Rechercher
Rechercher

Politique - Crise au Liban

Malgré les difficultés, l'armée reste le gage de la stabilité et de l'unité nationale, affirme Michel Aoun

"L'engagement de la communauté internationale à soutenir la troupe est un signe tangible de sa confiance dans son rôle de protection du Liban et de ses institutions constitutionnelles", estime le chef de l'État.

Malgré les difficultés, l'armée reste le gage de la stabilité et de l'unité nationale, affirme Michel Aoun

Le président libanais Michel Aoun. Photo d'archives AFP

Le président libanais Michel Aoun a affirmé samedi, à l'occasion du 76e anniversaire de que la troupe est "le gage de stabilité et d'unité nationale le plus sûr", et ce malgré la crise socio-économique profonde qui frappe le Liban et qui n'épargne pas les militaires.

Dans son message traditionnel adressé à l'institution militaire, qui intervient à quelques jours du premier anniversaire des explosions meurtrières au port de Beyrouth ayant fait plus de 200 morts et 6.500 blessés le 4 août 2020, le chef de l'État a déploré "les souffrances endurées par les militaires" au vu des difficultés financières auxquelles ils font face. "Aujourd'hui, malgré les conditions économiques et financières extrêmes auxquelles sont confrontés les Libanais, y compris les militaires, l'armée reste la garantie la plus sûre de stabilité et d'unité nationale", a-t-il estimé.

Lire aussi

Au Liban, l'armée organise des survols touristiques pour renflouer son budget


"L'engagement de la communauté internationale à soutenir l'armée, surtout dernièrement, est un signe tangible de sa confiance dans son rôle de protection du Liban et de ses institutions constitutionnelles", a-t-il encore affirmé. Le chef de l'État a dans ce contexte appelé les Libanais à "se rallier autour de l'armée et à préserver leur unité nationale, base solide de la construction du Liban". Il a exprimé l'espoir que la formation d'un "gouvernement de sauvetage" permettra de mettre un terme à l'effondrement, alors que le pays attend depuis près d'un an un cabinet à même de mener des réformes structurelles, condition essentielle pour l'obtention d'aides internationales. 

"Guerre non-militaire"

"Qu'en dépit des circonstances difficiles, l'armée reste inébranlable et droite comme les cèdres", a souligné pour sa part le Premier ministre désigné, Nagib Mikati, dans un communiqué. "Bonne fête à notre armée", a-t-il ajouté, notant "tous les sacrifices consentis par la troupe pour défendre le Liban, préserver son territoire et protéger son peuple".

Le président du Parlement Nabih Berry a quant lui célébré l'armée et sa devise "honneur, sacrifice, loyauté". "Que chacun lise dans le livre de l'armée les leçons du sacrifice, de l'unité et de l'appartenance nécessaires afin de sauver le Liban", a plaidé M. Berry, appelant à "ne pas sacrifier la patrie au noms d'intérêts personnels étroits".

La ministre sortante de la Défense et ministre par intérim des Affaires étrangères, Zeina Acar, a de son côté salué la "résilience de la troupe face aux tempêtes". "Notre pays a besoin de vos armes pour préserver sa souveraineté, sa stabilité et arrêter toute agression qui pourrait l'affecter", a-t-elle affirmé. "Aujourd'hui nous sommes engagés dans une guerre non-militaire", a-t-elle toutefois déploré.

Le ministre sortant de l'Intérieur a pour sa part formé le souhait que "le Liban sorte de sa crise actuelle". "L'institution militaire restera la base de notre unité", a-t-il affirmé sur son compte Twitter.L'ex-Premier ministre et leader du Courant du Futur, Saad Hariri, a, lui, rendu hommage à l'armée libanaise pour sa "loyauté envers l'État et son sacrifice pour le Liban, malgré la confusion politique et les crises".

Pour mémoire

L'aide exceptionnelle à l'armée, "une réponse d’urgence qui ne peut se substituer aux réformes", prévient Paris

Vendredi, le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, qui a déjà mis en garde à plusieurs reprises contre un effondrement de la troupe, avait enjoint dans son ordre du jour les soldats à ne pas laisser "la discorde" s'infiltrer au Liban.

