Rechercher
Rechercher

Idées - Guerre en ukraine

La dissuasion de la haine

La dissuasion de la haine

Le président russe Vladimir Poutine lors d’une allocution télévisée le 21 février 2022 à Moscou. Alexey Nikolsky/Sputnik via AFP

Un masque à deux trous laisse passer un regard qui ne laisse rien passer. Ce n’est pas un regard, c’est une paire de fenêtres bétonnées de bleu clair : on a beau les scruter, y chercher un signe de vie ou de mort, on n’y trouve ni l’un ni l’autre. On y trouve la haine des deux, conservée dans du froid. C’est une chambre de tir. Et pour peu qu’intervienne un sourire, c’est pour mieux nous glacer. Voilà, en deux yeux, l’impasse où nous sommes. Car ce monument de mensonge à l’équilibre d’acier qu’est Vladimir Poutine ne commence ni ne s’arrête avec lui. Il incarne, au-delà de son cas, le mur planétaire contre lequel se cognent, jour après jour, les poings de la liberté. Il n’est donc pas que lui. Il est un monstre nourri par l’évolution de l’espèce qui est la nôtre avec les moyens écrasants dont elle est désormais dotée. Cet homme est sans doute fou, mais pas que… Il ressemble à ce qui nous menace de tous côtés, pour peu qu’on veuille faire la différence entre consommer et vivre; dominer et servir ; avoir et être. Qu’un individu puisse, à lui seul, infliger sa mégalomanie au monde entier, ne serait-ce qu’un quart d’heure, c’est dire si le monde est malade, si ses anticorps sont à plat. C’est dire s’il est aveugle. C’est dire si l’ego, la puissance et l’argent sont en train d’avoir notre peau. Tandis que les Ukrainiens crèvent de peur et de froid, crèvent tout court – comme hier, et encore aujourd’hui, les Syriens sous la botte d’Assad, comme avant-hier les Irakiens sous celle de Saddam, puis sous celle des croisés de la manne pétrolière et, pour finir, sous celle des islamistes–, l’avenir ne cesse de se présenter sous les traits d’une réunion de chefs d’État autour d’une table rase.

Tragédie universelle

Parmi les milliers de rapports géostratégiques consacrés aux conflits internationaux, existe-t-il, aux USA, en Russie, en Chine, une étude officielle sérieuse consacrée à la quantité de haine produite par leurs politiques étrangères ? Si c’est le cas, on aimerait la lire. Un individu suffit pour mettre en danger des dizaines, voire des centaines de millions de personnes. Des milliers de milliards de dollars sont aussitôt mobilisés, immobilisés, pour mettre sa politique en échec. Mais quel logiciel sera jamais en mesure de calculer le montant de souffrances que le mal nommé Poutine ne cesse de générer ? Et ce mal, quel esprit rationnel peut se le représenter comme une tumeur isolée ? La tragédie qu’endurent les Ukrainiens dans leur chair est universelle. Être à leurs côtés, c’est être aux côtés de toute personne livrée à l’ignominie dans la solitude. Dans les abris de Kiev, de Kharkiv ou d’Odessa, dans les prisons russes où les opposants, en cet instant, sont jetés par milliers, dans les prisons turques, les prisons iraniennes, les prisons chinoises, dans les salles de torture des régimes arabes… Qu’on imagine un peu le chiffre d’une addition bien faite. C’est l’horreur.

L'édito de Issa GORAIEB

Drogue et Magog

La bonne nouvelle, dans ce désastre, c’est le réveil de l’Europe : l’immense mouvement de solidarité qui s’organise pour étrangler le chef du Kremlin. Sur ce point, les esprits sensés sont d’accord. À ceci près que nous autres, dans cette région incendiée, avons été gratifiés, au milieu de ce bel élan, de records en termes de racisme assumé. À des heures de grande écoute, des commentateurs exaltés par la supériorité du réfugié blanc sur le réfugié de couleur ont plaidé la cause de l’un au mépris de l’autre. « On ne parle pas de Syriens qui fuient les bombardements du régime syrien soutenu par Vladimir Poutine, disait d’un ton entendu un journaliste sur BFMTV, on parle d’Européens qui partent dans leurs voitures qui ressemblent à nos voitures. » CNN, CBS et bien d’autres n’ont pas fait mieux.

