Rechercher
Rechercher

Environnement - Liban

Un mort dans des incendies en série, dont certains "pourraient être d'origine criminelle"

Les incendies dans la région de Tyr toujours pas éteints dans la soirée. 

Un mort dans des incendies en série, dont certains

Incendie dans une forêt de pin aux abords du village de Berqayel dans le Akkar, au Liban-Nord, le 13 novembre 2021. Photo fournie par notre correspondant Michel Hallak

De nombreux espaces verts ont pris feu samedi à travers le territoire libanais, en raison d'une part de températures élevées malgré le début de l'automne, et pour de possibles "raisons criminelles", selon le ministre de l'Intérieur Bassam Maoulaoui. L'un de ces sinistres a provoqué la mort d'un ouvrier égyptien, a déploré le ministre. La plupart des incendies ont été rapidement maîtrisés, mais certains d'entre eux continuaient à faire rage en fin de journée.

"Malheureusement, l'incendie qui s'est déclaré à Jdeidé (au nord de Beyrouth), près d'un entrepôt de produits chimiques, a provoqué la mort d'un ouvrier égyptien", a déploré le ministre lors d'une conférence de presse dans un centre de la Défense civile. Saluant le travail accompli par les pompiers volontaires, il a annoncé que la plupart des feux qui se sont déclarés tout au long de la journée, notamment dans le Nord, le Kesrouan, sur les hauteurs de Jbeil, à Beit Méri dans le Metn étaient désormais sous contrôle. Dans le Sud, où plusieurs incendies ravagent la vallée de Azarieh, près de Tyr, les flammes ne sont pas encore éteintes, a-t-il précisé, ajoutant que la présence de mines dans les régions du Sud complique les opérations d'extinction. Ces incendies ont déjà détruits de vastes espaces agricoles et forestiers et se sont rapprochés des habitations des villages voisins de Hennieh, Zebqine et Majdel Zoun, du fait de la force des vents.

"Certains de ces feux peuvent être d'origine criminelle", a encore déclaré M. Maoulaoui, évoquant notamment des incendies provoqués pour récolter du bois, avant de souligner que d'autres sont uniquement dus aux températures élevées pour la saison. "Des enquêtes ont été lancées", a-t-il précisé à ce propos, assurant que les responsables seront arrêtés.

Bassins artificiels
Le ministre a en outre souligné la nécessité pour les municipalités de préparer des bassins artificiels servant de source d'eau à la défense civile, afin de faciliter ses opérations.

Tout au long de la journée, des feux se sont déclarés entre autres sur les hauteurs de Jbeil, au nord de Beyrouth, dans les marais de Ammiq, dans la Békaa, ou aux abords de Berqayel dans le Akkar. 

Incendie dans les marais de Ammiq, dans la Békaa, au Liban, le 13 novembre 2021. Photo fournie par notre correspondante Sarah Abdallah

Face à cette situation, les appels au secours se sont multipliés. Le ministre de l'Agriculture Abbas Hajj Hassan avait notamment appelé l'armée libanaise, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul), ainsi que les ministères de l'Intérieur et de l'Environnement, à intervenir rapidement. La Finul avait d'ailleurs confirmé s'être mobilisée dans le Sud et avoir déployé pompiers et camions pour venir en aide aux autorités libanaises. Des hélicoptères de l'armée tournaient eux en continu au-dessus de l'incendie dans la région de Tyr.


Le Premier ministre Nagib Mikati avait assuré dans l'après-midi qu'il suivait avec le ministre de l'Environnement Nasser Yassine les derniers développements sur le terrain.

De nombreux incendies se sont déclarés à travers le territoire libanais au cours des derniers mois, notamment au Liban-Nord, où des centaines d'hectares de forêt ont été la proie des flammes dans le Akkar. Les températures élevées, ainsi que la force des vents, compliquent la maîtrise du feu, alors que la Défense civile souffre déjà d'un manque d'équipement et de financement, dus à la crise économique et financière.


De nombreux espaces verts ont pris feu samedi à travers le territoire libanais, en raison d'une part de températures élevées malgré le début de l'automne, et pour de possibles "raisons criminelles", selon le ministre de l'Intérieur Bassam Maoulaoui. L'un de ces sinistres a provoqué la mort d'un ouvrier égyptien, a déploré le ministre. La plupart des incendies ont été rapidement...

commentaires (4)

Le hezb diabolique allume les feux et bien évidemment ne tient pas à les éteindre,,,

Wow

15 h 04, le 14 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Le hezb diabolique allume les feux et bien évidemment ne tient pas à les éteindre,,,

    Wow

    15 h 04, le 14 novembre 2021

  • Tout incendie est d'origine criminelle de nos jours , et il doit pas exister des circonstances atténuantes

    CBG

    14 h 58, le 14 novembre 2021

  • Ah mais le Hez n'intervient pas sur des problèmes internes, promis juré. Ses forces sont dédiées à la libération de la zone allant de Chebaa à Jerusalem !!!

    Guy Meguer

    17 h 55, le 13 novembre 2021

  • Que font les 100 000 hommes du Hezbollah????

    Beauchard Jacques

    17 h 21, le 13 novembre 2021

Retour en haut