Rechercher
Rechercher

Politique - Crise gouvernementale

Mikati optimiste après une réunion avec Aoun et Berry à l'occasion de la fête de l'Indépendance

Le chef de l'Etat, le président de la Chambre et le Premier ministre assistent à une parade militaire en comité réduit, à Yarzé. 

Mikati optimiste après une réunion avec Aoun et Berry à l'occasion de la fête de l'Indépendance

De gauche à droite : le chef du Parlement libanais, Nabih Berry, le président Michel Aoun et le Premier ministre Nagib Mikati lors d'une cérémonie militaire à l'occasion du 78e anniversaire de l'Indépendance du Liban, le 22 novembre 2021, à Yarzé. Photo ANWAR AMRO / AFP

Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a exprimé, lundi, son optimisme quant à une sortie prochaine de la crise politique qui empêche son gouvernement de se réunir depuis le 12 octobre, à l'issue d'une réunion avec le chef de l'Etat, Michel Aoun, et le président de la Chambre, Nabih Berry, au palais de Baabda, où les trois présidents s'étaient rendus après avoir assisté à une cérémonie militaire symbolique célébrant le 78è anniversaire de l'Indépendance, au ministère de la Défense, à Yarzé.

Cette célébration, en comité réduit, a été organisée alors que le pays est miné depuis plus de deux ans par la pire crise socio-économique de son histoire contemporaine, et que le gouvernement patauge sur fond de tensions autour de l'enquête sur la double explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020. Les ministres chiites demandent, en effet, que le cabinet prenne une décision concernant la récusation du juge Tarek Bitar, en charge de l'instruction, qu'ils accusent d'être politisé.

Des activistes de la société civile, dont une partie importante s'oppose à la classe dirigeante et l'accuse de corruption et d'incompétence, ont organisé, de leur côté, une parade "civile" à 14h30, sur le boulevard Charles Hélou, qui longe le port de Beyrouth.

"Dialogue sérieux"
"Le dialogue était sérieux lors de la réunion" tripartite, a affirmé M. Mikati à son départ de Baabda, en espérant que l'entretien mènera à des conclusions positives, selon des propos rapportés par la présidence. Interrogé par des journalistes au sujet d'une résolution de la crise politique, le chef du Législatif a, pour sa part, formulé l'espoir que "les choses iront mieux", selon la même source.

Lire aussi

Fête de l'Indépendance : Raï et Hariri fustigent les partis "fidèles à d'autres nations"

Plus tôt dans la journée, MM. Aoun, Berry et Mikati avaient assisté côte à côte à la parade militaire annuelle à Yarzé. Arrivé le premier, M. Mikati s'est installé dans le carré présidentiel et a discuté en aparté avec le ministre de l'Intérieur Bassam Maoulaoui, également présent, puis il a été suivi par M. Berry. A son arrivée à Yarzé, M. Aoun a déposé une couronne de fleurs en hommage aux soldats tombés sur le champ d'honneur, avant d'effectuer une revue des troupes, debout à bord d'un véhicule militaire, accompagné du ministre de la Défense Maurice Slim, et du commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun.

Ils ont ensuite rejoint l'estrade, où M. Aoun s'est assis entre MM. Berry et Mikati après leur avoir serré la main. Les trois dirigeants n'ont échangé que quelques mots avant la parade militaire. Les tensions sont à leur comble entre le chef de l'Etat et le président de la Chambre, en raison de divergences concernant notamment l'organisation des élections en 2022 et l'enquête sur le drame du 4 août. 

Le président libanais Michel Aoun (g.) et le ministre de la Défense Maurice Slim passant en revue la troupe lors d'une cérémonie militaire à Yarzé, le 22 novembre 2021. Photo ANWAR AMRO / AFP

Le chef de l'Etat a, lui, reçu à Baabda une délégation formée par les chefs des forces armées et des sécurité. Il a ainsi salué le "rôle joué par l'armée et les forces des sécurité dans la préservation de la sécurité et la stabilité dans le pays malgré les conditions sociales et économiques difficiles". Le chef de l'armée, le général Joseph Aoun, a pour sa part appelé le président de la République à "aboutir à une sortie de crise avec le moins de pertes possibles". Le chef des Forces des sécurité intérieure (FSI), Imad Othman, a pour sa part appelé le président Aoun à "faire tout son possible, avec le gouvernement, pour sauver les forces armées avant qu'il ne soit trop tard".

