Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Le ministre de la Culture interrompt les travaux de restauration du château de la mer à Saïda après un tollé


Le ministre de la Culture interrompt les travaux de restauration du château de la mer à Saïda après un tollé

Le directeur général des Antiquités, Sarkis el-Khoury, lors d'une visite au château. Photo fournie à L'OLJ.

Le ministre de la Culture, Mohamad Mortada, a temporairement interrompu les travaux de restauration controversés du célèbre château de la mer à Saïda. Cette décision a été prise après que plusieurs professionnels et activistes se soient manifestés en force contre les plans de rénovation.

Ce que nous savons :

- Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), M. Mortada a publié un communiqué demandant à la Direction générale des Antiquités (DGA) d'arrêter les travaux pendant deux semaines afin que les experts et les spécialistes puissent présenter leurs observations sur les travaux en cours au ministère de la Culture et qu'ils aient la possibilité de présenter des propositions alternatives sur la manière de procéder à la rénovation.

- Cette nouvelle intervient après que le directeur général des Antiquités, Sarkis el-Khoury, ait visité le château lundi et exprimé la volonté du ministère de la Culture de "recevoir tous ceux qui veulent voir les détails du projet et s'informer sur tous les points qui expliquent le mécanisme de restauration approuvé".

- Le tollé initial a été suscité par des plans qui prévoyaient l'utilisation de matériaux modernes, comme le ciment et le fer forgé, dans la restauration de la forteresse des croisés, vieille de près de 1 000 ans. Ces matériaux sont utilisés pour renforcer et, dans certains cas, reconstruire les arches du château, ce qui, selon de nombreuses personnes, effacera le caractère historique de la forteresse et pourrait affecter négativement les matériaux déjà existants. 

- Dimanche, le chef de l'Ordre des ingénieurs et des architectes, Aref Yassine, a visité le site et a demandé l'arrêt des travaux de restauration jusqu'à ce que des normes appropriées puissent être appliquées. Il a demandé que la question soit traitée en coordination avec les spécialistes de la restauration, la municipalité de Saïda, le ministère de la Culture et la Direction générale des Antiquités. 

- Les travaux sont financés par les États-Unis, par le biais de la subvention du Fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle, qui a fait don de 100.000 dollars.


Cette information est la traduction d'un article initialement publié par L'Orient Today. 



Le ministre de la Culture, Mohamad Mortada, a temporairement interrompu les travaux de restauration controversés du célèbre château de la mer à Saïda. Cette décision a été prise après que plusieurs professionnels et activistes se soient manifestés en force contre les plans de rénovation.Ce que nous savons : - Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), M. Mortada a...

commentaires (6)

et le contrat de la restauration aurait ete remis a qui pensez vous ?

Gaby SIOUFI

10 h 11, le 24 février 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • et le contrat de la restauration aurait ete remis a qui pensez vous ?

    Gaby SIOUFI

    10 h 11, le 24 février 2022

  • Pourvu que cette association puisse s’intéresser au sort du château oublié de Beyrouth également. Cela serait formidable !

    Wow

    14 h 47, le 23 février 2022

  • Je pense que c'est un probleme de toutes les sites d'archeologie. Je me trompes peut-etre mais je pense que des archeologues allemands, francais et autres, ont reconstruit des temples au Liban au 19ieme siecle et peut-etre meme au 20ieme siecle. Quelque chose me dit que le temple de Faqra (pas le petit temple a cote de la route) mais le grand temple de Faraya-Faqra me semblait reconstruit car je voyais beton fortifie avec du fer dans le temple romain (reconstruit). Un veritable temple en ruine c'est celui de Afqa, tres beau, un site inoubliable, mais le temple lui-meme c'est une pile de pierres qui ne sont plus reconnaissable comme etant temple.

    Stes David

    13 h 52, le 23 février 2022

  • Je pense que c'est un probleme de toutes les sites d'archeologie. Je me trompes peut-etre mais je pense que des archeologues allemands, francais et autres, ont reconstruit des temples au Liban au 19ieme siecle et peut-etre meme au 20ieme siecle. Quelque chose me dit que le temple de Faqra (pas le petit temple a cote de la route) mais le grand temple de Faraya-Faqra me semblait reconstruit car je voyais beton fortifie avec du fer dans le temple romain (reconstruit). Un veritable temple en ruine c'est celui de Afqa, tres beau, un site inoubliable, mais le temple lui-meme c'est une pile de pierres qui ne sont plus reconnaissable comme etant temple.

    Stes David

    13 h 52, le 23 février 2022

  • Le libanais moyen manque de sens esthétique avant tout , en tout !

    Chucri Abboud

    13 h 17, le 23 février 2022

  • Quels abrutis ! Des nuls dans tout : politique, finances, urbanisme, la lie de la lie dans le monde...!

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 48, le 23 février 2022

Retour en haut