Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Quand Samir Geagea émerge en héros insoupçonné de la rue sunnite

Le leader des FL veut prendre la tête de l’opposition au Hezbollah, ce qui complique les affaires de Saad Hariri.

Quand Samir Geagea émerge en héros insoupçonné de la rue sunnite

Une affiche à Tripoli représentant Samir Geagea reçu par le roi Salmane d’Arabie saoudite, avec le message suivant : « Celui qui vous menace n’est même pas né, s’il a 100 000 combattants, il devra faire face à 100 000 sunnites. »

« Quelqu’un a enfin eu le courage de donner une leçon au Hezbollah! » Khalil* était euphorique vendredi soir, à peine 24 heures après les affrontements qui ont éclaté entre des membres du tandem chiite et des éléments armés appartenant probablement aux Forces libanaises dans le secteur de Tayouné. Originaire de Tarik Jdidé, quartier populaire sunnite de la capitale, longtemps considéré comme un bastion du courant du Futur de l’ex-Premier ministre Saad Hariri, ce trentenaire décrit Samir Geagea, le leader des Forces libanaises, comme étant « un homme, un vrai, qui a su protéger sa communauté des voyous et des casseurs ! Pas comme Hariri qui est tombé dans les bras du Hezb et de ses alliés ».

L’histoire ne manque pas d’ironie. Le leader chrétien, ancienne bête noire de la communauté musulmane pendant la guerre civile, est aujourd’hui encensé par une partie de la rue sunnite qui voit en lui la seule force capable de tenir tête au Hezbollah. « Aujourd’hui, et alors que le leadership de Saad Hariri est fortement contesté, Samir Geagea est vu d’un très bon œil dans la rue sunnite qui a une dent contre le Hezbollah. Il y a des sondages menés dans des circonscriptions à majorité sunnite qui montrent un soutien conséquent au leader des FL », assure Jean Féghali, analyste politique et éditeur en chef du bulletin d’informations de la LBCI, sans pouvoir pour autant avancer de chiffres. Depuis 2014, Saad Hariri a fait le choix du modus vivendi avec le Hezbollah, logique avec laquelle il n’a jamais rompu depuis, malgré la détérioration de ses relations avec le Courant patriotique libre, allié au parti chiite. Une partie de la rue sunnite lui reproche son manque de combativité contre la formation de Hassan Nasrallah, alors que les tensions entre les deux communautés ont été très vives ces dernières années.

Lire aussi

Après Tayouné, le Hezbollah lance la bataille politique contre les FL

Les combats de jeudi dernier ont fait écho dans la mémoire collective au 7 mai 2008, quand des combattants du Hezbollah et ses alliés ont pris d’assaut les quartiers de Beyrouth-Ouest suite à la décision du gouvernement de Fouad Siniora d’amputer le mouvement chiite de son réseau de télécommunications parallèle. La communauté sunnite a été particulièrement traumatisée par cet événement alors que son leadership n’a pas pu « défendre » les quartiers de Beyrouth contre la milice chiite. « Les chrétiens ne se sont pas laissé faire ! Le courage de leur zaïm a fait que les voyous du Hezbollah n’ont pas vandalisé leurs magasins et leurs maisons comme ils l’ont fait le 7 mai », se félicite Omar, un commerçant de Tarik Jdidé. Souhaitant clairement faire un parallèle à son avantage entre les deux dates, Samir Geagea a qualifié les événements du jeudi 14 octobre comme étant un « mini-7 mai chrétien ».

Le soutien de Riyad

Le leader des FL a clairement pour objectifs de prendre la tête de l’opposition au Hezbollah et de pousser les sunnites à le rallier. L’ancien ministre de la Justice Achraf Rifi, considéré comme l’un des faucons de son camp, s’est empressé de se rendre à Meerab à la suite des combats de Tayouné pour exprimer « (sa) solidarité avec les FL ». « Samir Geagea a repoussé le Hezbollah qui voulait prendre toute la République en otage », fait savoir à L’Orient-Le Jour l’ancien ministre. Ce dernier affirme avoir eu des informations « selon lesquelles les Forces libanaises risquaient sérieusement d’être dissoutes ». Le Hezbollah a en effet envisagé d’avoir recours à la Cour de justice pour demander la dissolution du parti de Samir Geagea avant d’écarter cette option. Achraf Rifi admet par ailleurs vouloir construire une alliance électorale avec le leader des FL.

