Rechercher
Rechercher

Lifestyle - La Mode

Loubnan Mahfouz, éloge de la patience

Sous son label « Perverse », le créateur dessine des vêtements qui, contrairement à l’adage, plaisent et vont à tout le monde. « Née en 2015, première marque non genrée de la région, créations éthiques et durables », indique son compte Instagram. Le lancement de la capsule « Patience » nous offre une occasion de mesurer le chemin parcouru en cinq ans.

Loubnan Mahfouz, éloge de la patience

Collection « Patience », Loubnan Mahfouz, 2021. Photos Tarek Moukaddem

La collection Patience est née au cœur de la vie libanaise avec toutes ses difficultés. « Seule la patience nous a offert une source d’inspiration », affirme Loubnan Mahfouz dont le jeune parcours n’a jamais été une promenade, entre pandémie et crise économique. Avec sa nouvelle petite ligne de basiques bien pensés, bien coupés, loin du corps, munis de poches, adaptés au besoin de mouvement d’une génération dont la vie se consume dans les files d’attente. « Cette capsule durable, avec sa palette calme et sereine et ses coupes confortables, a été créée avec du sang, de la sueur et des larmes », indique le communiqué. « Chaque modèle est unique et coupé à la perfection », poursuit Mahfouz qui ajoute : « Il ne faut pas oublier que la patience est un art de l’espérance, et comment vivre sans art, de toute façon ? »

Sahariennes sans manches, multipoches comme des gilets de safari, légères et coupées dans des tissus frais, déclinées dans des couleurs naturelles, combi-shorts de la même veine, chemises amples, col tunisien ou col à revers, à rayures discrètes ou imprimé floral stylisé, ensembles de caftan court et pantalon portefeuille, lin léger ombré de quadrillages structurants mais discrets, tee-shirts surdimensionnés à manches trois quarts, vestes militaires, blazers cinq boutons en jersey, chaque pièce entre en résonnance avec l’autre pour former un vestiaire aussi pertinent que nécessaire.

Une dimension d’espérance

Loubnan Mahfouz s’était fait discret depuis sa collection post-traumatique Li Beirut, lancée en novembre 2020 dans la foulée de la double explosion du 4 août. À l’époque, il avait introduit dans sa palette, avec beaucoup d’ironie, les couleurs vives du sinistre panache de fumée qui avait annoncé le champignon quasi atomique dont le souffle avait détruit une partie de la capitale. Cette collection se voulait cathartique, comme une étape d’un long deuil dont nul ne voit encore l’issue. Elle était taillée dans des tissus de stock, des invendus, des débris qui ont servi à créer du nouveau, d’où une certaine dimension d’espérance qui justifiait l’immersion en apnée dont elle a résulté.

Collection « Patience », Loubnan Mahfouz, 2021. Photo Tarek Moukaddem

Célébration de la vie

En une douzaine de saisons depuis sa création, le label de Loubnan Mahfouz, baptisé Perverse comme un pied de nez aux traditions de la mode, creuse petit à petit son bonhomme de chemin, tantôt montagne russe, tantôt sentier de traverse et tantôt ornière. Le jeune créateur a découvert sa vocation, à peine adolescent, d’abord amoureux des arts, ensuite obsédé par l’idée de voir circuler son art dans la vie réelle, absorber bonheurs et vicissitudes, servir de seconde peau. Formé à Esmod Beyrouth, il travaille ensuite pour un grand fabricant de caftans en Turquie. Cette expérience occasionne une rencontre qui le conduit jusqu’en Inde, puis à Wenzhou, en Chine, où ses séjours fréquents lui permettent de nouer de belles amitiés et où il se constitue une vraie famille. Ses premières créations sont conceptuelles, apparentées à la mouvance punk. Filets, tartans, brocards, cuirs SM, tout y est prétexte à rébellion, mais aussi célébration de la vie et de la fête. Ses tenues de soirée sont d’un raffinement qui contraste avec le grain de folie logé dans ses lignes de prêt-à-porter.

Lire aussi

Festival de Cannes : les créateurs libanais au rendez-vous du tapis rouge

Amoureux du Liban, Loubnan Mahfouz n’a jamais voulu s’implanter ailleurs. Ici est sa source, ici sa discipline et son inspiration. De collection en collection, on le voit absorber l’air du temps et le restituer et formes et textures. Sa belle maîtrise des coupes se traduit aujourd’hui en jeu de patience. Serrer les dents, gagner des galons, aller de l’avant. La vie n’est pas si courte, après tout.


La collection Patience est née au cœur de la vie libanaise avec toutes ses difficultés. « Seule la patience nous a offert une source d’inspiration », affirme Loubnan Mahfouz dont le jeune parcours n’a jamais été une promenade, entre pandémie et crise économique. Avec sa nouvelle petite ligne de basiques bien pensés, bien coupés, loin du corps, munis de poches, adaptés...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut