Rechercher
Rechercher

Société - Port de Beyrouth

Des trous à l'arrière des silos interpellent, le directeur de la structure fait le point

Le gouvernement sortant interpelé par des députés de la contestation sur ses plans pour éteindre l'incendie. 

Des trous à l'arrière des silos interpellent, le directeur de la structure fait le point

Les silos du port de Beyrouth le 26 juillet 2022, avant qu'ils ne commencent à s'écrouler partiellement. Photo Matthieu Karam

Si les vidéos de l'effondrement d'une seconde partie des silos du port de Beyrouth, partagées le 4 août vers 17h, deux ans jour pour jour après la double explosion, ont beaucoup circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux, l'une d'elles en particulier a préoccupé des internautes. Sur ces quelques secondes filmées de l'arrière de l'infrastructure, on peut apercevoir clairement des trous d'une trentaine de centimètres de large creusés près de la base des cylindres extérieurs, et la théorie selon laquelle ces trous ont été creusés récemment pour éventuellement faire entrer de l'air qui attiserait un incendie à l'intérieur de la structure a été évoquée. 

Cette hypothèse a toutefois été démentie par le directeur des silos, Assaad Haddad, qui explique à L'Orient-Le Jour que les trous ont été percés dans les silos extérieurs quelques mois après l'explosion, afin de les vider de leurs grains pour éviter les risques d'une explosion au méthane, qui aurait pu être provoquée par la fermentation de dizaines de milliers de tonnes de grains coincés à l'intérieur. Seuls les silos extérieurs, situés du côté ouest, ont pu être ainsi percés, l'opération étant impossible à réaliser pour les silos situés dans la rangée interne, fragilisés par la déflagration. La troisième rangée, du côté oriental, avait, elle, été majoritairement soufflée par l'explosion, et les grains vidés de facto de la structure. Les trous apparaissent, en effet, sur des photos prises bien avant le début de l'incendie début juillet. 

Danger pour la santé des Beyrouthins
Cette mise au point a été faite alors que les silos continuent de brûler continuellement depuis plus d'un mois, une situation potentiellement dangereuse pour la santé des habitants de Beyrouth, comme l'a soulevé lundi la députée Najat Aoun Saliba, également experte en pollution atmosphérique. Dans une conférence de presse en présence de plusieurs de ses collègues, notamment le député de Beyrouth Melhem Khalaf, également issu de la contestation, elle a interpellé le gouvernement sortant concernant les mesures qu'il entend prendre pour mettre un terme à cet incendie. 

Les députés de la contestation Marc Daou, Najat Aoun Saliba, Melhem Khalaf et Elias Jaradi, au Parlement (de gauche à droite), le 8 août 2022. Photo Ali Fawwaz / Parlement libanais

"La fermentation des grains provoque la diffusion de gaz toxiques comme du dioxyde de carbone et du dioxyde d'azote, et lorsque ces gaz sont brûlés le niveau d'oxyde de carbone peut devenir dangereux", a déclaré Mme Aoun Saliba. Ces gaz toxiques et des particules cancérigènes ont commencé à se propager, a-t-elle affirmé, soulignant le fait que la fumée de cet incendie irrite les yeux, le nez et la gorge et peut avoir "des effets immédiats graves et sévères" ainsi que des effets à long terme sur la santé, comme des risques de maladies cardiaques et vasculaires. Ces dangers ne concernent pas seulement les zones proches du port mais également celles plus éloignées, selon elle. "Laisser les grains dans les silos est donc très dangereux pour la santé des habitants de Beyrouth", a lancé Mme Aoun Saliba, qui a souligné que l'effondrement des silos provoque aussi la propagation de particules. 

Ultimatum de deux jours
La parlementaire a dès lors interrogé les membres concernés du gouvernement sortant de Nagib Mikati sur leur plan pour éteindre l'incendie et pour se débarrasser de la source du feu, leur demandant si le cabinet est prêt à offrir des compensations financières à toute personne hospitalisée pour des problèmes respiratoires, vasculaires ou cardiaques pouvant résulter de l'incendie. "Nous attendons une réponse dans les deux jours, sinon nous transformons notre demande en une séance de question au gouvernement", a-t-elle ajouté. 

Lire aussi

Pourquoi la démolition des silos du port de Beyrouth n’est pas aussi simple que l’on croit

En raison de l'incendie qui brûle depuis le 7 juillet, deux parties des silos sont tombées ces derniers jours, une première le 31 juillet et une seconde le 4 août, deux ans jour pour jour après la double explosion qui les avait lourdement endommagés. Pour tenter d'éteindre les flammes, l'armée a mobilisé à quelques reprises un hélicoptère et la Défense civile a été dépêchée une journée sur les lieux, sans succès. Les ministères de la Santé et de l'Environnement ont, de leur côté, publié un communiqué contenant les mesures de sécurité à suivre en cas d'écroulement des silos, appelant notamment les riverains des quartiers proches du port à porter un masque et fermer leurs fenêtres. 


Si les vidéos de l'effondrement d'une seconde partie des silos du port de Beyrouth, partagées le 4 août vers 17h, deux ans jour pour jour après la double explosion, ont beaucoup circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux, l'une d'elles en particulier a préoccupé des internautes. Sur ces quelques secondes filmées de l'arrière de l'infrastructure, on peut apercevoir clairement...

commentaires (1)

Demande à une séance de question au gouvernement : BOF . Fumée , gaz toxique, maladie cardiovasculaire et, et, etc. compensations financières : CA FAIT JOLI ET POPULAIRE cessez d’accuser . DU CONCRET …VOUS , vous proposez QUOI ? AVEZ - VOUS UNE SOLUTION . En principe, le gouvernement, pour le moment, cherche une solution au problème du blé, farine, huile tournesol, eau !!!.Vous donnez un ultimatum de 2 jours – et après 2 jours ? Entre temps les PARTICULES CANCÉRIGÈNES ON FAIT QUOI ? Il suffit TOUT CE BLA BLA , DU CONCRET NOIR SUR BLANC.

aliosha

19 h 36, le 08 août 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Demande à une séance de question au gouvernement : BOF . Fumée , gaz toxique, maladie cardiovasculaire et, et, etc. compensations financières : CA FAIT JOLI ET POPULAIRE cessez d’accuser . DU CONCRET …VOUS , vous proposez QUOI ? AVEZ - VOUS UNE SOLUTION . En principe, le gouvernement, pour le moment, cherche une solution au problème du blé, farine, huile tournesol, eau !!!.Vous donnez un ultimatum de 2 jours – et après 2 jours ? Entre temps les PARTICULES CANCÉRIGÈNES ON FAIT QUOI ? Il suffit TOUT CE BLA BLA , DU CONCRET NOIR SUR BLANC.

    aliosha

    19 h 36, le 08 août 2022

Retour en haut