Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Plus de 60 décès et 3.560 contaminations enregistrés

La MEA entamera la vaccination de ses employés à partir du 30 mars.

Plus de 60 décès et 3.560 contaminations enregistrés

Un soignant dans une salle de vaccination contre le coronavirus, le 14 février 2021 à l'hôpital universitaire Saint-Georges de Beyrouth. Photo REUTERS/Aziz Taher

Le Liban a enregistré 61 décès et 3.560 contaminations au coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le bilan officiel publié par le ministère de la Santé jeudi dans la soirée. Ces chiffres font grimper à 452.281 le nombre cumulé des cas depuis février 2020, au nombre desquels 5.964 décès et 353.356 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, 2.364 patients sont hospitalisés, dont 982 en soins intensifs. Le taux de propagation par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est, lui, de 17.4%.

Urgences saturées
Le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, le Dr Firas Abiad, a dans ce contexte annoncé jeudi que le service d'urgences hors coronavirus de son hôpital était saturé. Et pour cause : les patients n'ayant plus les moyens de payer les frais d'hospitalisation dans le privé se bousculent maintenant aux portes des hôpitaux publics. Le service d'urgences dédiées au coronavirus est quant à lui débordé depuis plusieurs semaines. "Avec la détérioration de la situation financière générale, certains hôpitaux privés exigent des sommes d'argent énormes avant d'entamer les procédures d'admission du patient, ce qui pousse les plus pauvres à recourir aux hôpitaux publics", a-t-il expliqué. "Dans notre hôpital, l'aide fournie par des organisations internationales permet de dispenser des soins de santé à faible coût. L'augmentation du nombre de contaminations au Liban a conduit à l'allocation de plus de personnel infirmier et de lits aux cas de coronavirus au détriment des lits alloués aux autres patients, ce qui affecte leur accès aux soins nécessaires", a ajouté le Dr Abiad. "La situation s'aggrave. Nous voyons toujours davantage de médecins et d'infirmiers quitter le Liban, les aides sont en baisse. Le système de santé peut-il répondre à des demandes toujours croissantes ou en est-il incapable ?", s'est-il interrogé.

La campagne de vaccination
Concernant la campagne de vaccination, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, s'est entretenu jeudi avec l'ambassadeur de Russie, Alexandre Rudakov, avec lequel il a évoqué l'achat d'un million de doses du vaccin Spoutnik-V directement aux usines russes et la possibilité d'obtenir un don d'urgence de ce vaccin pour en accélérer l'administration dans certains secteurs.

Le ministre sortant des Finances Ghazi Wazni a pour sa part signé un décret en vue de transférer un crédit au ministère de la Santé afin de couvrir l'achat d'un million et demi de doses du vaccin AstraZeneca auprès de l'entreprise R-Pharma, dont la première cargaison doit arriver au Liban début avril. Une première cargaison de 33.600 doses de ce vaccin dans le cadre du dispositif Covax pour les pays défavorisés a déjà été reçue.

Mardi soir, Hamad Hassan avait annoncé qu'environ un million de personnes se sont inscrites sur la plateforme de vaccination Impact et que vers la mi-juin elles auront toutes été vaccinées. "Sachant que le nombre total de vaccins assurés est de quatre millions, chacun est invité à s'inscrire sur la plateforme Impact", avait-il ajouté. M. Hassan avait ajouté que son ministère allait "modifier sa stratégie" en regroupant certaines tranches d'âge. Ainsi, à partir de cette semaine, seront vaccinées, en plus des personnes âgées de plus de 75 ans, les équipes du secteur de la santé,  ainsi que les personnes âgées entre 65 et 75 ans souffrant de maladies chroniques. Samedi dernier, une cargaison de 53.820 doses du vaccin Pfizer/BioNTech avait été livrée au Liban, portant à 224.640 le nombre total de doses de ce vaccin reçues depuis le 14 février.