"Croire continuellement dans le pays"
Plus tôt dans la matinée, le chef du gouvernement avait indiqué, dans un tweet, que "fêter l'indépendance n'est pas une commémoration annuelle, c'est croire continuellement dans le pays et travailler avec acharnement pour réaliser les aspirations et les espoirs des Libanais".

Pour sa part, le président du Parlement, Nabih Berry, a affirmé dans un communiqué que "nous sommes tous concernés, en cet instant le plus dangereux pour l'existence du Liban, pour renforcer le pays et l'indépendance de sa justice (...), loin de toute politisation", et ce, alors que des responsables politiques issus du parti de M. Berry tentent d'entraver l'enquête sur l'explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth.

Dans un discours prononcé la veille, M. Aoun avait plaidé pour la "séparation des pouvoirs", prévue dans la Constitution, ce qui est une manière de rejeter les revendications chiites. Il avait également exprimé l'espoir d'une "solution prochaine" de la crise diplomatique avec les pays arabes du Golfe, provoquée par des déclarations anti-saoudiennes du ministre de l'Information Georges Cordahi, et appelé les Libanais à ne pas "gâcher la chance (...) de se débarrasser de la classe politique corrompue" lors des prochaines élections, sans plus de précision sur cette classe.

"Assumer leurs responsabilités"

Sur le plan international, le chef de la diplomatie américaine, Anthony Blinken, a exprimé ses "vœux les plus chaleureux au peuple du Liban pour l'anniversaire de son indépendance". "Les Etats-Unis, en ces temps difficiles, continuent de se tenir au côté du peuple libanais et de soutenir ses espoirs en un avenir meilleur", a conclu M. Blinken dans un communiqué.

En outre, le président russe, Vladimir Poutine, a félicité son homologue libanais pour l'occasion, et a affirmé que Moscou "s'engage à constamment soutenir la souveraineté et l'unité du Liban", affirmant que "toute ingérence étrangère dans les affaires libanaises était inacceptable".

Le roi Abdallah II de Jordanie a également félicité le président Aoun pour la fête de l'Indépendance, tout comme l'a fait l'émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad Al Thani.

Au niveau des représentations diplomatiques, et en l'absence d'une réception au palais de Baabda, plusieurs diplomates basés à Beyrouth ont transmis, via les réseaux sociaux, leurs vœux à l'occasion de la fête nationale.

L'ambassadrice de France, Anne Grillo, a souhaité à que le Liban soit "souverain et uni, envers et contre tous les défis auxquels il est aujourd'hui confronté", assurant, une nouvelle fois, que Paris se tient "aux côtés des Libanaises et Libanais qui s'engagent avec détermination, talent et courage pour construire ce Liban auquel ils aspirent". Dans son tweet, Mme Grillo a encore exhorté "les autorités et la classe politique à assumer leurs responsabilités sans plus attendre", face à la crise.

L'ambassadrice américaine, Dorothy Shea, s'est contentée de publier une photo d'un paysage avec les mots "Bonne fête, en espérant de meilleures conditions". 

La parade militaire de l'Indépendance avait été annulée en 2020, en raison de la pandémie du Covid-19. En 2019, en plein soulèvement populaire contre la classe dirigeante, les autorités s'étaient contentées d'une parade symbolique également au ministère de la Défense, alors que la parade se déroule habituellement dans le centre-ville de Beyrouth.

Parades civiles
Par ailleurs, à Saïda, au Liban-Sud, des activistes se sont rassemblés, lundi matin, suite à un appel du président de la municipalité et des organisations civiles, en amont d'une marche prévue à 10h, afin de protester contre la détérioration de la situation générale dans le pays, rapporte notre correspondant Mountasser Abdallah. "Les jeunes et le peuple n'ont plus d'autre choix que l'escalade pacifique et démocratique contre la classe politique corrompue", a déclaré à L'Orient-Le Jour le chef de l'Organisation populaire nassérienne, Oussama Saad, déplorant "l'effondrement du pays à cause des dirigeants au pouvoir".


Le Premier ministre libanais, Nagib Mikati, a exprimé, lundi, son optimisme quant à une sortie prochaine de la crise politique qui empêche son gouvernement de se réunir depuis le 12 octobre, à l'issue d'une réunion avec le chef de l'Etat, Michel Aoun, et le président de la Chambre, Nabih Berry, au palais de Baabda, où les trois présidents s'étaient rendus après avoir assisté à une...

commentaires (18)

ILS SE MARRENT L,UN DE L,AUTRE LES TROIS MOUS - QUE - TERRE...

