Rechercher
Rechercher

Société - Naufrage d’un bateau à Tripoli

Un sous-marin est arrivé hier à Beyrouth pour extraire les corps des victimes

Un sous-marin est arrivé hier à Beyrouth pour extraire les corps des victimes

Le général Joseph Aoun recevant, à Yarzé, une délégation de l’équipe du sous-marin, ainsi que d’officiels, parmi eux Achraf Rifi. Photo tirée du compte Twitter @LebarmyOfficial

Près de trois mois après le naufrage meurtrier d’un bateau transportant des migrants au large de Qalamoun au Liban-nord, un sous-marin est arrivé hier au port de Beyrouth et doit se diriger aujourd’hui vers celui de Tripoli pour extraire les corps d’une trentaine de personnes qui sont toujours coincées dans l’embarcation clandestine qui a coulé à environ 400 mètres de profondeur. Une information confirmée à L’Orient-Le Jour par le député de Tripoli Achraf Rifi, qui est à l’origine de cette initiative.

L’équipage du sous-marin a été reçu hier après-midi par le commandant en chef de l’armée, le général Joseph Aoun, à Yarzé. Le député Rifi faisait également partie de la délégation.

Le sous-marin, dont l’entreprise est enregistrée en Inde, commencera sa mission lundi ou mardi, en collaboration avec la marine militaire libanaise et les secours australiens, explique M. Rifi. La location du sous-marin coûte 251 000$ pour la mission qui s’étendra sur une semaine. Une somme financée entre autres par des Australiens de la diaspora.

Le 23 avril, au soir, au large de Qalamoun (Liban-Nord), près de 85 passagers avaient embarqué sur un bateau clandestin, en direction de l’Europe, pour échapper à la crise économique qui sévit au Liban. Le navire avait été intercepté par l’armée à environ 5.5 kilomètres des côtes libanaises, mais deux versions se contredisent quant à la cause du naufrage. L’armée affirme que le bateau de fortune a coulé à cause de la surcharge des passagers à son bord. Les rescapés, quant à eux, assurent que le bateau des militaires est entré en collision avec l’embarcation. Parmi les passagers, une quarantaine de personnes ont trouvé la mort.


Près de trois mois après le naufrage meurtrier d’un bateau transportant des migrants au large de Qalamoun au Liban-nord, un sous-marin est arrivé hier au port de Beyrouth et doit se diriger aujourd’hui vers celui de Tripoli pour extraire les corps d’une trentaine de personnes qui sont toujours coincées dans l’embarcation clandestine qui a coulé à environ 400 mètres de profondeur....

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut