Rechercher
Rechercher

Société - Rassemblement

À Paris, les Libanais se recueillent pour le 4 août

Une centaine de Libanais étaient rassemblés hier place Victor Hugo, en hommage aux victimes de la double explosion.

À Paris, les Libanais se recueillent pour le 4 août

Des Libanais hier sur la place Victor Hugo, à Paris. Photo Stéphanie Khouri

Entre un Franprix et une pharmacie de quartier, dans un petit coin de la place Victor Hugo, la communauté libanaise de Paris était rassemblée hier sous le ciel gris pour rendre hommage aux victimes de la double explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020. « Un moment important parce que personne n’est sorti intact du 4 août, on a tous quelqu’un qui y a perdu des plumes, dit Gabriel, un Franco-Libanais de 34 ans. C’est étrange, mais la musique classique (diffusée en arrière-fond) aide au recueillement. » Joe, coiffeur libanais installé place du Mexique dans le XVIe, est venu pour faire partager à son fils Élie un peu de son pays, né à Paris. « Regarde, nous somme là pour ça », lui dit-il en posant devant le drapeau national. Place Victor Hugo, on se salue, on se donne des nouvelles, on fait connaissance. On pleure aussi au souvenir de cette journée où tout a basculé. Sous le regard stupéfait des Français, qui râlent, fixent du regard ou s’étonnent que « les Libanais manifestent ».

Lire aussi

Au-delà du deuil, le sursaut de Beyrouth

Mais derrière l’image d’une nation qui fait corps en exil, difficile de passer à côté des fractures sous-jacentes. Certains s’étonnent. « Cela fait une heure que je suis là, des chants, des chants, et rien d’autre », dit une jeune Libanaise pour qui la colère est la grande absente du rassemblement. Deux hommes s’invectivent, la police française tente de calmer le jeu. « Tu n’as rien fait pour ton pays, moi j’étais en train de le défendre pendant la guerre, alors que toi tu mangeais des croissants à Paris », dit l’un des deux. Sous le regard désolé d’autres manifestants, pour qui « si l’on n’est pas capable d’être unis dans ce moment, il vaut mieux ne pas venir ». Un moment de recueillement, ni plus ni moins.


Entre un Franprix et une pharmacie de quartier, dans un petit coin de la place Victor Hugo, la communauté libanaise de Paris était rassemblée hier sous le ciel gris pour rendre hommage aux victimes de la double explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020. « Un moment important parce que personne n’est sorti intact du 4 août, on a tous quelqu’un qui y a perdu des plumes, dit...

commentaires (1)

Bonjour. Un article pareil ? On s’en serait passé. Article purement amateur. Franchement… hormis nous faire découvrir l’existence d’un coiffeur libanais à paris avec l’adresse précise ( merci pour l’info au fait) et nous parler d’une querelle entre 2 personnes ?? Ce papier n’est d’aucune utilité côté information. Un simple titre informant qu’une manifestation de libanais à paris ( comme d’habitude place Victor hugo 16e)… cela aurait suffi.

radiosatellite.online

01 h 47, le 05 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bonjour. Un article pareil ? On s’en serait passé. Article purement amateur. Franchement… hormis nous faire découvrir l’existence d’un coiffeur libanais à paris avec l’adresse précise ( merci pour l’info au fait) et nous parler d’une querelle entre 2 personnes ?? Ce papier n’est d’aucune utilité côté information. Un simple titre informant qu’une manifestation de libanais à paris ( comme d’habitude place Victor hugo 16e)… cela aurait suffi.

    radiosatellite.online

    01 h 47, le 05 août 2021

Retour en haut