Rechercher
Rechercher

Politique - Crise au Liban

"Nous en avons assez du Hezbollah", s'insurge le parti de Saad Hariri

Le courant du Futur condamne violemment le parti chiite pour avoir pris la défense du ministre libanais de l'Information, Georges Cordahi, suite à ses propos polémiques sur le Yémen.

L'ex-Premier ministre libanais et chef du Courant du Futur, Saad Hariri. Photo d'archives AFP/ANWAR AMRO

Le courant du Futur de l’ex-Premier ministre Saad Hariri, qui entretenait des rapports d’apaisement avec le Hezbollah depuis plusieurs années déjà, a haussé vendredi le ton contre le parti chiite, exprimant son ras-le-bol à son encontre, dans la foulée des affrontements miliciens meurtriers de Tayouné, dans le sud de Beyrouth, le 14 octobre, et à quelques mois des élections législatives. Le courant du Futur a ainsi publié deux communiqués coup sur coup, l’un axé plus spécifiquement sur les propos controversés du ministre de l’Information, Georges Cordahi, sur la guerre au Yémen, et le second, plus tard en journée, qui s’en prend au parti de Hassan Nasrallah de manière plus générale.

Un modus vivendi qui a "volé en éclat"
Dans un long communiqué (le second) où il justifie les prises de positions de son chef, le courant du Futur explique qu'il "a mis en veilleuse son conflit avec le Hezbollah pour des raisons que tout le monde connaît (...)", à savoir la préservation de la sécurité et de la stabilité au Liban. "Si le Hezbollah a décidé de faire voler en éclat ce modus vivendi en insistant pour miner le principe de distanciation et en s'ingérant dans les affaires intérieures des pays arabes (...) au profit de l'Iran, alors le courant du Futur insiste qu'il refuse de se laisser entraîner dans une sédition confessionnelle", indique le texte.

Lire aussi

Comment le Hezbollah a perdu la rue chrétienne

"La politique qui consiste à arrondir les angles traduisait une approche modérée visant à faire barrage à l'extrémisme, mais cela n'équivaut pas à une carte blanche donnée au Hezbollah pour qu'il puisse mettre en danger le vivre-ensemble et lancer des incitations contre les pays du Golfe arabe (...)", prévient la formation sunnite. "Le courant du Futur en a assez des politiques irréfléchies du Hezbollah, qu'il s'agisse des dossiers sécuritaires, politiques ou économiques, en passant par celui des relations extérieures et l'atteinte aux efforts de l'Etat libanais pour renouer avec les pays arabes et la communauté internationale", ajoute le communiqué.

M. Hariri, qui s'était abstenu de commenter les combats de Tayouné entre des miliciens du Hezbollah et d'Amal et d'autres postés dans des quartiers chrétiens où les Forces libanaises (FL) ont une large influence, était sorti de son silence pour défendre le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, avec qui il est pourtant en froid. Le leader chrétien semble avoir gagné en popularité auprès de certains Libanais sunnites désabusés par le modus vivendi entre l'ancien Premier ministre et le Hezbollah.

Propos polémiques de Cordahi
Dans son premier communiqué, le courant du Futur avait également violemment critiqué le Hezbollah pour son soutien au ministre libanais de l'Information, Georges Cordahi, concernant ses propos sur la guerre au Yémen et l'implication de l'Arabie saoudite, des déclarations qui font polémique depuis le début de la semaine et font craindre une crise diplomatique entre Beyrouth et les pays du Golfe.

Au cours de l'émission "Parlement du peuple" diffusée sur les réseaux sociaux de la chaîne qatarie al-Jazeera, M. Cordahi était interrogé sur la guerre au Yémen où l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis soutiennent les forces loyalistes contre les rebelles chiites houthis, appuyés par Téhéran. Il avait estimé que les houthis "se défendent et n'attaquent personne", ajoutant que le conflit au Yémen est "absurde". Cette émission avait été filmée début août, plus d'un mois avant la formation du gouvernement de Nagib Mikati. Les propos de M. Cordahi ont provoqué un tollé, notamment auprès de responsables saoudiens. De nombreux dirigeants libanais ont, depuis, condamné ces propos et assuré qu'ils ne sont pas représentatifs de la politique du gouvernement. Jeudi soir, le Hezbollah a, lui, salué "une prise de position courageuse" de la part de Georges Cordahi.

