Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Le zaïm et le progrès

Le progrès et les mouvements de la renaissance tracent leur force fondamentale et structurelle dans la pensée lumineuse et éducative qui porte au sein d’elle le vent du changement constructif et instructif pour l’individu et la société. Ces mouvements pourraient avoir plusieurs formes, sources et sciences, mais leur objectif est de libérer l’être humain des chaînes de fer imposées sur sa conscience, et de le pousser à rejeter les idées et les opinions en conserve.

Les individus, qui vivent dans des sociétés qui manquent d’idées nouvelles ou créatives et de visions correctes de la vie politique, ne sont pas assez conscients de leurs propres intérêts du fait que leurs ambitions, leurs désirs, leurs passions et leur héroïsme sont projetés sur la personnalité d’un seul homme qu’on appelle le zaïm qui est glorifié par la masse uniquement, car il nourrit le manque psychologique, moral, spirituel et matériel de leur vie quotidienne.

L’individu dans ces sociétés ne peut faire sortir le zaïm de sa vie qu’après l’avoir retiré du plus profond de lui-même, ce qui nécessite l’effort et le travail assidu dont le seul maître est la contemplation littéraire et intellectuelle qui risque de lui provoquer au début un choc dans sa personnalité sociale et une confusion de ses concepts idéologiques et intellectuels, avec tout ce que cela pourrait engendrer comme changement radical dans son système intellectuel et culturel lié à son mode de vie, pensée, sentiments, souvenirs et les modèles selon lesquels il a été construit.

Le zaïm et ses fans sont bien conscients et savent que toute révolution ou mouvement intellectuel en dehors du patrimoine reçu et des idées héritées, représenté par l’adoption de valeurs nouvelles et modernes, libérera complètement la société des griffes d’anciens jugements, d’idées révolues, du retard économique et du blocus moral. Cela signifie la création et la naissance d’une nouvelle société opposée aux précédentes sociétés inertes et léthargiques et où le zaïm et ses fans n’auront plus aucune place.

Les mouvements de libération ne sont pas nouveaux dans le monde arabe, mais leur importance ces dernières années est qu’ils sont devenus un espoir commun et une force réelle qui attire tous les membres de la société de toutes leurs sectes et classes sociales pour briser l’hégémonie des dirigeants ; une demande qu’on demande tous fort et haut.

Avocat à la Cour au barreau de Beyrouth

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Le progrès et les mouvements de la renaissance tracent leur force fondamentale et structurelle dans la pensée lumineuse et éducative qui porte au sein d’elle le vent du changement constructif et instructif pour l’individu et la société. Ces mouvements pourraient avoir plusieurs formes, sources et sciences, mais leur objectif est de libérer l’être humain des chaînes de fer imposées...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut