Rechercher
Rechercher

Élucubrations gazeuses

Au Liban, quand le pétrole n’est pas tiré, certains peuvent quand même le boire. Et puis si c’est du gaz, tant pis, ils le snifferont.

Infoutus de bricoler un gouvernement au-dessus du niveau de la mer, c’est dans les profondeurs maritimes que les guignols de la République ont choisi de se crêper la touffe pour délimiter les frontières « pompables », face à la goinfrerie des Hébreux. En somme, il n’y a pas encore de brut, mais les brutes sont à l’affût, pipette au vent.

Au milieu de l’arène, deux athlètes à la plastique appétissante : Orangina Grognon, qui ne veut pas apposer sa griffe sur un décret d’amendement des frontières constellé de cases vides, et Tonton Ramollo Hassane, qui se fait tirer l’oreille pour ressusciter ses ministres-potiches en vue de bénir urbi et orbi le document au nom de son gouvernement bancal. Le plus cocasse est que les deux compères ont à peine deux semaines pour faire valider le papyrus à l’ONU, avant que les voisins du Sud ne se mettent à siphonner la gamelle. Alors forcément, les cartes chiffrées pleuvent, jetées en pâture aux médias qui font leurs choux gras de cette bataille de l’or noir, que quelques ahuris parlementaires continuent encore de qualifier de « caviar du Liban ». À la bonne heure ! Ils s’en serviront peut-être un jour pour cirer leurs chaussures.

Entre-temps c’est la quadrature du cèdre : ayant constaté que l’accord maritime avec les Chypriotes avait été naguère torché à la va-vite, nos lumières officielles ont voulu rattraper le glaviot et vendre l’amendement au secrétaire d’État adjoint US. Bernique ! Servez chaud et passez la soupière ! Le diplomate au col amidonné, venu ici pour sa dernière punition avant de se la couler douce sous les tropiques, les a aussitôt renvoyés sur les roses et pressés de reprendre la causette indirecte avec les Israéliens. Le gag ! C’était le dialogue du sourd-muet unijambiste et de l’aveugle cul-de-jatte.

Alors forcément pour faire frétiller la piétaille, on fabrique des décisions qui donnent la chair de poule : une cartographie maritime sera quand même envoyée à l’ONU. Benjamin Netanyahu en tremble encore ! C’est ce qui s’appelle vendre du rêve au paradis du cauchemar.

Finalement, le carburant fossile ce n’est pas trop la tambouille des Libanais. Feraient bien d’en rester aux pommes et aux agrumes. Une idée : contrairement au gaz et au pétrole, la semoule n’est heureusement pas cotée en Bourse, ils pourront donc continuer à pédaler dedans.

[email protected]


Au Liban, quand le pétrole n’est pas tiré, certains peuvent quand même le boire. Et puis si c’est du gaz, tant pis, ils le snifferont.Infoutus de bricoler un gouvernement au-dessus du niveau de la mer, c’est dans les profondeurs maritimes que les guignols de la République ont choisi de se crêper la touffe pour délimiter les frontières « pompables », face à la goinfrerie...

commentaires (9)

:-) :-) EXCELLENT, votre humour et argot atténuent le noir de cette histoire. Merci Gaby Nasr

NSEIR josepha

13 h 28, le 01 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • :-) :-) EXCELLENT, votre humour et argot atténuent le noir de cette histoire. Merci Gaby Nasr

    NSEIR josepha

    13 h 28, le 01 mai 2021

  • BRAVO GABY NASR. TRES BON ARTICLE. J,AI BIEN RI. MAIS JE ME DEMANDE OU EST LE PEUPLE LIBANAIS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 42, le 16 avril 2021

  • Cette equipe de pieds-nickeles fait vraiment trembler Israel........

    IMB a SPO

    15 h 39, le 16 avril 2021

  • J’aime vous lire, vos« drôleries » sont tellement pertinentes. Ca me donne à lire et à rire en même temps de notre misère. Bon courage

    Eid Gaby

    15 h 12, le 16 avril 2021

  • Incroyable Gaby !! un de tes articles les plus drôles . En lisant les premières lignes j'ai pensé à " La dynamique eest bonne à boire " de ( F. Dard )

    Hitti arlette

    14 h 47, le 16 avril 2021

  • Sans oublier ces piètres invertébrés qui jouent dans la cour des grands en voulant apprendre aux singes à faire des grimaces... excellente description de ces incapables qui se prennent pour des génies.

    Sissi zayyat

    10 h 35, le 16 avril 2021

  • Superbe, magnifique !!! Merci et bon week-end, formidable Gaby Nasr, Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 25, le 16 avril 2021

  • Au Liban : Par le chemin PLUS TARD, on arrive toujours à la place JAMAIS.

    aliosha

    09 h 19, le 16 avril 2021

  • Excellent !

    Brunet Odile

    09 h 07, le 16 avril 2021

Retour en haut