Rechercher
Rechercher

Économie - Audit

Le Liban signe le nouveau contrat avec Alvarez & Marsal

"Je veux rassurer les Libanais en leur disant que la dernière année de mon mandat sera l'année des vraies réformes", affirme le président Aoun.

Le Liban signe le nouveau contrat avec Alvarez & Marsal

Le siège de la Banque du Liban, le 23 avril 2021 à Beyrouth. Photo d'archives REUTERS/Mohamed Azakir

Le Liban a signé vendredi matin le nouveau contrat avec la société internationale Alvarez & Marsal (A&M) sur l'audit des comptes de la Banque du Liban (BDL) et d'autres institutions de l'Etat, dans un contexte de crise économique inédite. Cet audit fait partie des points de réforme demandés par la communauté internationale, et le chef de l'Etat, Michel Aoun, qui le réclamait sans cesse, s'est félicité de ce développement.

Le nouveau ministre des Finances, Youssef Khalil, a apposé sa signature suite à l'approbation de la Cour des comptes, et en a informé M. Aoun, ainsi que le président du Parlement, Nabih Berry, et le Premier ministre, Nagib Mikati. A&M devrait présenter un rapport préliminaire au ministre dans un délai de 12 semaines à partir du début de son travail.

Lire aussi

Quelles procédures pour le recouvrement, par l’État libanais, des biens spoliés

Il reste moins de trois mois et demi avant la fin de la validité de la loi de décembre 2020, qui permet la levée du secret bancaire sur les comptes de la BDL et d'autres institutions publiques. Le Liban avait déjà signé un contrat avec A&M en septembre 2020, mais le gouvernement s’était alors heurté au refus de la banque centrale de lui fournir les documents demandés, en invoquant le secret bancaire, argument non recevable pour plusieurs observateurs. Alvarez & Marsal avait finalement jeté l’éponge en novembre et la BDL lui a payé, en août 2021, 150.000 dollars, correspondant à ce que le cabinet pouvait garder dans le cas où il n’aurait pas réussi à obtenir tous les documents requis pour entamer son audit.

"20 mois d'efforts soutenus"

Réagissant à la signature du contrat, M. Aoun, qui a fait de l'audit des comptes de la BDL son cheval de bataille, a estimé qu'il s'agissait là d'"un pas qualitatif dans l'engagement à la transparence et la lutte contre la corruption, ainsi que dans les réformes et la reddition des comptes". "L'audit juricomptable s'est produit après 20 mois d'efforts soutenus et quotidiens pour en arriver là.  Il répond au droit des Libanais de connaître les raisons de l'effondrement économique, financier et social", a-t-il estimé. "L'audit pave la voie aux réformes et répond aux demandes de la communauté internationale qui cherche à nous aider à relancer l'économie, une mission dont nous espérons la réussite avec le nouveau gouvernement", a ajouté le chef de l'Etat.

Lire aussi

Le FMI "prêt à s'engager avec le nouveau gouvernement"

"Cet audit englobera plus tard les administrations et institutions publiques, surtout celles sur lesquelles pèsent des soupçons depuis les trente dernières années", a expliqué M. Aoun. "Je veux rassurer les Libanais en leur disant que la dernière année de mon mandat sera celle des vraies réformes, après l'échec de celles-ci parce que certains faisaient primer leurs intérêts personnels. Ils constituaient une caste qui a bloqué les réformes, protégeant ainsi les corrompus (...) L'audit doit s'accompagner d'un plan de relance destiné à rattraper le retard dans le lancement de la véritable opération de sauvetage prônée par le nouveau gouvernement", a-t-il conclu.


Le Liban a signé vendredi matin le nouveau contrat avec la société internationale Alvarez & Marsal (A&M) sur l'audit des comptes de la Banque du Liban (BDL) et d'autres institutions de l'Etat, dans un contexte de crise économique inédite. Cet audit fait partie des points de réforme demandés par la communauté internationale, et le chef de l'Etat, Michel Aoun, qui le réclamait...

commentaires (4)

Et si on faisait un audit sur les innombrables déclarations, affirmations et...promesses jamais tenues de sa part...??? - Irène Saïd

Irene Said

18 h 31, le 17 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Et si on faisait un audit sur les innombrables déclarations, affirmations et...promesses jamais tenues de sa part...??? - Irène Saïd

    Irene Said

    18 h 31, le 17 septembre 2021

  • Encore un moyen de se fou..e des libanais, et de protéger la mafia , en ayant fait payer aux contribuables 2 contrats, avec la même firme, pour mieux bloquer son action..

    LeRougeEtLeNoir

    18 h 18, le 17 septembre 2021

  • Celui qui ne sait que bloquer et détruire ne saura bâtir. Aucune confiance !

    Le borgne

    16 h 52, le 17 septembre 2021

  • Nous voilà rassurés puisqu'il le dit ...

    Zeidan

    15 h 54, le 17 septembre 2021

Retour en haut