Rechercher
Rechercher

Économie - Marché public

CMA CGM prendra en charge le terminal conteneur de Beyrouth dès mars

Le groupe a prévu d’investir 33 millions de dollars dans les infrastructures qu’il va gérer.

CMA CGM prendra en charge le terminal conteneur de Beyrouth dès mars

L’intérieur de la cabine de l’une des grues géantes du terminal conteneur de Beyrouth. Photo P.H.B.

Comme attendu depuis mercredi, le ministre des Travaux publics et des Transports, Ali Hamiyé, a annoncé lors d’une conférence de presse à Beyrouth, hier en fin de matinée, le résultat de la procédure d’attribution du contrat de gestion du terminal de conteneurs du port de la capitale et de ses 16 grues géantes. Il s’agit plutôt d’une bonne nouvelle dans le contexte de crise actuelle, dans la mesure où elle met fin à un feuilleton de plus de deux ans et permet de sortir la gestion de cette infrastructure de la zone grise dans laquelle elle se trouvait depuis fin 2019.

Ce marché public a été remporté par le transporteur et logisticien français CMA CGM, dirigé par le Franco-Libanais Rodolphe Saadé, face au tandem formé par l’émirati Gulftainer associé à l’entrepreneur libanais Antoine E. Amatoury. Le contrat démarrera en mars 2022 et s’étendra sur 10 ans, une période au cours de laquelle le groupe prévoit d’investir 33 millions de dollars pour « assurer la réhabilitation et la modernisation du terminal », selon un communiqué publié par CMA CGM dans la foulée de l’annonce.

Meilleur prix par conteneur

Lors de sa conférence de presse, le ministre a assuré que la procédure s’était déroulée en toute « transparence » et a indiqué que CMA CGM avait proposé l’offre la plus avantageuse pour le Liban, confirmant une partie des informations que nous avions obtenues via d’autres sources avant l’annonce des résultats. Selon lui, le transporteur a fixé un prix par conteneur équivalent vingt pieds (EVP) à 11,27 dollars, plus 285 000 livres (soit un total d’environ 25 dollars au taux actuel de Sayrafa qui gravite en ce moment entre 20 000 et 21 000 livres). Selon nos sources, le prix proposé par le candidat malheureux et celui de CMA CGM étaient « très proches » l’un de l’autre et tous deux plus avantageux que celui de l’opérateur sortant, BCTC, un consortium composé de Portia Ports Limited, International Port Management Beirut SAL et Logistics and Port Management Americas, en place depuis 2005 et dont le contrat avait en principe expiré fin 2019 (passé ce point, il a été prolongé de trois mois, puis à vue).

Pour mémoire

Le terminal à conteneurs du port de Beyrouth, objet de convoitise des géants de la mer

Le ministre a aussi indiqué que le comité provisoire de gestion et d’exploitation du port de Beyrouth (GEPB), qui a piloté l’appel d’offres, avait transmis le procès-verbal consacrant le choix de la candidature de CMA CGM mardi. Selon nos informations, GEPB aurait pris sa décision entre vendredi et mardi, tandis qu’une ultime réunion impliquant le ministère s’est tenue mercredi pour finaliser le processus. Ali Hamiyé a ajouté que les offres des deux candidats étaient bien conformes aux exigences techniques du cahier des charges, comme nous l’avions indiqué la semaine dernière. Saluant le fait que le transporteur ait assorti son offre d’un plan d’investissement, Ali Hamiyé a indiqué que le Trésor pourrait attendre des perspectives de développement, liées à l’exécution des projets annoncés par CMA CGM, des « dizaines de millions de dollars de recettes supplémentaires ». Le directeur général du port, Omar Itani, s’est également réjoui de ces retombées dans un bref communiqué relayé par l’Agence nationale d’information.

« Fidèles à nos engagements envers le Liban, nous lancerons très rapidement un ambitieux plan d’investissement qui fera du terminal à conteneurs de Beyrouth un terminal performant répondant aux meilleurs standards internationaux. Il sera au service des Libanais et ouvre la voie à un renouveau des échanges économiques entre le Liban et le reste du monde », a pour sa part déclaré Rodolphe Saadé, cité dans le communiqué du groupe.

Nouveaux équipements

Sur son enveloppe de 33 millions de dollars, dévoilée dans un communiqué publié en marge de la conférence de presse, le transporteur prévoit d’investir 19 millions de dollars de ce total au cours des deux premières années afin de réhabiliter et/ou remplacer les équipements du terminal, relativement épargné par la double explosion qui a soufflé la zone portuaire et les quartiers environnant le 4 août 2020, ainsi que pour acquérir de nouveaux équipements.

