Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Raï : Sans gouvernement, toutes les déclarations sur l'audit ou la lutte contre la corruption sont vaines

Le patriarche maronite appelle à "exclure" les différents partis du futur cabinet "afin d'éviter des disputes internes qui entravent son bon fonctionnement".

Raï : Sans gouvernement, toutes les déclarations sur l'audit ou la lutte contre la corruption sont vaines

Photo ANI

Le patriarche maronite Béchara Raï a une nouvelle fois exhorté dimanche les dirigeants à former un gouvernement de technocrates indépendants des partis politiques, estimant que sans cabinet toutes les déclarations concernant d'autres sujets, comme l'audit juricomptable ou la lutte contre la corruption, régulièrement brandis par le président de la République Michel Aoun "sont vaines". 

Le chef de l'État libanais et son camp politique ont repris de plus belle ces dernières semaines leur campagne pour qu'un audit des comptes de la Banque du Liban (BDL) soit lancé rapidement. Il y a une dizaine de jours, M. Aoun avait consacré un discours entier à cette question, sans évoquer la crise gouvernementale dans laquelle s'enfonce le Liban depuis plus de huit mois, ce qui lui avait valu de nombreuses critiques de ses détracteurs. Dimanche dernier déjà, Mgr Raï avait déclaré que l'audit ne pouvait se tenir sans qu'il n'y ait un nouveau gouvernement.

Désigné le 22 octobre dernier, le Premier ministre Saad Hariri n'a toujours pas formé son équipe ministérielle, lui-même et le chef de l'État étant empêtrés dans des rivalités personnelles et un bras de fer autour de la nomination des ministres et du tiers de blocage que voudrait le camp aouniste.

"Nous ne pouvons plus accepter les pratiques de la classe politique et surtout des dirigeants au pouvoir, qui choisissent d'emprunter le chemin de l'effondrement et snobent les solutions qui sont à leur disposition en matière d'aides des pays donateurs, du Fonds monétaire international ou des pays arabes. A la place, ils préfèrent continuer à gaspiller et voir la contrebande se poursuivre aux frontières", a reproché le dignitaire maronite dans son homélie dominicale.

La pression des émissaires étrangers
"Le monde attend qu'un gouvernement soit formé et prenne des initiatives positives et de nombreux émissaires arabes et internationaux ont répété cela. Tous pressent nos dirigeants de mettre leurs querelles et ambitions personnelles de côté pour sauver le pays", a-t-il souligné, en allusion aux visites successives de responsables étrangers. Au cours des dernières semaines, le vice-secrétaire général de la Ligue arabe Houssam Zaki, le chef de la diplomatie égyptienne Sameh Choukri et le numéro trois de la diplomatie américaine David Hale ont rencontré les responsables libanais à Beyrouth afin de les presser de mettre sur pied un cabinet qui entamerait des réformes, condition sine qua non à l'octroi d'aides financières pour sortir le pays de la crise. 

S'adressant aux responsables politiques, Béchara Raï a déclaré que si un gouvernement de technocrates non-partisans n'est pas formé, toutes leurs déclarations concernant "le sauvetage du pays, les réformes, la lutte contre la corruption, l'audit juricomptable, la stratégie de défense et la réconciliation nationale seront vaines". "Ne divertissez pas les citoyens avec d'autres sujets (que la mise sur pied du cabinet, ndlr)", a-t-il lancé. Mgr Raï a enfin appelé à "exclure" les groupes parlementaires du prochain cabinet, afin que celui-ci "ne soit pas comme un petit Parlement dans lequel toute reddition des comptes sera entravée" et à en "exclure également les différents partis, afin d'éviter les disputes internes qui entravent son bon fonctionnement". 


