Rechercher
Rechercher

Politique

Mise au point

Suite à la publication de l’article « Le fédéralisme, panacée ou trompe-l’œil? » , le 22 juin, MM. Edgar Abawatt et Hicham Bou Nassif ont tenu à faire la mise au point suivante :

« Il est mentionné dans l’article que nous pensons que les “identités sociales” constituent le socle des tensions politiques du pays. En réalité, nous pensons, au contraire, que les velléités de domination régionales et les interventions étrangères constituent sans aucun doute le mal suprême au Liban. Nous entendons nous en protéger en prônant la neutralité du Liban. Notre vision est avant tout de nature géopolitique et non sectaire.

Nous croyons qu’il existe effectivement une identité nationale libanaise qui transcende les groupes communautaires. En même temps, notre réalité sociétale reflète une complexité identitaire. On peut être libanais sunnite ou libanais maronite, tout comme d’autres peuvent être canadiens francophones ou canadiens anglophones, ou encore, aux États-Unis, African-American, Asian-American.

Concernant la division du Liban en quatre cantons, nous nous sommes contentés de mentionner qu’il était prématuré à l’heure actuelle de se prononcer sur les modalités constitutionnelles relatives à l’organisation structurelle du Liban fédéral. Le critère essentiel de la réorganisation fédérale devrait être, selon nous, d’ordre socio-économique : assurer une meilleure répartition des ressources nationales sur tout le territoire libanais, mais aussi promouvoir un développement durable dans des zones paupérisées, comme le Akkar ou le Hermel. »


Suite à la publication de l’article « Le fédéralisme, panacée ou trompe-l’œil? » , le 22 juin, MM. Edgar Abawatt et Hicham Bou Nassif ont tenu à faire la mise au point suivante :« Il est mentionné dans l’article que nous pensons que les “identités sociales” constituent le socle des tensions politiques du pays. En réalité, nous pensons, au contraire, que...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut