Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Etats-Unis

Abbas Ibrahim à L'OLJ : Nous ne savons pas pour l'heure si l'homme qui a attaqué Salman Rushdie est d'origine libanaise


Abbas Ibrahim à L'OLJ : Nous ne savons pas pour l'heure si l'homme qui a attaqué Salman Rushdie est d'origine libanaise

Des policiers américains, le 12 août 2022 à Fairview dans le New Jersey, devant le domicile de Hadi Matar, l'assaillant présumé qui a gravement blessé Salman Rushdie. Photo Reuters/Eduardo Munoz

Le directeur de la Sûreté générale libanaise, Abbas Ibrahim, a affirmé samedi matin à L'Orient-Le Jour ne pas savoir "pour l'heure" si Hadi Matar, l'assaillant qui a poignardé et grièvement blessé vendredi à New York l'écrivain Salman Rushdie, était d'origine libanaise ou non.

"Nous ne savons pas pour l’heure s’il est d’origine libanaise. Nous avons besoin de plus d’informations à son sujet pour déterminer son identité. Les Américains ne nous ont pas encore contactés à ce propos. Nous avons appris qu’il est né aux États-Unis et qu’il n’a jamais mis les pieds ici (au Liban, ndlr)", a expliqué le général Ibrahim, lors d'un bref entretien téléphonique. "En principe, cet incident ne devrait pas affecter le Liban. Dès que nous aurons plus d’informations sur lui, nous essayerons de connaître ses affiliations", a ajouté le patron de la SG.

Vendredi soir, quelques heures après l'agression violente, dans l'État de New York, contre Salman Rushdie, le major de la police de l'État de New York, Eugene Staniszewski, a indiqué à la presse que l'agresseur avait été aussitôt arrêté et placé en détention. Il a également révélé qu'il s'appelle Hadi Matar, a 24 ans, et qu'il est originaire de l'État du New Jersey. La police a par ailleurs mené une perquisition chez lui, à Fairview, dans le New Jersey. Selon l'agent Staniszewski, il n'y avait pas, dans l'immédiat, d'informations sur les motivations de l'assaillant.

D'après une source en contact direct avec l’enquête, interrogée par NBC News, Hadi Matar affiche, sur ses comptes sur les réseaux sociaux, une grande proximité avec l’extrémisme chiite et les Gardiens de la révolution iranienne. Mais cette source note qu’aucun lien direct entre le suspect et ces derniers n’est établi.

D'autre part, l’islamologue Romain Caillet présente sur Twitter Matar comme "un chiite libanais d'obédience Khomeyniste". Selon lui, sur le profil Facebook de l'agresseur présumé sont affichées des photos de "figures du régime iranien, ainsi que son fondateur, l’Ayatollah Khomeyni". L'islamologue affirme également que Matar "a utilisé un faux permis de conduire et le choix du nom est éloquent pour qui connaît l'islamisme chiite et le Hezbollah : Hassan Mughniyah..." Le patronyme Moghniyé renvoie à Imad Moghniyé, responsable militaire du Hezbollah tué en 2008 à Damas.

L'Orient-Le Jour a contacté samedi matin deux responsables au sein du Hezbollah qui ont tous deux refusé de commenter cette affaire.

Il est important de noter qu'aucun de ces éléments n'était confirmé de source officielle samedi matin. 


Le directeur de la Sûreté générale libanaise, Abbas Ibrahim, a affirmé samedi matin à L'Orient-Le Jour ne pas savoir "pour l'heure" si Hadi Matar, l'assaillant qui a poignardé et grièvement blessé vendredi à New York l'écrivain Salman Rushdie, était d'origine libanaise ou non."Nous ne savons pas pour l’heure s’il est d’origine libanaise. Nous avons besoin de plus...