèces et la somme équivalente en livres convertie au taux de 12 000 livres pour un dollar. Seule la moitié du montant en livres pouvant être délivré chaque mois peut être retirée en espèces, le reste ne pouvant servir qu’à provisionner des paiements par carte ou par chèque. Ce mécanisme avait été mis en place pour faire face aux restrictions et limitations bancaires, drastiques et illégales, imposées depuis le début de la crise au Liban en 2019. 

"Continuer à travailler normalement"
"Tous les trois-quatre mois, je recevais une partie de l'argent, puis la banque refusait à nouveau de me les verser pendant plusieurs mois, j'ai fini par manquer de fonds, je me suis endetté, j'avais des factures d'hôpital à payer", a raconté le déposant.  C'est après avoir essuyé un nouveau refus de la part du directeur de la banque que M. Cheikh Hussein a décidé d'aller à sa voiture chercher son fusil et un bidon d'essence et de revenir dans la banque. "J'ai dit aux quelques employés qui étaient toujours à l'intérieur de ne pas m'approcher et de continuer à travailler normalement, et j'ai fait sortir les déposants qui étaient encore à l'intérieur, dont une cliente qui avait peur et un autre qui m'a dit avoir des problèmes cardiaques. Mon problème est avec la Federal Bank", a-t-il ajouté. Il a précisé que les tractations avaient eu lieu avec "des négociateurs du ministère de l'Intérieur" et qu'il réclamait au départ la totalité de son épargne. "Ils m'ont promis que je pourrais récupérer 35.000 dollars et rentrer chez moi", a-t-il poursuivi, exprimant son étonnement lorsque les Forces de sécurité intérieure l'ont amené au commissariat pour le placer en détention. 

L'éditorial de Issa GORAIEB

Qui braque qui ?

Au début de sa conférence de presse, le déposant a remercié pour leur solidarité les personnes qui étaient venues sur les lieux le soutenir pendant la prise d'otages. Après son action, qui n'a fait aucune victime et à l'issue de laquelle tous les employés avaient été libérés, Bassam Cheikh Hussein avait été placé en détention. Il a été libéré sous caution après plusieurs jours sans faire l'objet de poursuites en justice.


Bassam Cheikh Hussein, l'homme qui avait pris en otages la semaine dernière des employés d'une banque à Hamra, à Beyrouth, afin de réclamer que l'établissement lui permette de retirer des devises de son compte, a annoncé jeudi qu'il souhaitait récupérer la totalité de son dépôt bancaire bloqué à la Federal Bank et qu'il allait entamer des négociations à cet effet. Il a toutefois...

commentaires (18)

Quand une banque n'est plus capable d'honorer ses dettes vis à vis de ces créanciers elle doit déclarer sa faillite. Aucune loi peut s'interposé. Le hic est que, cela va entrainer la faillite du système et la fin de l'industrie bancaire qui fut le premier secteur stratégique du Liban. La quadrature du cercle.

DAMMOUS Hanna

14 h 08, le 20 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Quand une banque n'est plus capable d'honorer ses dettes vis à vis de ces créanciers elle doit déclarer sa faillite. Aucune loi peut s'interposé. Le hic est que, cela va entrainer la faillite du système et la fin de l'industrie bancaire qui fut le premier secteur stratégique du Liban. La quadrature du cercle.

    DAMMOUS Hanna

    14 h 08, le 20 août 2022

  • Il est sacrément gonflé le gars. Il menace et en redemande. Pourquoi ne pas s’adresser à celui pour qui il a voté , kalashnikov en bandoulière!

    Citoyen Lambda

    18 h 17, le 19 août 2022

  • Il n' est pas le seul a vouloir obtenir le reste de son epargne... Qu' il aille chez Riad Salame, Hassan Khalil, Nabih Berri, Saad Hariri et consort, pour voir comment l' argent s' est evapore dans les canalisations trouees de l' Etat ,,,,

    LeRougeEtLeNoir

    15 h 09, le 19 août 2022

  • Le fait qu’un ou deux individus armés fassent irruption dans une banque avec des menaces ne peut pas régler le problème de tous les déposants. Il serait plus judicieux que tous les déposants se mobilisent et aillent réclamer leur argent vole auprès des responsables du hold-up qui sont au pouvoir grâce à leurs voix dans les urnes. Pourquoi jusqu’à présent aucune action populaire n’a vu le jour si les libanais se sentent grugés et humiliés? Ils continuent à honorer leurs factures majorées de tout ce que cet état bananier ne leur assure pas et attendent un miracle pour obtenir justice. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Les quatre millions et quelques de citoyens devraient se mobiliser pour mettre à terre ce système de pillages et de saccages qui n’a que trop duré, sans parler de toutes les arnaques à grande échelle qui se préparent pour donner le coup de grâce à ce pays peuplé de naïfs qui continuent de croire à tout ce qu’on leur dit, alors que le pire est toujours devant nous tant qu’on respire et qu’on bouge encore.

