Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Riyad pourrait bannir toutes les importations du Liban, prévient l'ambassade en Arabie

L'ambassadeur Fawzi Kabbara affirme que ces nouvelles mesures restrictives pourraient intervenir dès la seconde moitié de juin.

Riyad pourrait bannir toutes les importations du Liban, prévient l'ambassade en Arabie

Un policier saoudien devant des sachets de captagon saisis dans un chargement de fruits en provenance du Liban. Photo d'archives tirée du compte Twitter de l’agence saoudienne SPA @SPAregions

L'ambassadeur du Liban en Arabie saoudite, Fawzi Kabbara, a prévenu le ministère libanais des Affaires étrangères que les autorités saoudiennes s'apprêteraient à bannir toutes les importations en provenance du Liban, le pays du Cèdre n'ayant pas pris les mesures adéquates pour freiner la contrebande, notamment le trafic de drogue, en direction du royaume. Cette mise en garde intervient alors que, fin avril, Riyad avait suspendu les importations de fruits et légumes libanais comme mesure de rétorsion après avoir découvert une cargaison d'amphétamines cachées dans des grenades en provenance du Liban, via la Syrie.

Contrebande "qui nuit au royaume"
Dans une note adressée le 2 juin au ministère des Affaires étrangères avec la mention "très urgent", M. Kabbara affirme n'avoir "toujours pas reçu de réponses (de la part des autorités libanaises) contenant les mesures effectives pour stopper la contrebande qui nuit au royaume". Le diplomate affirme ensuite avoir reçu "des rapports qui font état de nouvelles mesures d'escalade que comptent prendre les autorités saoudiennes".

Citant des informations fournies par des "exportateurs et des transitaires", M. Kabbara souligne que les autorités saoudiennes "s'apprêtent à bannir toutes les importations en provenance du Liban (...) à partir de la seconde moitié du mois de juin".

Le diplomate explique ensuite que certains exportateurs libanais ont informé l'ambassade que les formulaires des douanes saoudiennes ne contiennent déjà plus la mention du Liban comme pays d'origine des produits lorsqu'il s'agit d'effectuer les démarches nécessaires auprès des banques, ce qui empêche de facto l'importation de ces produits libanais au Royaume. Fawzi Kabbara indique ensuite avoir contacté le ministère saoudien des Affaires étrangères afin de vérifier toutes ces informations. Il demande enfin au ministère libanais d'informer les ministères concernés par ce dossier.

Lire aussi

L'ambassadeur saoudien assure que le royaume n'a pas l'intention d'expulser des Libanais

Le ministre libanais sortant de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, avait été chargé par le président Michel Aoun de suivre cette affaire. Depuis, le ministre enchaîne les tournées d'inspection et Beyrouth annonce régulièrement des saisies de drogues, notamment à destination de l'Arabie. Des annonces qui ne semblent pas convaincre le Royaume.

Les craintes de nouvelles mesures restrictives saoudiennes interviennent quelques semaines après des propos de l'ex-ministre sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, qui critiquait l'Arabie saoudite et les pays du Golfe, et qui a failli provoquer un crise diplomatique ouverte, avant d'être écarté de son poste. Dans une interview accordée à la chaîne al-Hurra, Charbel Wehbé avait accusé ces pays de financer les groupes terroristes, tout en tenant des propos racistes à l'égard de leurs populations.

En riposte, Riyad s'était alors contenté d'une réaction calculée, convoquant Fawzi Kabbara et lui remettant un document de protestation officiel de la part des autorités saoudiennes. L'ambassadeur d'Arabie au Liban, Walid Boukhari, avait pour sa part assuré que les Libanais établis à Riyad ne seraient pas expulsés.


L'ambassadeur du Liban en Arabie saoudite, Fawzi Kabbara, a prévenu le ministère libanais des Affaires étrangères que les autorités saoudiennes s'apprêteraient à bannir toutes les importations en provenance du Liban, le pays du Cèdre n'ayant pas pris les mesures adéquates pour freiner la contrebande, notamment le trafic de drogue, en direction du royaume. Cette mise en garde intervient...

commentaires (7)

Vous vous êtes mal renseigné messieurs les Seoudiens vous devez parler avec le Hezbollah !!!!

Eleni Caridopoulou

20 h 15, le 04 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Vous vous êtes mal renseigné messieurs les Seoudiens vous devez parler avec le Hezbollah !!!!

    Eleni Caridopoulou

    20 h 15, le 04 juin 2021

  • Les frontières sont aux mains des trafiquants de tous genres depuis des décennies. Si un seul pays de ceux des donneurs des leçons avait été capable de mettre fin à leur expansion avant qu’ils ne deviennent dominants on n’en serait pas là. Jusqu’à maintenant ces pays continuent à dialoguer avec leurs maîtres iraniens et syriens et font comme s’ils ne savaient pas que ce sont eux qui les guident et les protègent. Alors c’est très légitime de dénoncer les trafics encore faut il avoir le courage de nommer les parrains et les exécutants au lieu de s’en prendre aux libanais qui eux n’ont qu’une envie, c’est de les voir tous derrière les barreaux. Alors faites ce qui vous plait mais de grâce épargnez-nous vos discours culpabilisants et vos menaces qui ne touchent que le peuple libanais innocent qui lui subit pire que le trafic de drogue, il risque de perdre son pays et sa vie a cause de la lâcheté du monde.

    Sissi zayyat

    14 h 47, le 04 juin 2021

  • Si la drogue part dans ce pays très respectable et démocratique qu'est l'Arabie c'est qu'il y a des dealers sur place. L'état libanais est défaillant. Eh bien que les saoudiens ses puissants police et armée ses puissants renseignements qu'ils les arrête eux au lieu de lancer des menaces par ci et par là. Juste des prétextes bon à faire avaler à un enfant.

    Zorkot Mohamed

    14 h 05, le 04 juin 2021

  • "... les Libanais établis à Riyad ne seraient pas expulsés." Bien sûr, pour le quart d'heure.

    Remy Martin

    13 h 58, le 04 juin 2021

  • Quand on sait que cette drogue sert à financer le régime assadien pour le compte du régime iranien par la main du Hezbollah et au détriment du Liban on comprend qu'on a affaire à la "résistance" de l'Axe dans toute sa splendeur.

    Citoyen libanais

    13 h 58, le 04 juin 2021

  • Une réalisation de plus à l’actif du régime actuel qu’on a oublié de citer dans l’interview de la revue de la SG

    Liberté de Penser

    13 h 40, le 04 juin 2021

  • QUE COMMENTER ? ON SAIT QUI SONT DERRIERE LA CONTREBANDE DES NARCOS VERS LA SAOUDITE. LES FRERES D,UN HAUT RESPONSABLE DU HEZB FURENT DENICHES IL Y A DES ANNEES MAIS DEPUIS PERSONNE N,EN A ENTENDU PARLER ET L,HISTOIRE FUT ETOUFFEE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 40, le 04 juin 2021

Retour en haut