Le groupe a aussi annoncé « la construction d’un nouveau hangar technique pour la maintenance et le stockage des pièces détachées », « la transformation numérique du terminal, à travers l’implémentation des systèmes les plus avancés en matière de gestion, d’optimisation et d’interconnexion des opérations et des différents opérateurs de la communauté portuaire », ainsi que « la recherche de performance environnementale, notamment par l’acquisition d’équipements moins polluants ».

Le port de Beyrouth est considéré par la Banque mondiale comme l’un des plus importants actifs de l’État. Son rendement, qui dépend en très grande majorité de l’activité de conteneurs, a été fortement impacté par la crise que traverse le pays depuis plus de deux ans ainsi que par la double explosion du 4 août 2020. « Afin de mener à bien l’ensemble de son projet de développement pour le terminal, CMA CGM s’appuiera sur son expertise et celle des équipes de l’opérateur », a encore précisé le groupe, qui a fixé à 1,4 million son objectif annuel de conteneurs équivalent vingt pieds, au-dessus de la capacité moyenne actuelle qui dépasse déjà le million. Selon des propos relayés par l’ANI, le président du syndicat des agences maritimes, Marwan al-Yaman, a relevé que le port de Beyrouth assurait actuellement « 70 à 75 % du volume du commerce extérieur » du Liban. Il a ajouté que le port avait traité 1,3 million de conteneurs en 2018, un niveau « record », contre 600 000 en 2021. Une baisse provoquée par « les multiples crises » que le Liban connaît depuis plus de deux ans, a-t-il expliqué.

Expansion de CMA CGM

CMA CGM a été sélectionné par le conseil d’administration de GEPB, à l’issue d’un appel d’offres lancé en novembre 2021, et dont le délai initial fixé au 11 janvier dernier avait été prolongé jusqu’au 31 du même mois pour permettre à plus de sociétés de se manifester. Un troisième candidat – un tandem composé du logisticien espagnol Alonso associé à la société libanaise Gharib Shipping – a bien retiré le cahier des charges après le 11 janvier, mais n’a finalement déposé aucune offre dans les délais impartis. À noter que CMA CGM ne s’est finalement pas allié avec un autre poids lourd du transport maritime, l’italo-suisse MSC (Mediterranean Shipping Company), pour présenter son offre, comme le groupe envisageait de le faire début 2020, lorsque les premières étapes de la procédure ont été engagées par l’État et GEPB. À noter aussi que CMA CGM et l’entrepreneur Antoine E. Amatoury ont également manifesté leur intérêt à participer à la reconstruction de la zone portuaire, un autre chantier laissé en suspens.

Lire aussi

CMA CGM et HEC s’allient pour soutenir les jeunes étudiants libanais

Via ce marché, CMA CGM renforce un peu plus sa position au Liban, où le groupe a multiplié les investissements ces dernières années, avec l’acquisition en 2021 de l’intégralité des actions de l’opérateur du terminal de Tripoli, deuxième port commercial du pays et seule infrastructure avec Beyrouth à être équipée de grues géantes, entre autres projets, dont l’établissement de son centre régional à Beyrouth ou la construction d’un port sec équipé à Taanayel (Békaa). « Le groupe CMA CGM, dont l’histoire a débuté au Liban il y a 43 ans, est très attaché au port de Beyrouth, véritable poumon économique de la capitale et du pays », a encore déclaré le transporteur dans son communiqué avant de confirmer sa volonté de renforcer « sa présence portuaire au Liban » et de « participer activement au soutien et au développement économique du pays ».


Comme attendu depuis mercredi, le ministre des Travaux publics et des Transports, Ali Hamiyé, a annoncé lors d’une conférence de presse à Beyrouth, hier en fin de matinée, le résultat de la procédure d’attribution du contrat de gestion du terminal de conteneurs du port de la capitale et de ses 16 grues géantes. Il s’agit plutôt d’une bonne nouvelle dans le contexte de crise...

commentaires (2)

titrer cette nouvelle de l'investissement par cma-cgm de 33 millions de dollars ? C'est vraiment hors propos, chiche et decevant/ 33 millions de dollars? non mais c'est quoi ce titre ?

Gaby SIOUFI

10 h 55, le 18 février 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • titrer cette nouvelle de l'investissement par cma-cgm de 33 millions de dollars ? C'est vraiment hors propos, chiche et decevant/ 33 millions de dollars? non mais c'est quoi ce titre ?

    Gaby SIOUFI

    10 h 55, le 18 février 2022

  • Good News.

    Kammoun Hilda

    09 h 00, le 18 février 2022

Retour en haut