Rechercher
Rechercher

Société - Drame du 4 août 2020

Ibrahim Harb, nouvelle victime de l'explosion au port de Beyrouth

Grièvement blessé et plongé depuis dans le coma, l'homme a finalement succombé plus d'un an après la catastrophe.

Ibrahim Harb, nouvelle victime de l'explosion au port de Beyrouth

Le Libanais Ibrahim Harb, décédé le 27 septembre 2021 après avoir succombé des suites de ses blessures au moment de l'explosion du 4 août 2020 au port de Beyrouth. Photo Twitter/@salmanonline

La gigantesque explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020, n'a pas fini d'endeuiller le Liban. Plus de 13 mois après la catastrophe qui a fauché la vie à 219 personnes et blessé 6.500 autres, une nouvelle victime est venue s'ajouter à ce triste bilan : Ibrahim Harb, un jeune homme de Bachoura, grièvement blessé et plongé depuis dans le coma.

Son décès a été rapporté dans plusieurs médias locaux, notamment an-Nahar. Le journal explique que la victime avait été opérée à la tête avec succès mais restait incapable de parler, communiquant uniquement du regard avec ses proches. Les obsèques d'Ibrahim Harb ont eu lieu aujourd'hui dans le quartier de Bachoura.

Lire aussi

La classe politique va-t-elle venir à bout de Tarek Bitar ?

Son décès intervient alors que l'enquête a une nouvelle fois été suspendue en raison d'un recours en justice contre le juge en charge de l'enquête, Tarek Bitar. Une nouvelle preuve de l'ingérence politique flagrante de la part de plusieurs responsables poursuivis dans le cadre de l'enquête.

En effet, le magistrat a été officiellement notifié lundi de la plainte déposée par le député Nouhad Machnouk devant la Cour d'appel de Beyrouth pour réclamer que l'instruction soit confiée à un autre juge. Tarek Bitar est donc désormais officiellement dessaisi de la totalité du dossier, le temps que la Cour d’appel prenne une décision. La plainte contre M. Bitar avait été déposée en fin de semaine dernière par l'avocat de M. Machnouk, Naoum Farah, quelques jours après que le juge, récemment menacé par le Hezbollah, avait fixé la date du 1er octobre pour une nouvelle audience pour l'ancien ministre de l'Intérieur, parallèlement à plusieurs interrogatoires décisifs.

Lire aussi l'édito d'Elie FAYAD

Les morts du port ne vous saluent pas !

M. Machnouk, poursuivi pour "intention présumée d'homicide, négligence et manquements" avait expliqué vendredi dernier que sa plainte découle de "l'insistance du juge Bitar à conserver ses prérogatives concernant la poursuite de ministres, alors que l'article 70 de la Constitution stipule clairement que cette prérogative est limitée au Parlement, tandis que l'article 71 prévoit que le procès soit mené devant la Haute cour de justice pour les présidents et ministres". Le prédécesseur de Tarek Bitar, le juge Fadi Sawan, avait été dessaisi mi-février de l'enquête et démis de ses fonctions après un recours similaire qui avait été présenté par les députés Ali Hassan Khalil et Ghazi Zeaïter, déjà mis en cause à l'époque.

L'explosion survenue le 4 août 2020, et imputée de l'aveu même des autorités au stockage sans mesures de précaution depuis fin 2013 d'énormes quantités de nitrate d'ammonium qui ont pris feu, a fait donc jusque-là 220 morts, plus de 6.500 blessés, et dévasté des quartiers entiers de la capitale.


La gigantesque explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020, n'a pas fini d'endeuiller le Liban. Plus de 13 mois après la catastrophe qui a fauché la vie à 219 personnes et blessé 6.500 autres, une nouvelle victime est venue s'ajouter à ce triste bilan : Ibrahim Harb, un jeune homme de Bachoura, grièvement blessé et plongé depuis dans le coma.Son décès a été rapporté dans...

commentaires (11)

“... tandis que l'article 71 prévoit que le procès soit mené devant la Haute cour de justice pour les présidents et ministres ...” - mais PAS les EX-ministres... ni les ex-présidents. À bon entendeur...