Lire aussi

Contre la convocation de Geagea, les forces souverainistes se mobilisent

Dans son communiqué, le Futur critique "une attaque virulente contre l'Arabie saoudite et les pays du Golfe" de la part du Hezbollah. "Les Libanais se sont habitués à ce langage du Hezbollah (...) et son insistance à mettre le Liban en position d'hostilité envers ses frères pour les beaux yeux de ses maîtres en Iran", fustige la formation. "Le Hezbollah se donne le droit de paralyser le gouvernement et de suspendre ses réunions, tout en brandissant la menace de 100.000 combattants au service des plans iraniens, mais condamne l'appel de certains Libanais à la démission d'un ministre qui a mis en grave danger les relations du Liban avec ses frères arabes", poursuit le Courant du Futur. "Nous condamnons de la manière la plus ferme l'atteinte du Hezbollah aux frères arabes et la mise en danger, une nouvelle fois, des intérêts du Liban", conclut le communiqué.

Les rapports libano-saoudiens se sont détériorés davantage au cours des derniers mois en raison de plusieurs saisies de drogue dans des ports saoudiens, en provenance présumée du Liban. En mai dernier, le ministre sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, avait été démis de ses fonctions après un échange acide au cours d'un entretien télévisé avec un responsable saoudien, au cours duquel il avait implicitement accusé certains pays du Golfe de financer des groupes jihadistes en Syrie, en Irak et au Liban. Saad Hariri entretient des liens tendus avec le pouvoir saoudien, surtout depuis l'épisode de sa séquestration en Arabie et sa démission forcée, le 4 novembre 2017, vraisemblablement sur ordre du prince héritier Mohammad ben Salmane. Depuis, il tente de rétablir ces relations avec le royaume wahhabite, mais sans succès jusque-là.


Le courant du Futur de l’ex-Premier ministre Saad Hariri, qui entretenait des rapports d’apaisement avec le Hezbollah depuis plusieurs années déjà, a haussé vendredi le ton contre le parti chiite, exprimant son ras-le-bol à son encontre, dans la foulée des affrontements miliciens meurtriers de Tayouné, dans le sud de Beyrouth, le 14 octobre, et à quelques mois des élections...

commentaires (21)

Trop tard mon ami, Vous auriez du des le debut refuser de coucher avec ces voyous. Le Liban est dans la M a cause de tous les compromis que les politiciens ont fait avec ce parti iranien. Maintenant il faut payer et le Liban le paie...

IMB a SPO

15 h 30, le 30 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (21)

  • Trop tard mon ami, Vous auriez du des le debut refuser de coucher avec ces voyous. Le Liban est dans la M a cause de tous les compromis que les politiciens ont fait avec ce parti iranien. Maintenant il faut payer et le Liban le paie...

    IMB a SPO

    15 h 30, le 30 octobre 2021

  • il veut regagner ce qu'il a perdu dans la rue sunnite ? qu'il fasse lui-meme une declaration contre nasrallah. meme si ce dernier s'en fout royalement... meme si-surtout si- l'arabie saoudite ne changera pas de position a son egard !

    Gaby SIOUFI

    10 h 04, le 30 octobre 2021

  • La liberté d'expression et le droit à la libre opinion sont sacrés, certes. Mais un ministre a un devoir de réserve. Et ce devoir commence à partir du moment où la personne en question est approchée pour devenir ministre.

    Youssef Najjar

    09 h 39, le 30 octobre 2021

  • Nous en avons assez de tous, du Hezbollah comme de la dynastie Hariri et de ses minables combines. DÉGAGEZ TOUS !

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    07 h 55, le 30 octobre 2021

  • Cette politique :"La politique qui consiste à arrondir les angles" à coûtée très chère au libanais depuis les élection de 2005. Ne se serai pas été mieu de gouverné avec force et sévérité en appliquant les lois et en adhérant à la constitution? Du temps si précieux perdu, tans d'opportunités délaissée. Surtout tans de meurtres qui aurai pu être évités.

    Sarkis Dina

    01 h 20, le 30 octobre 2021

  • J’ai le sentiment que Hariri se soucie davantage de l’Arabie Saoudite que du Liban d’où sa réaction et réveil soudain . Trop tard Dear ! Il fallait vous manifester et vous battre comme un lion en 2019 au lieu de vous rabaisser et laisser faire le tandem chiite . Les parasites s’entrechoquent en ce moment ?