Impuissance de la toute-puissance

Pendant que Poutine met les nerfs du monde entier à l’épreuve de sa folie, nous assistons à l’impuissance de tous, y compris à l’impuissance de la toute-puissance. Cette infirmité qui effrite le Liban, la région tout entière, depuis des décennies, frappe en ce mois de mars 2022 à toutes les portes. À moins d’une révolution mentale à l’échelle planétaire, la décomposition des pays et des peuples est en marche. Si Poutine reste en vie et au pouvoir, si son cerveau malade en vient à transformer l’outil de la dissuasion nucléaire en un outil de persuasion, les questions ne se posent plus… S’il est arrêté en chemin, défait d’une manière ou d’une autre, que comptons-nous faire du temps qu’on aura arraché à ses griffes ? Le temps qui a conduit au désastre actuel, sommes-nous prêts à en revoir le fonctionnement et l’usage de fond en comble? Sommes-nous disposés à l’investir de nouvelles priorités qui ne soient pas que financières et militaires ? Va-t-on s’attaquer à l’énormité du mensonge qui vide mécaniquement les mots de leur sens, qui dote des individus de pouvoirs exorbitants, qui autorise les intérêts à écraser les droits, la pollution à corrompre l’air ? Les leviers de la peur et de la haine, qui sont précisément ceux de la guerre, veut-on travailler à les désamorcer ou va-t-on se contenter de changer d’ennemi, de déplacer le curseur? À quoi bon déclarer à la tribune des Nations unies que « le recours aux armes nucléaires n’est acceptable sous aucune condition » quand la production de ces armes va de soi (dans certains pays et pas dans d’autres, évidemment…) ? Le principe de la dissuasion nucléaire n’est-il pas le postulat même de notre inanité ?

Lire aussi

Comment la guerre en Ukraine peut rebattre les cartes en Syrie

Il y a peu, un foutraque d’un tout autre genre se trouvait à la tête des États-Unis et pouvait lui aussi disposer avec un doigt de l’avenir de l’humanité. Jusqu’à quand va-t-on faire comme si le mal pouvait se dissoudre à coups de rhétorique et le bien se faire oublier à coups de digressions ? La dissuasion la plus élémentaire pour qui veut la paix, c’est la dissuasion de la haine. C’est la réhabilitation de l’autre dans la représentation de soi. C’est l’écoute de sa peur. Le respect de ses droits. Le coup de génie de Zelensky au premier jour de l’attaque ce fut, entre autres, son adresse au peuple russe. Ce fut la manière dont il a hissé l’humanité au-dessus des techniques défensives de l’intelligence. Il a rompu avec la langue toute faite du rapport de force. Chaque mot était senti, vécu, pensé. Si, après avoir parlé aux Russes, c’est-à-dire à chacun de nous, il nous avait cité un vers de Pouchkine ou d’Akhmatova, nous n’en aurions pas été surpris. Il a fait reculer la barbarie par son seul ton de voix. Il a résisté sans céder à la haine. Il n’a pas abusé du pouvoir, il l’a servi. Combien peuvent en dire autant ? Que fera-t-on à l’avenir de ce capital inestimable, qu’en fera-t-il lui-même ? Nul ne le sait car nous ne cessons de voir à quelle allure le pouvoir peut défigurer l’être humain. L’important, c’est que nous le savons possible.

Dominique Eddé est romancière et essayiste. Elle est notamment l’auteure de « Kamal Jann » (Albin Michel, 2012).


Un masque à deux trous laisse passer un regard qui ne laisse rien passer. Ce n’est pas un regard, c’est une paire de fenêtres bétonnées de bleu clair : on a beau les scruter, y chercher un signe de vie ou de mort, on n’y trouve ni l’un ni l’autre. On y trouve la haine des deux, conservée dans du froid. C’est une chambre de tir. Et pour peu qu’intervienne un sourire,...

commentaires (16)

LA SAINTE RUSSIE VAINCRA L'IMPÉRIALISME PLANÉTAIRE ET L'´HÉGÉMONISME CUKTUREL ET ÉCONOMIQUE AMÉRICAINS ...CE N'EST PLUS QU'UNE QUESTION DE RÉSISTANCE !