LIBRES EXPRESSIONS SANS CENSURE=ESSOR/PROGRES OLJ

21 h 37, le 22 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • ILS SE MARRENT L,UN DE L,AUTRE LES TROIS MOUS - QUE - TERRE...

    LIBRES EXPRESSIONS SANS CENSURE=ESSOR/PROGRES OLJ

    21 h 37, le 22 novembre 2021

  • Pour cet évènment un message rapide aux ambassadeurs (drices) des pays dont les libanais sont toujours accuser d'en être les agents, la France et les USA: Merci pour vos conseils et souhaits mais si ce pays à la moindre valeur à vos yeux, prière de parler à ceux qui, contrairement à nos corrompus de politiciens, vous entendent : que certains permettent de renforcer notre armée, que d'autres reprennent leurs citoyens réfugiés chez nous et que finalement vous surveillez de très prêt nos prochaines éléctions pour assurer qu'elles soient vraiment démocratiques. Sinon, laissez nous fermer boutique et sombrer dans notre mort lente et pénible.

    Wlek Sanferlou

    19 h 02, le 22 novembre 2021

  • Merci de publier la suite ci-joint. Bien Cordialement. Quelle définition donnée par le dictionnaire LAROUSSE peut- elle s’appliquer au pouvoir et à la milice qui nous gouverne depuis trois-décennie ? Répondre à cette simple question enfantine c’est trouver la réponse a tous nos problèmes. Que Dieu sauve le Liban de ses alliés et amis qui lui veulent plus de mal que son ennemi. L'indépendance du judiciaire et de l'exécutif. Les colonies ne cessent pas d'être des colonies parce qu'elles sont indépendantes. BENJAMIN DISRAELI COMTE DE BEACONSFIELD (Londres 1804-Londres 1881)

    Le Point du Jour.

    16 h 52, le 22 novembre 2021

  • Les trois compères réunis pour Faire illusion, et fêter ensemble le pseudo indépendance du Liban. Deux grabataires et le troisième en devenir bientôt. Voilà l’image que donne ceux qui prétendent diriger le Pays. Quelle indépendance veulent-ils honorer ? pour le savoir penchons-nous sur la signification du mot INDEPENDANCE ; la définition du terme selon LAROUSSE est : 1. État de quelqu'un qui n'est tributaire de personne sur le plan matériel, moral, intellectuel : Son salaire lui assure une totale indépendance. 2. Caractère de quelqu'un qui ne se sent pas lié ou qui ne veut pas être soumis aux autres, à la discipline morale, aux habitudes sociales, etc. : On lui reproche sa grande indépendance de caractère. 3. État de quelqu'un, d'un groupe qui juge, décide, etc., en toute impartialité, sans se laisser influencer par ses appartenances politiques, religieuses, par des pressions extérieures ou par ses intérêts propres : Formuler une critique en toute indépendance. 4. Qualité d'un groupe, d'un pouvoir, etc., qui n'est pas soumis à un autre, qui est libre de toute sujétion : L'indépendance des syndicats par rapport aux partis politiques. 5. Situation d'une collectivité dotée sur le territoire où elle vit d'organes non subordonnés aux organes d'une autre collectivité. (L'indépendance politique s'exprime juridiquement par la souveraineté étatique interne et internationale.) 6. État de plusieurs choses, phénomènes, actions, etc., qui n'ont entre eux aucune relation de subordination.

    Le Point du Jour.

    16 h 49, le 22 novembre 2021

  • On aurait pu appeler cette parade les funéraires du Liban présidée par son fossoyeur Aoun premier et les autres traîtres qui ont tout mis en œuvre pour anéantir le pays et assassiner son peuple. D’ailleurs ils ont la tête de croques morts sur cette fois tout le monde l’a remarqué.

    Sissi zayyat

    14 h 50, le 22 novembre 2021

  • L'incarnation de l'optimisme et de l'énergie debout sur le véhicule le transportant. Soyons nous aussi " optimistes...!!!..." pour notre avenir et celui de notre pays, tant qu'il est dirigé par ces héros-là ! -Irène Saïd

    Irene Said

    14 h 23, le 22 novembre 2021

  • Quel sinistre trio ! C’est à vomir !