    Wow

    22 h 39, le 29 octobre 2021

  • Hariri… vos conseillers ne pigent pas un mot de français… Au cas où il s’en trouverait UNE personne ? Eh bien qu’ils vous traduisent ce petit mot: Vous êtes nul et franchement ? Vous avez tout fichu en l’air avec vos positions mielleuses et molles face au terrorisme du Hezbollah. Les guignols de l’info sur canal+ à l’époque ont fait dire à la marionnette de Chirac que son adversaire politique est une « Coui…le molle…. » C’était un gag pour rire…. M votre père aurait dit la même chose en vous regardant « ne rien faire ». Aujourd’hui ? C trop tard… Mais bon, la langue Française … vos gars ne connaissent pas et ne pourront pas vous dire ce que les libanais qui ont cru en vous… pensent de vous aujourd’hui… bon vent…

    radiosatellite.online

    22 h 30, le 29 octobre 2021

  • La position de cordahi est équivalente à l'importation du nitrate, sa nomination, comme ministre du papotage, fût l'équivalent du feu d'artifice prêt du aanbar 12, sa déclaration d'hier fût l'explosion dévastatrice et les positions du prez et du first mini égalent la position du prez et de la classe répugnante de politiciens après l'explosion qui veulent convaincre de leur sympathie envers les victimes et les sinistrés alors qu'ils s'en en foutent magistralement ... La position de l'Arabie est logique: abandonner une proie, qui s'abandonne à un loup et qui se fait déchiquetée, pour préserver sa propre vie est souvent la seule issue.

    Wlek Sanferlou

    22 h 16, le 29 octobre 2021

  • Personne ne peut prétendre l’honnêteté et le fait de ne pas avoir participé au pillage du pays d’où la force de Berry HN bien que premier bénéficiaires de ce holdup du siècle, ils tiennent tout le monde et misé sur leur discrétion et leur collaboration pour ne pas être publiquement démasqués ce qui est risible vu la part du lion dont ces deux parrains ont bénéficié sans parlé du chèque en blanc qu’on leur avait signé pour disposer du pays et de sa politique intérieure comme internationale. Ils n’ont eu de cesse de distribuer des propos haineux et des accusations qui frisent le ridicule tout en encensant ceux qui font la ruine du pays pour mieux embobiner et berner son monde. Hariri a été plus que complaisant avec ces barbares ingrats qui salissent la réputation du pays et de ses citoyens en parlant en leur nom et avait eu à plusieurs reprises la possibilité de se libérer de  leur emprise mais a persisté dans sa lâcheté à lécher les bottes de Berry croyant qu’il allait le préférer à son allié HN malgré l’appui sans précédent des saoudiens pour le libérer de leur joug. De la sottise tout simplement et l’histoire de chantage de Berry contre les sunnites ne peut pas tenir vu qu’ils ont autant de casseroles sur lui et HN que ces derniers n’ont sur eux. Oh lâcheté quand tu nous tient. Voilà pourquoi le dernier discours de Hariri n’est plus audible aujourd’hui.

    Sissi zayyat

    21 h 41, le 29 octobre 2021

  • Et malgré tout contre vent et marées le Hezbollah est là et le sera

    Zorkot Mohamed

    21 h 16, le 29 octobre 2021

  • Notre INUTILE n’a-t –il pas compris ? Se mettre à plat ventre est incommode pour lécher la main de celui qui vous donne des coups de pied dans le derrière.

    aliosha

    20 h 46, le 29 octobre 2021

  • Un ministère de l’information, c’est quoi ? Un instrument de la censure ? Ce ministère ne devrait pas exister. Arrêtez de parler confessionnalisme ! Le Cordahi est un politicien, un de plus, même pas un vrai journaliste, ils peuvent être mieux que ce bonhomme ! Il cherche à faire des sous. Tous en taule, tous !

    TrucMuche

    19 h 58, le 29 octobre 2021

  • Dès la nomination de ce minitre, je me suis posé la question: comment nomme-t-on une star de la télé, un animateur de programmes ludiques, ministre des médias? Même s'il s'y connait en médias? Il est certain qu'il s'y connait, mais bon, ce qu'il sait faire, c'est se faire valoir personnellement. Qu'en est-il de l'intérêt supérieur de la nation? N'y a-t-il pas conflit d'intérêt entre celui, supérieur, de la nation, et celui d'un animateur de télé pressenti pour devenir ministre d'état? Il savait déjà, en Août, qu'il pouvait devenir ministre. Les tractations duraient depuis tant! Allez, il savait ce qu'il faisait, le petit homme, quand il a dit ce qu'il a dit en Août. Et Mikati, le savait-il? Savait-il ce que lui-même faisait? N'a-t-il pas aussi sacrifié à l'idole?

    Joelle Giappesi

    19 h 09, le 29 octobre 2021

  • Tiens Mr Hariri se réveille! Il nous a fait une belle intervention, il peut aller se recoucher.

    camel

    18 h 36, le 29 octobre 2021

  • cela démontre l'incompétence ou la légèreté de Mikati dans le choix de ses ministres. Et s'il n'avait pas le choix c'est encore pire pour sa crédibilité, pour le peu qu'il en avait.