L'institution militaire, à l'instar de nombreux autres secteurs au pays, est touchée de plein fouet par la crise socio-économique qui ravage le pays depuis juillet 2019. L'effondrement s'accompagne d'une dépréciation inédite de la monnaie nationale, qui a perdu près de 90% de sa valeur face au dollar. La dépréciation a fait fondre les salaires en livres libanaises des soldats, mais aussi le budget alloué à l'entretien et aux équipements militaires, menaçant la capacité opérationnelle de la troupe. Un simple soldat gagne environ 1,2 million de livres libanaises, soit environ 800 dollars au taux de change officiel, mais de fait près de 60 dollars seulement au taux du marché libre (qui tourne depuis plusieurs jours autour de 20.000 LL pour un dollar). Plusieurs pays, avec à leur tête la France, l'Égypte ou encore le Qatar, apportent régulièrement des aides à la troupe, notamment alimentaire et logistique. Les États-Unis restent toutefois le plus grand bailleur de fonds de l'institution militaire après l'augmentation cette année du montant de leurs aides.


Le président libanais Michel Aoun a affirmé samedi, à l'occasion du 76e anniversaire de que la troupe est "le gage de stabilité et d'unité nationale le plus sûr", et ce malgré la crise socio-économique profonde qui frappe le Liban et qui n'épargne pas les militaires.Dans son message traditionnel adressé à l'institution militaire, qui intervient à quelques jours du premier...

commentaires (11)

S'il est si soucieux de l'armée ? : Pq ne pas avoir demandé justice quant à l'assassinat du pilote de l'hélicoptère Samer Hanna?? Il a même accusé ce pilote de survoler "le territoire libanais" (mais sous contrôle du hezbollah).Il avait dit à l'époque : "Qu'est il parti faire ...là bas? " !!!! Pourquoi a t il fait bisous bisous avec la syrie alors que SES soldats qui avaient eu confiance en lui , en 1991 et qui ont été capturés, torturés et sont morts dans les geoles.... de ses nouveaux amis? Pourquoi se tait il lorsque le hezbollah agit et décide du destin du pays? Lorsque l'iran insulte le liban et affirmant qu'ils décident au Liban sur tout ce qui concerne la politique, la paix et la guerre?? Bref...il n'est pas crédible, c'est pour cela que les libanais le haissent. Ce n'est pas "une divergence d'opinion" comme il le dit souvent mais c'est carrément une haine et detestation de presque tous les libanais, censés, intelligents et qui raisonnent... Detestation à son égard et vis à vis de son dauphin de gendre et tous ceux qui le suivent. Faudra que ses conseillers le lui disent. Apparemment, il ne serait pas du tout au courant.

radiosatellite.online

16 h 27, le 01 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • S'il est si soucieux de l'armée ? : Pq ne pas avoir demandé justice quant à l'assassinat du pilote de l'hélicoptère Samer Hanna?? Il a même accusé ce pilote de survoler "le territoire libanais" (mais sous contrôle du hezbollah).Il avait dit à l'époque : "Qu'est il parti faire ...là bas? " !!!! Pourquoi a t il fait bisous bisous avec la syrie alors que SES soldats qui avaient eu confiance en lui , en 1991 et qui ont été capturés, torturés et sont morts dans les geoles.... de ses nouveaux amis? Pourquoi se tait il lorsque le hezbollah agit et décide du destin du pays? Lorsque l'iran insulte le liban et affirmant qu'ils décident au Liban sur tout ce qui concerne la politique, la paix et la guerre?? Bref...il n'est pas crédible, c'est pour cela que les libanais le haissent. Ce n'est pas "une divergence d'opinion" comme il le dit souvent mais c'est carrément une haine et detestation de presque tous les libanais, censés, intelligents et qui raisonnent... Detestation à son égard et vis à vis de son dauphin de gendre et tous ceux qui le suivent. Faudra que ses conseillers le lui disent. Apparemment, il ne serait pas du tout au courant.

    radiosatellite.online

    16 h 27, le 01 août 2021

  • Ah oui, l'armée est très utile pour le protéger. Raison majeure.