    Wow

    14 h 05, le 22 novembre 2021

  • En fait on n'a pas besoin de lire l'article, regarder les photos suffit à survoler cette pantalonnade ridicule.

    Je partage mon avis

    13 h 47, le 22 novembre 2021

  • '..passant en revue la troupe"?! Il est temps que ce soit la troupe qui le passe, a lui, en revue! Si seulement elle n'etait pas soumise et ecrasee..

    Sabri

    13 h 23, le 22 novembre 2021

  • Ils ont dû utiliser un "winch / treuil " pour le placer sur l'arrière de la camionnette? Comment osent ils célébrer "la fête de l'indépendance" ??? Dans un pays occupé politiquement, militairement. Dans un pays dépendant de toute la planète et mendiant pour remplir les caisses de l'état vidées par cette classe politique? Comment osent ils même prononcer le mot "indépendance"?? Eux qui ont été placés à leurs postes grâce aux pays étrangers et chacun dépend d'une milice, d'un pays ou d'un parti ayant allégeance à un pays tiers... LA HONTE

    radiosatellite.online

    13 h 07, le 22 novembre 2021

  • Bande d’hypocrites, célébrer l’indépendance d’un pays en chute libre et vertigineuse bets l’enfer, soumis au dictat d’un pays étranger par l’intermédiaire d’une milice surarmée qui se fout complètement du bien-être de la population, c’est tellement déplacé…

    Karam Georges

    12 h 33, le 22 novembre 2021

  • Ils s’y croient et ne se trouvent pas ridicule de fêter l’indépendance de notre pays envahi et soumis depuis des décennies. Les messages de tous les pays participant à sa perte se bousculent pour envoyer des messages de félicitations pour notre indépendance comme pour gratter la plaie et nous rappeler combien nous sommes stupides et lâches mais toujours vaniteux et soumis à leurs bottes pour leur plus grand bonheur. Je m’attendais à un événement surprise de la part de notre armée en ce jour symbolique qui serait un reversement de la situation en bonne et due forme pour marquer à jamais cette date. Que nenni, ils vont parader le ventre creux et la mine défaite pour la gloire des ennemis qui continuent à nous dépouiller du peu de dignité qui nous reste. Nous avons encore une fois loupé le coche. A croire que c’est une règle libanaise que de rater toutes les occasions pour libérer leur pays du joug des vendus et aucune exception ne vient confirmer la règle.

    Sissi zayyat

    11 h 39, le 22 novembre 2021

  • L,AMERIQUE DOIT FINANCER L,AUGMENTATION DU NOMBRE DE SOLDATS DE L,ARMEE LIBANAISE A 200.000.- ET L,ARMER COMPLETEMENT POUR LUI PERMETTRE DE LIBERER LE PAYS DES CARCANS PERSIQUES.

    LIBRES EXPRESSIONS SANS CENSURE=ESSOR/PROGRES OLJ

    11 h 33, le 22 novembre 2021

  • PAUVRE ARMEE. PAUVRES SOLDATS. ILS NE PEUVENT PAS LIBERER LEUR PATRIE DES MERCENAIRES IRANIENS CAR LES CHEFS POLITIQUES SONT DES CORROMPUS, DES MAFIEUX, DES PIONS ET DES TRAITRES.

    LIBRES EXPRESSIONS SANS CENSURE=ESSOR/PROGRES OLJ

    11 h 28, le 22 novembre 2021

  • il faut arrêter cette mascarade, cest humiliant!

    Jack Gardner

    10 h 45, le 22 novembre 2021

  • Juste bons à empêcher les migrants de quitter le navire.

    Je partage mon avis

    10 h 29, le 22 novembre 2021

  • De quelle indépendance parle t on ? Si tant est qu'elle ait existé un jour, il est immoral de voir nos fossoyeurs sans scrupule piétiner ainsi ce qu'il reste de valeurs et pourquoi donc ils n'ont pas invité à cette célébration, notre président de facto, ce cher hassan ainsi que son pendentif cordahi...

    C…

    10 h 19, le 22 novembre 2021

  • Une petite question : est ce que nos vaillants soldats ont eu droit à une ration de viande pour notre fête nationale? Honte à ces dirigeants de voir notre armée nationale défiler alors que le salaire d’un soldat lui suffit à peine à payer son essence

    Censuré par l’OLJ

    10 h 03, le 22 novembre 2021

Retour en haut