« Les groupes souverainistes sont plus que jamais conscients de l’urgence. Nous travaillons actuellement à la construction d’un front avec les FL, mais aussi le Parti national libéral de Camille Chamoun et Farès Souhaid (qui dirige le Rassemblement de Saydet el-Jabal), et même des personnalités chiites opposées au Hezbollah », dit-il. Samir Geagea peut-il alors espérer effectuer une percée dans les régions sunnites lors des prochaines législatives qui auront lieu le 27 mars 2022 ? « Il ne faut pas s’attendre à voir des candidats FL à Beyrouth 2 (majorité musulmane), mais on peut imaginer que Geagea aura son mot à dire dans la désignation du député chrétien de cette circonscription », affirme Jean Féghali.

Le décryptage de Scarlett Haddad

Nasrallah et les chrétiens : deux alliés... et un « ennemi »

Le chef chrétien a un autre atout non négligeable dans sa manche : le soutien affirmé de l’Arabie saoudite, longtemps considérée comme le parrain de la communauté sunnite au Liban. Riyad envisage probablement d’appuyer la percée des FL dans les milieux sunnites, ce qui explique peut-être les affiches accrochées à Tripoli à la suite des événements de Tayouné montrant le chef des FL assis au côté du souverain saoudien. « S’il (le Hezbollah) a 100 000 soldats, nous sommes également 100 000 sunnites pour vous défendre », peut-on lire sur l’affiche.

« Samir Geagea m’a lui-même dit qu’il recevait de l’argent de Riyad et m’a proposé de financer ma campagne si en échange je me présentais en tant qu’indépendant », fait savoir un député de Tripoli affilié au courant du Futur. Le parti de Saad Hariri, justement, se retrouve dans une position extrêmement délicate face à la montée en puissance de Samir Geagea au sein de la communauté sunnite. L’ex-Premier ministre est encore persona non grata aux yeux de Riyad et semble connaître une chute de popularité au sein de sa rue. Les FL et le courant du Futur entretiennent en plus des relations en dents de scie depuis des mois, alors que Samir Geagea n’a pas appuyé la candidature de Saad Hariri au poste de Premier ministre et a refusé ensuite de rejoindre le gouvernement, ce qui a privé son ex-allié d’un atout majeur dans son bras de fer avec le gendre du président, Gebran Bassil.

Une erreur

Le leadership sunnite est d’autant plus embarrassé après les événements de Tayouné qu’il s’est lui-même opposé à plusieurs reprises aux décisions prises par les juges Fadi Sawan puis Tarek Bitar dans le cadre de l’enquête sur la double explosion au port. Le leadership sunnite avait contesté l’inculpation de l’ancien Premier ministre Hassane Diab et avait soutenu la démarche de l’ancien ministre Nohad Machnouk en vue de dessaisir le juge dans l’enquête. Une erreur pour Achraf Rifi, pour qui « Dar el-Fatwa ne doit pas se transformer en plateforme militant contre la justice ». « Le Hezbollah a essayé de mobiliser les sunnites contre le juge Bitar en prétextant vouloir défendre le prestige du poste de Premier ministre. Où était cet attachement du Hezbollah pour la stature du président du Sérail quand il a fait exploser sa voiture en 2005 ? » ironise-t-il, en référence à l’attentat contre l’ex-Premier ministre Rafic Hariri.

Lire aussi

Entre le Hezbollah et les FL, la délicate ligne de crête

Cette configuration fait-elle de Samir Geagea le principal rival de Saad Hariri pour les prochaines élections ? Il est probablement trop tôt pour le dire. « Nous ne pouvons pas parler d’une dynamique généralisée », assure notre correspondant à Tripoli, Sohaib Jawhar. Car si Geagea semble de plus en plus populaire dans la rue sunnite, il ne fait pas l’unanimité pour autant.