Dans le Commerce du Levant

Face à la lenteur de la vaccination gratuite au Liban, le secteur privé prend le relais

Dans ce contexte, la compagnie aérienne libanaise Middle East Airlines a annoncé jeudi dans un communiqué qu'elle lancerait mardi 30 mars la campagne de vaccination de ses employés, de ceux de ses filiales et des employés à l'aéroport de Beyrouth, avec le vaccin russe Spoutnik V, fourni par la société Pharmaline. La MEA sera ainsi la première entreprise du secteur privé à démarrer sa campagne de vaccination au Liban. La compagnie précise dans son communiqué que les vaccins seront gratuits et que la campagne de vaccination sera lancée en présence du ministre Hamad Hassan, et du ministre sortant des Travaux publics, Michel Najjar.

"Le vaccin Spoutnik V arrive au Liban grâce aux efforts du secteur privé. Dans l'ensemble, beaucoup plus de points positifs que négatifs. Une très bonne étape", a écrit sur son compte Twitter le Dr Firas Abiad en partageant le communiqué de la MEA.

Vers un reconfinement pendant les fêtes ?
Alors que les chiffres de contamination restent très élevés, avec des records d'admissions en soins intensifs enregistrés au cours des derniers jours, le Conseil supérieur de défense doit se réunir demain à 10h pour décider de la prolongation de la mobilisation générale, la modification des horaires du couvre-feu et d'un possible reconfinement pendant les fêtes de Pâques et du Fitr, conformément aux recommandations émises par la commission nationale en charge du suivi de la lutte contre le coronavirus.

Lire aussi

« C’est une mort lente pour le secteur de la restauration »

Ces recommandations interviennent alors que le pays est entré depuis lundi dans la quatrième et dernière phase de son déconfinement progressif, entamé début février après un mois de bouclage total. Au cours de cette nouvelle étape, les restaurants, garderies, clubs de sport, centres de jeux et le Casino du Liban ont pu rouvrir selon certaines dispositions. Les bars et boîtes de nuit demeurent fermés et les rassemblements sociaux prohibés. Les établissements scolaires sont également fermés jusqu'à nouvel ordre et l'enseignement se poursuit en ligne. Toutes les mesures établies lors des précédentes phases de déconfinement restent en vigueur. Elles prévoient notamment l'obtention d'autorisations sur la plateforme en ligne Impact dans le cadre de certains déplacements, notamment pour se rendre dans des lieux considérés "à risque" comme les supermarchés, les banques et les centres commerciaux. Les commerces eux sont ouverts jusqu'à 19h. Quant  au couvre-feu, il reste en vigueur de 20h à 5h, exception faite des personnes travaillant dans les secteurs ouverts 24h/24.

Le Liban a enregistré 61 décès et 3.560 contaminations au coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le bilan officiel publié par le ministère de la Santé jeudi dans la soirée. Ces chiffres font grimper à 452.281 le nombre cumulé des cas depuis février 2020, au nombre desquels 5.964 décès et 353.356 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, 2.364 patients sont...
commentaires (2)

"Samedi dernier, une cargaison de 53.820 doses du vaccin Pfizer/BioNTech avait été livrée au Liban, portant à 24.640 le nombre total de doses de ce vaccin reçues depuis le 14 février." Il y a une erreur dans votre article sur le nombre total de doses de vaccins recues.

AL RIFAI SALAH

20 h 42, le 25 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • "Samedi dernier, une cargaison de 53.820 doses du vaccin Pfizer/BioNTech avait été livrée au Liban, portant à 24.640 le nombre total de doses de ce vaccin reçues depuis le 14 février." Il y a une erreur dans votre article sur le nombre total de doses de vaccins recues.

    AL RIFAI SALAH

    20 h 42, le 25 mars 2021

    • Bonjour, L'erreur a été corrigée. Merci !

      L'Orient-Le Jour

      20 h 57, le 25 mars 2021

Retour en haut