Le patriarche maronite Béchara Raï a une nouvelle fois exhorté dimanche les dirigeants à former un gouvernement de technocrates indépendants des partis politiques, estimant que sans cabinet toutes les déclarations concernant d'autres sujets, comme l'audit juricomptable ou la lutte contre la corruption, régulièrement brandis par le président de la République Michel Aoun "sont...

commentaires (8)

POUR QUI PARMI LES PAUVRES CITOYENS QUI ESPERENT ENCORE, LA VERITE EST "adieu veau, cache, cochon, couvée" faudra attendre au moins 10 ans avant que le pays ne COMMENCE a recouvrer sa sante- LE HIC EST QUE CES ASSASSINS KELLON FONT DE TOUT POUR ELOIGNER LA DATE QUAND IL FAUDRA COMMENCER CE DECOMPTE.

gaby sioufi

10 h 21, le 19 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • POUR QUI PARMI LES PAUVRES CITOYENS QUI ESPERENT ENCORE, LA VERITE EST "adieu veau, cache, cochon, couvée" faudra attendre au moins 10 ans avant que le pays ne COMMENCE a recouvrer sa sante- LE HIC EST QUE CES ASSASSINS KELLON FONT DE TOUT POUR ELOIGNER LA DATE QUAND IL FAUDRA COMMENCER CE DECOMPTE.

    gaby sioufi

    10 h 21, le 19 avril 2021

  • Monseigneur, avec tout le respect que je vous dois, il faudrait aussi arrêter les déclarations vaines du dimanche et passer à l’action. Vos prédécesseurs n’ont pas hésité à prendre leur bâton de pèlerin pour faire aboutir leurs revendications. Ordonnez à vos sujets la ligne de conduite à suivre sous peine d’excommunication de l’Eglise Maronite

    Liberté de Penser

    09 h 54, le 19 avril 2021

  • Lah hayatte li mène tounadi Monseigneur.

    Le Point du Jour.

    21 h 12, le 18 avril 2021

  • Mon Patriarche votre proposition qui consiste à exclure la classe politique du prochain cabinet est la bonne solution pour engager les réformes attendues par la communauté internationale afin de débloquer les aides et relancer le pays.

    LTEIF Salim

    19 h 17, le 18 avril 2021

  • MERCI MON PATRIARCHE, HEUREUX QUE VOUS AVEZ CHANGÉ VOS DISCOURS. VOUS VOYEZ ENFIN QU'IL FAUT PLUS INSISTER À RASSEMBLER AOUN ET HARIRI POUR FORMER UN GOUVERNEMENT.

    Gebran Eid

    14 h 46, le 18 avril 2021

  • Le patriarche maronite appelle à "exclure" les différents partis du futur cabinet "afin d'éviter des disputes internes qui entravent son bon fonctionnement". Pourquoi faut-il que ce soit le patriarche maronite qui doive rappeler cette évidence qui relève du simple bon sens ? Comme le disait son prédécesseur, le cardinal Sfeir, les gouvernements dits "d'union nationale " sont comme des chars qui seraient attelés des deux côtés !

    Yves Prevost

    14 h 36, le 18 avril 2021

  • A ce stade,nous avons besoin d’une Jeanne d’arc pour sauver ce qu’il reste !

    Wow

    13 h 33, le 18 avril 2021

  • VOUS REVENEZ AU CABINET DE 18 MINISTRES INDEPENDANTS PROPOSE INITIALEMENT PAR HARIRI QUI AVAIT PRESENTE LA MOUTURE A AOUN DEPUIS LE 8 DECEMBRE 2020. ET AOUN ET SON GENDRE, INSPIRE PAR LE HEZBOLLAH OU SOUS LES PRESSIONS DU HEZBOLLAH ET ON N,ACCEPTE PAS DES PRESSIONS SI ON N,A PAS D,INTERETS COMMUN, BLOQUENT PAR TOUS LES MOYENS ET EXCUSES BIDONS LA FORMATION D,UN TEL GOUVERNEMENT EN FAISANT PORTER LA RESPONSABILITE SUR LES CHRETIENS LEUR CAUSANT UN TORT ENORME ET DES MILLIERS D,EMIGRES. ET H.N. EN PONCE PILATE S,EN LAVE LES MAINS. - PATRIARCHE RAI EXCOMMUNIEZ LE DUO PRETENDU CHRETIEN. VOTRE RESPONSABILITE EST GRANDE EN NE LES NOMMANT PAS PAR LEURS NOMS MEME S,ILS FONT PARTIE DE VOTRE BERGERIE. RESTEZ FERME SUR VOTRE PROJET D,INTERNATIONALISATION. POINT DE MERCENAIRES ET POINT DE AOUN ET GENDRE POUR SAUVER LE LIBAN.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 20, le 18 avril 2021

Retour en haut