« Le 14 octobre, je me suis rendu à l’évidence que nous, les sunnites, sommes les seuls à respecter l’État et à ne pas être armés jusqu’aux dents. Nous voulons arrondir les angles avec tout le monde pour maintenir la paix et nous refusons la violence. Je ne comprends pas ces Tripolitains qui accrochent des photos de Geagea dans leur ville. Souvenez-vous de Rachid Karamé (le leader des FL est accusé d’avoir assassiné l’ancien Premier ministre Rachid Karamé) et tous les crimes que Geagea a commis », dit Rawad*, un étudiant en médecine résidant à Ras el-Nabeh et soutien fidèle de Saad Hariri.

*Les prénoms ont été modifiés.


« Quelqu’un a enfin eu le courage de donner une leçon au Hezbollah! » Khalil* était euphorique vendredi soir, à peine 24 heures après les affrontements qui ont éclaté entre des membres du tandem chiite et des éléments armés appartenant probablement aux Forces libanaises dans le secteur de Tayouné. Originaire de Tarik Jdidé, quartier populaire sunnite de la capitale,...

commentaires (23)

Tant que le discours est confessionnel d’un côté ou de l’autre il n’y a aucun espoir de créer un vrai état civil et laïque

Chaden Maalouf Najjar

09 h 10, le 22 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (23)

  • Tant que le discours est confessionnel d’un côté ou de l’autre il n’y a aucun espoir de créer un vrai état civil et laïque

    Chaden Maalouf Najjar

    09 h 10, le 22 octobre 2021

  • Bon enfin les photos de geagea et de ses maîtres commencent à émerger. Mais bien sûr on ne le traitera pas de pro saoudien Loooolll

    Zorkot Mohamed

    23 h 07, le 21 octobre 2021

  • Enfin un réveil tardif mais un réveil salutaire ! Samir Geagea à remis le pied à l’étrier, s’est remis en selle prêt à toute éventualité, observant la situation d’un œil expert. Sa présence discrète mais toujours réelle renouvelée sur la scène politique Libanaise et régionale, suscite l’espoir des Libanais de toutes confessions et l’affolement d’un parti mortifère, qui perd par ce fait les coudées franches acquises par l’absence de l’autorité d’un l’Etat digne de ce nom. Le courroux du Religieux chef de parti mal nommé, parti de Dieu, en dit long sur son désarroi et de sa déstabilisation par la montée en puissance de Samir Geagea et les FL… Chef de parti et chef de guerre, sa réapparition fait réfléchir plus d’un sur un proche avenir de la situation politico-militaire du Pays du cèdre. L’Iran étant mal dans ses finances, il a des problèmes évident d’assurer aux mercenaires du Hezbollah une existence financière pérenne pour risquer leur vie à une cause et une terre dont ils sont étrangers. Le Roi François 1er l’a payé au prix de sa liberté en 1525, Charles de Bourbon qui l’a servi à Marignan 1515, a rejoint avec ses mercenaires suisses Charles Quint et fait prisonnier François 1er. La preuve le Hezbollah a quitté la Syrie pour la même raison financière. Nous avons tous vu Nasrallah balbutier à la télé. Il n’est plus crédible, il le sait pourtant il insiste, c’est tant mieux et c’est ce qui causera sa perte. INCHA’ALLAH !!!

    Le Point du Jour.

    20 h 58, le 21 octobre 2021

  • Ils ont essayer de ramener le hezb vers le souverainisme mais cela n’a pas fonctionner c’est pour cela d’ailleurs que nous en sommes arrivé la …

    Bery tus

    17 h 46, le 21 octobre 2021

  • LES DEUX MILICES DE MERCENAIRES IRANIENS ONT PLUS PERDU A TAYYOUNE ET AIN EL RAMMENEH DE VOYOUS AGRESSEURS ET ARMES DE RPG QUE PAR LA PLUS GRANDE OFFENSIVE ISRAELIENNE CONTRE EUX. GRAND STRATEGE GEAGEA LE HAKIM. QU,ILS OSENT SE FROTTER AUX CHRETIENS DE NOUVEAU. CE SERA PLUS QUE LE DOUBLE.

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    16 h 55, le 21 octobre 2021

  • Un calcul lunaire ?