    Sissi zayyat

    11 h 42, le 19 août 2022

  • Que quelqu'un m'explique comment 210 milles moins 35 milles font 137 milles ? Il est évident que la banque lui a donné bien plus que les 35 milles qu'il avaient dit lui avoir donné ... ( Il apparaît qu'il a reçu aux alentours du double ...soit 70,000$ . Il y a quelque chose de très louche...

    Emile G

    11 h 20, le 19 août 2022

  • Si on n’avait pas ce défaut typiquement libanais de ne pas vouloir voir la réalité en face, la prise d’otage on l’aurait faite aux ambassades de Syrie et d’Iran pour réclamer notre argent aux vrais destinataires finaux de ce pillage et pas aux intermédiaires.

    Citoyen libanais

    08 h 40, le 19 août 2022

  • Qui n’a pas encore compris que c’est Nasrallah Assad et Khameneï qui détiennent notre argent, et que les banques n’ont été que des complices plus ou moins contraints ?

    Citoyen libanais

    08 h 35, le 19 août 2022

  • Il s'est fait rouler par la crapule bancaire dans les grandes largeurs....

    Michel Trad

    08 h 26, le 19 août 2022

  • Il est facile à ceux qui n'ont pas été dépossédés par les banques et qui mènent la "dolce vita" avec des dollars "frais" de discutailler autour d'un narguilé sur la pertinence ou non de l'acte de ce déposant excédé, sur le fait de savoir s'il fallait le sanctionner ou le coffrer ou non.....Mais personne ne s'est posé la question de savoir s'il fallait coffrer ou non les propriétaires des banques qui ont carrément volé tout un peuple et abusé de sa confiance, ou les hommes politiques qui se sont enrichis en faisant main basse sur le Budget de l'État puis ont placé leur butin bien au chaud à l'étranger. Dans un pays qui se respecte, cette clique se serait retrouvée depuis longtemps derrière les barreaux et aurait été forcée de rendre gorge.

    Georges Airut

    00 h 37, le 19 août 2022

  • Si il veut utilisé la force ce n'ai pas contre les banques mais contre les leaders que lui a peut être élus, et qui l'etulise à présent (lui et les autres aveuglés) pour crée la pagaille au Liban. Ils font l'impossible pour tout détruire.

    Sarkis Dina

    00 h 26, le 19 août 2022

  • Tout le monde n’a pas un « fusil mitrailleur « dans sa voiture

    Bersuder Jean-Louis

    23 h 14, le 18 août 2022

  • L'erreur, ne pas appliquer la loi avec ce preneur d'otages.

    Esber

    20 h 03, le 18 août 2022

  • Bassam Cheikh Hussein est un heros. !

    LAMARCK

    19 h 58, le 18 août 2022

  • Ignorance!

    Assouad Fady

    19 h 02, le 18 août 2022

  • Ah bravo … mais c’est la M*** ok je pense qu’on devais faire attention à ce qui vas suivre si le gars n’a ps été condamné par la justice ça fera boule de neige et d’autres emploieront les mêmes moyens et ça deviendra la pagaille à n’en plus finir !!! MAIS QUEL DOMMAGE QUE MES COMPATRIOTES SONT COMME DES MOUTONS

    Bery tus

    18 h 11, le 18 août 2022

  • Bravo à M. Bassam Cheikh Hussein. Ici c'est les banques qui sont les voleurs avec la bénédiction du gouvernement libanais. Je me demande encore, pourquoi la population continue à courrir après l'argent pour survivre? Faudrait d'autres Cheikh Hussein, plein d'autres! Cet argent vous appartient!

    Marwan Takchi

    17 h 53, le 18 août 2022

  • quelqu'un devrait lui expliquer que cet argent n'a jamais existe, ce n'etait que des ecritures comptables, ex nihilo

    Elementaire

    17 h 33, le 18 août 2022

  • moi j'applaudis, à voyous voyous et demie, même si sa casquette pourrait être jaune, mais c'est un autre débat....

    Je partage mon avis

    17 h 20, le 18 août 2022

Retour en haut