Chucri Abboud

15 h 03, le 09 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • LA SAINTE RUSSIE VAINCRA L'IMPÉRIALISME PLANÉTAIRE ET L'´HÉGÉMONISME CUKTUREL ET ÉCONOMIQUE AMÉRICAINS ...CE N'EST PLUS QU'UNE QUESTION DE RÉSISTANCE !

    Chucri Abboud

    15 h 03, le 09 mars 2022

  • Il faut arrêter votre manichéisme : certes Poutine a envahi l'Ukraine, mais QUI l'a provoqué? Les mêmes qui ont envahi l'Irak avec un prétexte mensonger. Mais là, l'Europe n'a pas bronché : ce n'étaient que des arabes, bronzés et musulmans, des "mauvaises" victimes qui allaient donner des "mauvais" migrants et des "mauvais" réfugiés. Et après on ose parler d'anti-américanisme primaire!

    Politiquement incorrect(e)

    12 h 45, le 06 mars 2022

  • Merci pour cet article.

    Brunet Odile

    10 h 34, le 06 mars 2022

  • Un bouffon Ukrainien : Oui . Un meneur sanguinaire ( USA) Oui . Des imbeciles ( Les Europeens ) Oui. Un gagnant bientôt : Russie, Chine, Iran, A suivre……………..

    aliosha

    21 h 10, le 05 mars 2022

  • La haine et la folie d'une seule personne, capables de faire vivre à l'humanité entière un cauchemar incroyable. Et que ça reste un cauchemar, et ne ne transforme pas en réalité.

    Esber

    16 h 22, le 05 mars 2022

  • Cette dame parle aussi de Donald Trump, le foutraque de la Maison-Blanche. Je voudrais rafraichir sa mémoire. Durant sa présidence, perturbée par les Néo-conservateurs américains, qui n'ont pas digéré la défaite de Hillary Clinton. Trump n' a déclenché aucune guerre, contrairement à tous les présidents démocrates.

    HAJJAR NABIH

    14 h 42, le 05 mars 2022

  • "La bonne nouvelle, dans ce désastre, c’est le réveil de l’Europe : l’immense mouvement de solidarité qui s’organise pour étrangler le chef du Kremlin." Oui, mais pour circonscrire le feu, sur leur territoire, l’Europe, et le souvenir de la guerre dans l’ancienne Yougoslavie. Mais les propos des journalistes, que je lis sur les réseaux sociaux, ne connaissant rien à l’Ukraine, ni où elle se trouve, et si "leurs voitures ressemblent"… bof, une manière de découvrir la réalité du drame qu’ils ne veulent pas voir. Des propos de "journalistes" en direct à l’antenne. L’Europe s’est réveillée par le passé sur d’autres conflits, y compris ceux du Proche-Orient, mais elle dispose de quoi pour régler ces conflits ?

    Nabil

    14 h 37, le 05 mars 2022

  • Dès qu’un débat sur l’ancienne "Union soviétique" désormais "Fédération de Russie", on sait très vite d’où vient le vent. Pour "Et ce mal, quel esprit rationnel peut se le représenter comme une tumeur isolée ?" Le mal ? Chez les Arabes de Liban, le confessionnalisme, par réflexe pavlovien surgit à la moindre intervention. Bien sûr, après les condamnations d’usage et de circonstance sur l’intervention du Kgbiste Poutine en Ukraine, on parle de "l’âme russe", on cherche à comprendre cette même intervention et la réduire aux simples provocations de l’Occident. Des arguments qui, par le passé ont coûté cher au Liban, selon les pro-syriens de bords antagonistes, une simple province syrienne. Mais passons. Pour parler littérature, Victor Hugo dans le Rhin citait l’Angleterre et la Russie et leur relation conflictuelle avec l’Europe. Une question revient : pourquoi tant de pays de l’ancienne Union Soviétique souhaitent adhérer à l’Union européenne, à l’Otan ? Personne n’a obligé la Pologne à adhérer à l’Otan, à L’union européenne, si ce n’est la crainte du pouvoir russe, pour se préserver, pour ne plus vivre sous une dictature sans nom, dont Poutine n’est pas le dernier représentant. Ah, si je pouvais parler à Poutine !