    Wow

    15 h 14, le 21 octobre 2021

  • Fût un temps où la Phalange de Pierre Gemayel s'allia avec des milices sunnites pour s'émanciper de la mère patrie la France, celle qui ressuscita un Liban heureux et prospère, pour le plus grand malheur des Libanais et du Liban. Ces mêmes milices sunnites qui s'allieront plus tard avec l'envahisseur palestinien, tout en louchant tantôt vers les Turques (les Ottomans), tantôt vers les Saoudiens (les Arabes), les deux grands envahisseurs de la Phenicie éternelle, du Liban Chrétien, chaque fois pour notre plus grand malheur. Les chiites (duodédecimains à eux seuls 1/3 des Libanais au Liban, alaouites, Druzes, Bahia, Alevies...) ont souffert bien plus que les Chrétiens du joug des dynasties sunnites qui nourrissent à l'endroit des chiites des haines, du mépris et le reste. L'invasion palestinienne dans le sud du pays avait accru la profonde misère et détresse de nos chiites duodédecimains dans l'indifférence générale...Nous connaissons la suite : le Hezbollah ! De faibles, nos chiites sont devenus les plus forts au point d'être à eux-seul, et sans Amal, aussi fort que toutes les autres communautés réunies. Si ce mouvement n'évolue pas très rapidement vers le souverainisme, il deviendra le Liban et le détruira. L'espoir réside moins chez l'Union de tous autour de Samir contre le Hezbollah (même si c'est la seule option), que le ralliement du Hezbollah à tous.

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    14 h 39, le 21 octobre 2021

  • Je m’aperçois dernièrement que des diverses forces chrétiennes libres et autres personnalités se rapprochent de SG et cela est un excellent remède contre les parasites iraniens et leurs forces obscures. Nous devons écarter le danger qui règne sur le pays tous ensemble unis autour d’une figure capable de mener la contre offensive sinon nous allons perdre des années bêtement et perdre notre patrie.

    Wow

    13 h 50, le 21 octobre 2021

  • Avant d’avoir recours à la justice pour dissoudre le parti des FL, parti souverainiste et honnête qui a fait ses preuves de loyauté vis à vis du peuple libanais en sacrifiant des élites du pays pour le sauver contre les machinations guerrières de tous les voisins amis qui s’étaient précipités pour appuyer les envahisseurs de notre pays en le cédant aux usurpateurs en étant sûrs que sa jeunesse BCBG ne tiendrait pas deux semaines, nous pouvons être fiers de ceux qui tiendraient tête aux usurpateurs armés et des paris vendus qui s’appellent HB parti national syrien et j’en passe et qui devraient être et auraient dus être dissolus depuis des décennies pour avoir trahi leur pays et qui sont à la solde des iraniens et autres pays terroristes contre le peuple libanais. S’allier avec des pays qui ont toujours étaient au chevet de notre pays n’est pas une tare, mais s’acoquiner avec d’autres pays qui n’aspirent qu’à anéantir notre nation en tuant son peuple à petit feu est un crime et une trahison qui mérite la corde. Tout le reste n’est que balivernes. A tous ceux qui trouvent normal que HN tienne le pays sans partage pour le détruire je leur dis: FACHAR A LA RAÏBTO. Nous nous battrons jusqu’au dernier souffle.

    Sissi zayyat

    12 h 07, le 21 octobre 2021

  • All this crusade and the arguments used against SG are rubbish. Elie Hobeika was rehabbed and accepted in the end by the Moumanaa . Unlike all others militia leaders at the time SG turned himself in willingly and did time and his mea culpa too. Is there anyone among them who has the courage and principles to do the same ?

    EL KHALIL ABDALLAH

    11 h 15, le 21 octobre 2021

  • C'est triste de voir a quel point les soi-disant "leaders" du Liban ont transformé cette lutte économique et sociale en un conflit confessionnel. Il faut être clair: Etre contre le Hezbollah et sa presence armée ne signifie pas être contre les chiites. Et donc ce jeu auquel participent les "leaders" aurait un seul objectif: améliorer leurs positions respectives aux législatives. Peuple libanais, ne vous faites pas avoir cette fois!