    PPZZ58

    17 h 52, le 29 octobre 2021

  • La reaction est, une fois de plus, faible. Si le Hariri n'a toujours pas compris qu'avec les voyous ont se comporte en voyou et avec les honnêtes gens, honnêtement, il a perdu la réalité de la vie. Meme si son intention n’était pas de donner libre champs au Hezbollah, depuis 2006, il n'a fait que cela. Pas étonnant qu'il ai perdu toute crédibilité non seulement dans la rue Sunnite mais aussi dans la rue Chrétienne comme Druze. S'il pense qu'en lâchant toujours du lest il arrivera a quelque chose les événements de Ain el Remaneh le démente. Pour moi, sa mollesse en fait le responsable de tous les crimes commis par le Hezbollah après les élections de 2009 a travers lesquelles il avait reçu une seconde chance pour remettre les choses en place. Au lieu de cela, il a lâché devant les attaques du Hezbollah et du CPL comme il a lâché les FL lors des dernières élections Présidentielles, comme il a lâché après sa démission en Arabie… Au fait c'est qu'en qu'il ai jamais résisté aux pressions ? Les Sunnites devraient se choisir un chef d'état pour les représenter et non pas une mauviette. Aujourd'hui Dr. Geagea leur donne la chance de s’affranchir pour l'avenir de leurs enfants et celui du peuple Libanais dans son entièreté. Ne l’écoutez plus il ne nous mènera a rien et nul part.

    Pierre Hadjigeorgiou

    15 h 16, le 29 octobre 2021

  • ON A MARRE DE TOUS LES IMBECILES QUI PAR LEURS DECLARATIONS STUPIDES FONT DU TORT ECONOMIQUE ET POLITIQUE ENORME AU PAYS. IL NE RESTE QU,A NOMMER TOUS LES POLICHINELLES DU PAYS DES MINISTRES. C,EST CE QUE VEUT LE HEZBOLLAH.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    15 h 01, le 29 octobre 2021

  • Il est temps de se réveiller, s'il n'est pas trop tard. De toute façon de compromis foireux à compromissions douteuses, il est comme beaucoup responsable de ce qui arrive. Nous pauvre ignorants savions depuis longtemps que ces arrangements nous coûteraient très cher et eux l'on fait avec une naïveté déconcertante, sauf s'ils avaient des calculs que nous ne connaissions pas !!!

    Zeidan

    14 h 49, le 29 octobre 2021

  • S,IL S,APPELLE GEORGES CORDAHI ET NON HASSAN CORDAHI IL DOIT DEMISSIONNER IMMEDIATEMENT. AUTREMENT QUE MIKATI FASSE LE NECESSAIRE. QUICONQUE NE PEUT PAS INSULTER LES PAYS ARABES ET ETRE NOMME MINISTRE.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    14 h 35, le 29 octobre 2021

  • RÉVEIL TARDIF.....L'ENFANT GATÉ NE GRANDIT JAMAIS. IL DEVRAIT SE DÉPÊCHER ET Y ALLER PRENDRE DES COURS DE PATRIOTISME CHEZ ACHRAF RIFI.

    Gebran Eid

    14 h 33, le 29 octobre 2021

  • Bien qu’il soit ouvert et moderne. Hariri est mou… il ferait un bon diplomate pour arrondir les angles mais très mauvais politicien défendant les intérêts nationaux et défendre le pays contre les divers dangers. Là, il s’est vu dépassé d’une part par le Hakim qui a le plein appui des seoudiens ( entre autres). Dépassé par la base sunnite qui a appuyé le courage du Hakim… il essaie de rattraper le train … Train qui a une très grande longueur d’avance. Là, il est trop tard. Il n’est plus crédible. Avec Berri, ( et hariri) il y a trop d’ascenseurs renvoyés de part et d’autre…. Hariri ne pourra pas trop critiquer le Hezbollah non pas pour « préserver » le calme comme il dit….… mais pour préserver sa relation avec Berri. Tant que Berri sera copain copain avec le Hezbollah version nasrallah… hariri ne pourra rien faire contre les barbus. Pour se préserver de Berri. Et c’est réciproque Berri a besoin aussi de hariri. Du moins, jusqu’à tout récemment tant qu’il était premier ministre. Depuis le temps, berri a dû garder , au chaud, de sacrés dossiers sur tous ces gens. D’où sa pérennité sans doute.

    radiosatellite.online

    14 h 25, le 29 octobre 2021

Retour en haut