    Nabil

    14 h 36, le 05 mars 2022

  • Si Poutine s’arrête en chemin, c’est pour reprendre plus tard une autre offensive sur un autre pays, le dernier précédent est celui de la Crimée. Rien n’arrête Poutine, et il n’a rien d’un fou. Il fonctionne selon un système mis en place, et dont la guerre, est le seul moyen de survie de ce système. La surprise des Occidentaux, des Européens, c’est qu’ils découvrent qu’un chef d’Etat ne pense pas comme eux. Poutine, même s’il est remplacé le lendemain, ne change rien à l’affaire. Il entend faire le ménage chez lui, et l’Ukraine n’est pour lui qu’une chasse gardée. Oui, c’est admirable de citer des vers de Pouchkine d’Akhmatova. Ce sont les écrivains qui nous disent beaucoup de choses essentielles sur la guerre, de vérités, que Monsieur Poutine ne veut rien entendre. Qu’il commence à lire les écrivains de son pays, qu’il écoute les musiciens pour adoucir ses mœurs belliqueuses. Oui, mais on peut dire la même chose sur les chefs d’Etats et de gouvernements occidentaux, mais c’est une autre histoire. J’ai choisi le camp de la liberté celui des Ukrainiens. Ah, si je pouvais parler à Poutine !

    Nabil

    14 h 34, le 05 mars 2022

  • L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE EST ANTI MENSONGES ET ANTI DESINFORMATION. ELLE A CONDAMNE L,INTERVENTION RUSSE CAR POUTINE AURAIT DU DISCUTER ET NEGOCIER POUR LES PEURS DES ARMES ATOMIQUES ET L,EXPANSION ENNEMIE DE L,OTAN A SES FRONTIERES. DE MEME J,AVAIS CONDAME EN SON TEMPS LES INTERVENTIONS CRIMINELLES DES AMERICAINS/OTAN EN IRAQ, EN YOUGOSLAVIE ET EN LYBIE. JE NE MENAGE NI S,ENCENSE LES TYRANS QU,ILS SOIENT DES DESPOTES DICTATEURS OU DES TYRANS DESPOTES AU NOM DE LA DEMOCRATIE.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    12 h 39, le 05 mars 2022

  • tres bel article, mais qui omet ajouter d'autres parties coupables de mettre les peuples entiers sous leurs bottes: les multinationales de tous genres qui profitent de cette doctrine de la mondialisation qui leur est si chere pour nous asservir encore et encore plus !

    Gaby SIOUFI

    11 h 42, le 05 mars 2022

  • ET LE CLOWN DE CARRIERE, MADAME, DONT VOUS ETES ADMIRATRICE ET QUE VOUS ENCENSEZ EST UN PION PLACE PAR AMERICAINS/OTAN POUR SERVIR LEURS DESSEINS HEGEMONIQUES SUR L,EUROPE ET HAINEUX ET REVENCHARDS CONTRE LA RUSSIE QU,ILS NE VEULENT PAS VOIR GRANDE ET FORTE. ILS LA JETTENT DANS LES BRAS DE LA CHINE. SON AMITIE ET SES RELATIONS ECONOMIQUES AVEC L,EUROPE SURTOUT AVEC L,ALLEMAGNE, LA FRANCE ET L,ITALIE NE PLAISANT PAS AUX AMERICAINS QUI VEULENT LA DEPENDANCE EUROPEENNE DANS LEURS MAINS.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    10 h 39, le 05 mars 2022