    Chaanine Mazen

    10 h 32, le 21 octobre 2021

  • Une affiche à Tripoli représentant Samir Geagea reçu par le roi Salmane d’Arabie saoudite, avec le message suivant : « Celui qui vous menace n’est même pas né, s’il a 100 000 combattants, il devra faire face à 100 000 sunnites. » LOOOOOOLLLL Tripoli ne retiendra jamais la leçon. Toujours aussi pauvre toujours aussi con

    Zorkot Mohamed

    10 h 20, le 21 octobre 2021

  • Mettons les points sur les "i": - 1er point: En 2005, tous les partis Chrétiens se sont rangés derrière Aoun, en l'absence de Dr. Geagea, afin que nous ayons un homme fort en face de ceux qui nous avaient persecuté pendant 15 ans, et j'en sais quelque chose. D'ou le Tsunami pro-Aoun. A l'époque le parti de Aoun ne representait que 26 a 27% des Chrétiens contre 33-35% aux FL. C'est la raison pour laquelle la majorité des positions de UCLM dans la diaspora étaient tenu par des membres ou représentants des FL. la aussi j'en sais quelque chose. 2eme point: Les FL, depuis leur création par feu le Président Bachir Gemayel, se sont battues pour tout son peuple sans exception qu'il soit Chrétien, Sunnite, Druze ou Chiite. D'ou le slogan des 10.452Km2 tout comme la fameuse phrase du President Bachir Gemayel: "Le Liban a gagné"., alors qu'a cette epoque il lui sufisait d'accepter les conditions d'Israel et pas un seul de ces banabaques, de Joumblatt a Berri et de Nasrallah a Hariri, ne se serait permis ce qu'ils ont fait par la suite aux Chrétiens resistants. 3eme points: Les FL n'ont jamais trahit personnes et ont toujours travaillé avec une vision claire et un but precis, la construction d'un etat fort, souverain, libre, democratique et independant ou tout le monde y trouverait son compte a égalité les uns avec les autres. Comment voulez vous que les Libanais ne veuillent pas soutenir une telle constance? C'est le début de la deconfessionalisation.

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 09, le 21 octobre 2021

  • Ah non non et non . Le 17 octobre était parti pour changer : -toute la classe politique et en premier ceux qui ont gouverné et menti durant la guerre civile et qui nous gouvernent depuis la fin de cette guerre . - passer à un Etat civil - finir des dissensions confessionnelles . Or depuis , la haine est attisée par et entre les différents partis politiques . Et la division du peuple s'accentue . Ce n'est pas par ce que nous sommes contre le Hezbollah , ainsi SG devient le résistant . Si on est contre les armes illégales , en quoi se distinguerait il désormais . Pourquoi tant de haine alors que nous visitons le Sud et la banlieue Sud sans crainte , faut il revenir au canton ? Non et non .

    Lecteurs OLJ 2 / BLF

    10 h 02, le 21 octobre 2021

  • Bonjour, Nous remarquons que M GEAGEA aussi bien que les FL ont un parcours clair, net, honnête envers les libanais et bien dans leurs bottes. Hormis l’épisode d’un mauvais choix de président pour sortir de l’impasse de blocage, le parcours depuis 1990 est honorable et patriote. Bien qu’à ce jour, les libanais chrétiens se retrouvent pour la plupart dans les valeurs souverainistes des FL, cependant le langage tenu depuis l’après-guerre parle des LIBANAIS et de La Défense et liberté du Libanais Contrairement à Aoun et Cie qui ont lancé une guerre de destruction en 1988 pour défendre le liban ( qui fut détruit d’ailleurs) et au final? Il bloque le pays assez souvent au nom de la dite défense des chrétiens alors que les chrétiens s’en tapent si un ministre chrétien est nommé par un président ou par quiconque. Les FL ont su parler au nom de TOUT le Liban des 10452 KM2 alors que le CPL ne parle qu’au nom de quartiers ou d’espace communautaire pour défendre ses propres intérêts égocentriques. La différence est que les FL respectent l’intelligence du libanais alors que le CPL ( et Hezbollah) infantilisent l’intelligence du libanais. Merci pour la publication et bonne journée.

    radiosatellite.online

    09 h 59, le 21 octobre 2021

  • J'imagine la tete du Sayyed en voyant cette affiche !! LOOOOOL . Saadounet ne l'a probablement pas vu, tout occupé a resoudre les problemes de la region...a partie de Monte Carlo LOOOOL. Allez, Happy Thursday.