    Esber

    15 h 05, le 01 août 2021

  • A lires tous ces commentaires et éloges de l armée qui est obligé de mendier à droite et à gauche meme en Egypte dont le salaire moyen est de 60 & pour survivre si vous voulez appeler ca une armée ! soit(mais elle n est obliger de tirer sur le peuple qui manifeste pour survivre) pour protéger des mafieux qui ont ruiné le pays

    barada youssef

    15 h 03, le 01 août 2021

  • La seule armée que nous avons c’est celle qui autorise Hezbollah à rester armé alors que la constitution de Taef a décidé le désarmement de toutes les milices armeLA VÉRITÉ QUAND AOUN VEUT DÉFENDRE LA CONSTITUTION IL DEVRAIT D’ABORD EXIGER LE DÉSARMEMENT DE HEZBOLLAH PAR LA FORCE SI NÉCESSAIRE ET PAS EMPÊCHER LES SUNNITES DE FAIRE UN GOUVERNEMENT

    LA VERITE

    14 h 44, le 01 août 2021

  • Hormis les videos clips montrant l’armée virile et forte… hormis les chansons de sabah et autres louant l’armée… cette armée FORTE n’existe que sur papier et que sur video. . Lorsque le peuple se soulève et que l’armée regarde…. Lorsque les milices du Hezbollah et amal agressent vieux et jeunes en brûlant les tentes et campement pacifistes et que l’armée libère le ou les rares personnes arrêtées ayant participé aux saccages et agressions suite aux interventions du Hezbollah pour les libérer. Lorsque l’armée aveugle ne voit qu’ Israel et ne voit pas les ennemis internes qui sont LA SEULE CAUSE de la destruction du liban depuis des décennies… Elle sert à quoi alors cette armée ? Hormis ces videoclips de propagande ? Et protéger la classe politique ?

    radiosatellite.online

    12 h 33, le 01 août 2021

  • L'armée ayant perdu son vrai rôle, elle n'est garante de rien du tout. Elle a tapé sur les frondeurs d'octobre 2019 et laissé les voyous du Hezbollah et d'Amal se les faire aussi. A partir de ce moment elle est devenue sectaire et a perdu sa légitimité autant que les politiques qui ont mit le pays à genou. L'armée a toujours été faible et n'a jamais rempli son rôle comme il se doit. Elle est corrompue et pourrie comme toutes les autres institutions de l'état. Il est temps de ne plus se cacher derrière son doigt et de dire les choses comme elles le sont. On continue!

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 31, le 01 août 2021

  • Souveraineté, contrôle des frontières, justice et plus si affinité avec chacun de ces vendus. Chacun y va de ses compliments pour garantir l’adhésion de l’armée à ses projets de destruction. Un président qui n’a eu de cesse de donner des ordres pour mater les révoltés et humilier les libanais en les traînant devant un tribunal militaire pour avoir osé crier leur désespoir et que cette armée a obéi sans sourciller, alors que les seuls à mériter ce sort sont les dirigeants mafieux et voleurs qui continuent à occuper leurs postes, vous nous permettrez d’avoir des doutes quand à son efficacité et son patriotisme. Les frontières sont utilisées pour sortir les aides et le fioul payés par les libanais sous son nez et l’armée continue à jouer à l’autruche en simulant des coups de force sans jamais arrêter qui que ce soit? Ils se paient tous notre tête et nous ne croyons que ce que nous voyons. Ce que nous voyons est loin d’être honorable pour cette institution qui a failli et continue de le faire à tous ses devoirs qui commence par garantir la souveraineté du pays et la protection de son peuple. Que tous ces focus continuent leur manège de paroles pompeuses pour amadouer les forces indispensables pour sauver le pays pour les mettre dans leurs poches comme tout qu’ils ont raflé dans ce pays, nous ne croyons pas à leurs discours et encore moins à leur sincérité vu leur réputation de pourris. Vive l’armée indépendante et patriotique.

    Sissi zayyat

    10 h 14, le 01 août 2021

  • Aucun message de Nassrallah …bizarre? Oh non, plutôt Normal, il ne reconnaît pas l’armée

    mokpo

    09 h 07, le 01 août 2021

  • Et après?

    Politiquement incorrect(e)

    18 h 14, le 31 juillet 2021

  • Quelle souveraineté?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 40, le 31 juillet 2021

  • Chez nous, malheureusement, il n'y a qu'une chose de "stable": la corruption, le j'menfoutisme permanent et l'incapacité totale de nos responsables à diriger normalement notre pays ! Par contre, ils sont très forts en déclaratiions grandiloquentes, persuadés que nous les prenons au sérieux !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 18, le 31 juillet 2021

Retour en haut