Gros Gnon

22 h 15, le 28 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • “... tandis que l'article 71 prévoit que le procès soit mené devant la Haute cour de justice pour les présidents et ministres ...” - mais PAS les EX-ministres... ni les ex-présidents. À bon entendeur...

    Gros Gnon

    22 h 15, le 28 septembre 2021

  • RIP Ibrahim Harb. Si la justice des hommes ne pourra pas faire son travail, tes bourreaux n’échapperont pas à celle du Créateur. Tu seras vengé!

    Gros Gnon

    22 h 14, le 28 septembre 2021

  • Quelle aberrance! Incroyable qu'un juge soit démis de ses fonctions par les personnes soupçonnées du crime. Mais quel sorte de foutoir est-ce que ce pays??

    Jean-Paul Khayat

    19 h 13, le 28 septembre 2021

  • Attention messieurs les politichiens : Si vous continuez a empecher la justice de fonctionner alors viendra le temps de la vengeance. Et, comme l'explosion du port, elle vous touchera tous, responsables ou irresponsables .....

    Michel Trad

    15 h 08, le 28 septembre 2021

  • Quelle différence...!!! dans l'affaire du nitrate d'ammonium saisi le 17 septembre dans une localité de la Bekaa, sans qu'il y ait eu de pertes humaines, les autorités avancent à la vitesse du son , l’armée a pu établir que la concentration d’azote dans le nitrate saisi à la Békaa est bien de 34,7 !!! C'est-à-dire que le produit était destiné à la fabrication d'explosifs.... Tandis que dans l'affaire du port, où pourtant tous les ingrédients sont connus, le point de départ la destination prévue, toute une brochette de politiciens imbriqués dans cette affaire... Et pour couronner le tout un délai annoncé par notre grand timonier de cinq jours !!

    C…

    12 h 59, le 28 septembre 2021

  • Le drame du 4 Août 2020 n'en finit plus d'emporter ses victimes.

    Esber

    12 h 58, le 28 septembre 2021

  • Pourquoi l'OLJ ne précise-t-il pas le nombre de personnes tuées lors de l'explosion du port plutôt que de toujours dire plus de 200 personnes...? Quant au reste, nous avons à faire à une des classes politiques les plus sales et basses au monde!

    CW

    11 h 44, le 28 septembre 2021

  • Toutes les convocations des politiciens sont restées caducs avec des pirouettes et des faux semblants alors que la notification du juge s’est déroulée sans accroc en temps et en heure comme sur des roulettes. Pourquoi tant de rectitude et d’honnêteté face à des mafieux? Pourquoi avoir reçu la notification et ne pas la renvoyer au diable avec son messager et ses commanditaires, ou alors de refuser ouvertement de la recevoir comme eux le font et défient la justice les yeux dans les yeux en utilisant des passe droits. Je ne sais pas si ce juge sera radié pour les bonnes raisons mais je sais qu’aucun de ces assassins ne veut se retrouver sur le banc des accusés ni payer ses manquements et ses négligences sans parler de sa lâcheté et sa trahison. Il sera de toute façon hanté par tous les morts de cette catastrophe et par le malheur qu’elle a engendré qui s’est abattue sur des centaines de milliers de citoyens innocents et il aura une pensée pour eux à chaque fois qu’un malheur le touchera ou touchera un de ses proches. Parce qu’il y a quand même un dieu qui observe et qui punit, même quand le tortionnaire fait mine d’oublier.

    Sissi zayyat

    11 h 39, le 28 septembre 2021

  • C'est contre nos préceptes de croyants, ( chrétiens et musulmans) mais on en arrive à souhaiter la même chose à tous ceux qui, par leur négligence criminelle, ont cause tant de souffrances aux victimes...et à leurs familles !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 24, le 28 septembre 2021

  • C'est une triste nouvelle, d'autant que comme pour les autres victimes, justice ne sera pas faite

    Zeidan

    10 h 57, le 28 septembre 2021

  • l'une des crapules environnantes oserait elle ne serait ce que se faire representer aux obseques a l'une de LEURS VICTIMES ? meme sans presenter des excuses ?

    Gaby SIOUFI

    10 h 44, le 28 septembre 2021

Retour en haut