  • Dans l'infinie série des deux poids deux mesures, je note que Valery Gergiev n'avait pas été boycotté en Occident suite à son concert de Palmyre en 2016, pour l'armée russe qui venait d'écraser la résistance non islamiste à Assad mais qu'il a été viré de son poste à Munich pour avoir refusé de prendre position contre l'invasion de l'Ukraine. Il n'empêche qu'il faut se calmer un peu avec cette obsession contre le deux poids deux mesures qui se trouve être la règle beaucoup plus que l'exception, et en toutes choses y compris dans nos préférences et nos soucis du quotidien: Mon enfant malade avant les enfants affamés qu'on voit au 20h. C'est clairement de cette manière que les hommes fonctionnent depuis la nuit des temps et caser d'autres injustices pour avoir le droit d'ouvrir sa bouche sur celle du jour est un impossible whack-a-mole condamné à en oublier d'autres qui sont en tête des préoccupations de plein de monde. Le monstre du jour c'est Poutine et à chaque jour suffit sa peine.

    M.E

    09 h 11, le 05 mars 2022

  • MADAME DOMINIQUE EDDE LA HAINE COULE COMME UNE SOURCE DE VOTRE BOUCHE A TRAVERS VOTRE PLUME. C,EST UN ARTICLE QUI CACHE LA HAINE DES OCCIDENTAUX, AMERICAINS EN TETE, CONTRE TOUT CE QUI EST RUSSE. VOUS NE PARLEZ POINT DES ARMES ATOMIQUES AMERICAINES DEPLOYEES DANS TOUS LES PAYS DE L,EUROPE, SOUS CONTROLE EXCLUSIF DES AMERICAINS, TOUT AU LONG DES FRONTIERES RUSSES. A DESSEIN ? BIEN SUR, CAR LA HAINE DU RUSSE COULE DE VOTRE LANGUE ET DE VOTRE BOITE CRANIENNE. AU LIEU D,ANALYSER COMMENT ET POURQUOI LA SITUATION EN EST ARRIVEE LA VOUS VOUS CONTENTEZ DE VOMIR DU POISON CONTRE UN SEUL COTE EXACTEMENT LE COTE QUI EST MENACE DANS SON EXISTENCE PAR LES ANGLOS-SAXONS QUI CONTROLE AUJOURD,HUI TOUTE L,EUROPE ET L,ONT ASSERVIE ET S,IL Y A GUERRE ILS LE FERONT JUSQU,AU DERNIER EUROPEEN. LA HAINE N,EST PAS QU,UN SENTIMENT ABJECT C,EST UN VICE ET IL SEMBLE QUE VOUS L,EMPLOYER A MERVEILLE POUR DESINFORMER AU LIEU D,ANALYSER JUSTEMENT LA SITUATION QUI A MENE AU CONFLIT ET QUI SONT LES VRAIS RESPONSABLES. AU LIEU D,INTERVENIR POUR SAUVER LA PAIX ILS ENVOIENT, PAR CONFESSION DE STOLTENBERG HIER SUR LES CANAUX, DES ARMES DEPUIS 7 ANS A L,UKRAINE ET DES SOLDATS CAMOUFLES EN INSTRUCTEURS. L,UKRAINE EST A L,INTERIEUR DES TERRITOIRES RUSSES ET ILS VOULAIENT L,OTANTISER POUR DEPLOYER DES ARMES ATOMIQUES A 5 MINUTES DE MOSCOU. LES CRIMINELS SONT TOUT INDIQUES. ET SACHEZ QUE J,AI JAMAIS ETE DU COTE RUSSE. MAIS L,ANALYSE DOIT ETRE FRANCHE ET JUSTE, LOIN DES SENTIMENTS HAINEUX DE VOTRE ARTICLE. HONTE !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    09 h 06, le 05 mars 2022

  • Bel article. Merci.....Malheureusement, les megalomanes etalent leurs egos et crachent leur haine destructrice, alimentee par leur insuffisance humaine et complexes, les moutons suivent, et les citoyens paient cher! C'est comme chez nous......

    Sabri

    06 h 38, le 05 mars 2022

  • Excellent

    Muller Bertrand

    06 h 23, le 05 mars 2022

Retour en haut