Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Mode

« Overworked », la marque petite sœur d’Emergency Room, par Éric Ritter


« Overworked », la marque petite sœur d’Emergency Room, par Éric Ritter

Éric Ritter, collection Overworked. Photo Aly Saab

Quand Éric Mathieu Ritter lance en 2018 Emergency Room, une petite marque de slow fashion durable basée à Beyrouth, c’est d’abord pour la dédier à la création de pièces uniques aux personnes qui n’ont pas peur d’exprimer leurs opinions et défendre leurs principes. En réaction aux multiples crises en cours auxquelles le Liban est confronté aujourd’hui, et par fidélité à ses valeurs et son engagement depuis trois ans en direction d’une mode conçue autour de l’idée d’économie circulaire et de localisme, le créateur décide aujourd’hui de lancer un nouveau label : Overworked.

Pour mémoire

Emergency Room : liberté, diversité, singularité


Comme son nom l’indique (overworked signifie surmené), cette nouvelle étiquette va orner des vêtements issus de stocks, retravaillés avec art mais sans moyens extravagants. Les jeans tie and dye, mis à sécher au soleil de Tripoli où se trouve le gros de l’atelier d’Éric Ritter, sont fascinants, de même que les t-shirts, noués et teintés façon wax. Tout le talent du jeune créateur libanais dont l’étoile monte en flèche est d’offrir un nouveau regard non seulement sur la mode et le vêtement, mais sur la manière dont nous habitons ce monde et la vitale nécessité de l’appréhender dans le respect du vivant et de l’humain dans toute sa diversité. Il est infiniment rassurant de voir les stylistes et designers qui ont été ces dernières années la véritable vitrine de l’excellence libanaise, et bien qu’ayant presque tous été affectés par l’explosion au port de Beyrouth, certains dans leur chair et une majorité dans leur patrimoine, poursuivre leur chemin sans ciller, apportant même davantage de sens à leur travail. Et parce que l’absence de moyens n’a jamais empêché quiconque d’avoir du style, ni de briller simplement à travers sa créativité, Overworked ne fait pas autre chose qu’offrir des pièces ingénieuses, aussi précieuses parfois que des articles haut de gamme, en empruntant à cette catégorie du marché de la mode son critère d’exclusivité.

Éric Ritter, collection Overworked. Photo Aly Saab

Overworked, lancée le lundi 22 mars 2021, se veut plus accessible, au regard de l’effondrement économique libanais, et se concentre sur la commercialisation de pièces décontractées bon marché, personnalisées, nouées et teintées, imprimées ou travaillées avec les moyens disponibles, en toute simplicité. Il s’agit là d’un exercice encore plus radical en direction d’une mode durable et surtout accessible. La collection sera disponible dans la boutique en ligne de la marque (www.emergencyroombeirut.com) et dans l’ancienne boutique, première enseigne d’Emergency Room à Mar Mikhaël, détruite par la double explosion au port. Les prix varieront entre 60 000 et 160 000 livres libanaises. Le magasin est ouvert tous les jours du lundi au samedi, de 11h à 19h.

Lire aussi

Face aux crises, les jeunes designers libanais ne se défilent pas

Instagram : @overworkedbeirut


Quand Éric Mathieu Ritter lance en 2018 Emergency Room, une petite marque de slow fashion durable basée à Beyrouth, c’est d’abord pour la dédier à la création de pièces uniques aux personnes qui n’ont pas peur d’exprimer leurs opinions et défendre leurs principes. En réaction aux multiples crises en cours auxquelles le Liban est confronté aujourd’hui, et par fidélité à ses...

commentaires (1)

Merci pour cet article! Petite erreur dans l'URL: https://emergencyroombeirut.com/

Jeanine H.

18 h 14, le 29 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Merci pour cet article! Petite erreur dans l'URL: https://emergencyroombeirut.com/

    Jeanine H.

    18 h 14, le 29 mars 2021

Retour en haut