    Lebinlon

    09 h 30, le 21 octobre 2021

  • loin de moi vouloir denigrer les habitants de ain el remmaneh ou ce que l'on voudra appeler ces RESISTANTS aux voyous du duo chiite. mais ceci ne m'empechera pas de realiser que notre espoir de voir le pays aboutir a un VRAI CHANGEMENT est encore une fois anéanti:de quel changement s'agit il ? c'est celui qui verra les partis politiques, leurs hommes et leurs partisans ne plus etre infeodes, ou si l'on veut etre moins severes ne plus etres Influences par les pays etrangers quels qu'ils soient.

    Gaby SIOUFI

    09 h 28, le 21 octobre 2021

  • De 2005 à 2019 l’allégeance de la majorité des chrétiens allait à Aoun et l’allégeance de la majorité des sunnites allait à Hariri, et c’est le facteur principal qui a permis la mainmise du Hezbollah sur le Liban, par l’alliance de Mar Mikhaïl d’un côté et l’alliance quadripartite de l’autre côté. L’antagonisme Aoun - Hariri a servi à merveille le plan néo-safavide de l’Axe du nitrate d’ammonium visant à entretenir une hostilité chrétiens contre sunnites afin de faire croire alternativement aux uns qu’il les protège contre les autres, et ainsi mieux se les asservir, non seulement à l’échelle du Liban mais aussi à celle de toute la région. Même si Samir Geagea ne sera jamais un « zaïm » pour les sunnites, il y a de fortes chances qu’il devienne l’homme le plus populaire, et surtout les FL le parti le plus influent, A LA FOIS chez les chrétiens et chez les sunnites, si ce n’est pas déjà fait. Et de plus ce qui est déjà sûr c’est que non seulement à l’échelle du Liban mais aussi à l’échelle de toute la région, les FL sont l’organisation politique la plus forte et la mieux organisée pour confronter l’Axe néo-safavide. Et le Hezbollah a la TROUILLE comme le montrent les évènements récents car pour que à l’occasion de la naissance de Mohammed il parle bien plus de Samir Geagea que du prophète de l’Islam c’est qu’il ne doit pas dormi tranquille le bougre. En se focalisant comme il le fait sur les FL il ne fait que précipiter dans leurs bras tous les souverainistes. Immense erreur !

    Citoyen libanais

    08 h 39, le 21 octobre 2021

  • Tous contre le Hezbollah, fossoyeur de L'Etat Libanais

    Tabet Ibrahim

    08 h 08, le 21 octobre 2021

  • "Le Hezbollah a en effet envisagé d’avoir recours à la Cour de justice pour demander la dissolution du parti de Samir Geagea"... si c'est aussi facile merci de nous l'avoir indiqué, nous utiliserons la même démarche pour dissoudre le vôtre aussi, et tous les autres partis corrompus qui ont fait le malheur du Liban pendant des années et qui continuent. Et le peuple vivra en paix sans cette horde de voleurs, de bandits et criminels "happily ever after"... (dégoût et sarcasme)

    Tous Dehors

    06 h 34, le 21 octobre 2021

  • Ça me fait marrer tout ça. Les alliances se font et se défont. Le jour ha yekela atle tout le monde va feindre ne l'avoir jamais soutenu.

    Zorkot Mohamed

    04 h 27, le 21 octobre 2021

  • AU risque de se faire censurer des que l'on a la temerite de dediaboliser SG, ce Monsieur ayant passe 10 ans en prison (qu'il aurait pu eviter si ce n'etait son attachement aux questions de principe), et qui a fait son me culpa, merite l'attention et le respect.

    Zampano

    01 h 23, le 21 octobre 2021

  • GEAGEA POUR PRESIDENT ET ACTUELLEMENT GRAND LEADER D,INE OPPOSITION SUNNITO/CHRETIENNE ARMEE S,IL LE FAUT CONTRE LE TANDEM CHIITE QUI INTIMIDE TOUS LES AUTRES AVEC SES ARMES ET LES UTILISE CONTRE EUX.

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    01 h 00, le 21 octobre 2021

Retour en haut