Rechercher
Rechercher

Société - Sécurité

Un policier municipal assassiné dans la banlieue sud sur fond de vendetta

Un policier municipal assassiné dans la banlieue sud sur fond de vendetta

Capture d’écran montrant un jeune homme armé se tenant près de la tombe d’un membre de la famille Zeaïter qui a été tué l’année dernière. Vidéo fournie par notre correspondante Sarah Abdallah

Un policier municipal, Aala’ Ibrahim, a été tué hier matin, vraisemblablement par des membres du clan Zeaïter, dans la banlieue sud de Beyrouth, dans un acte de vendetta après le meurtre de l’un des leurs, l’année dernière, lors d’une dispute, rapporte notre correspondante Sarah Abdallah. Des membres armés du clan Zeaïter ont assassiné Aala’ Ibrahim dans un immeuble du quartier de Bourj el-Barajneh, pour venger le meurtre de Hussein Abbas Zeaïter, tué le 30 mars 2020 lors d’une dispute, précise-t-elle.

Le conseil municipal de Bourj el-Barajneh a confirmé l’assassinat du policier, dénonçant « une exécution criminelle préméditée ». Il a aussi rappelé que le meurtrier de Hussein Abbas Zeaïter avait été arrêté par le passé.

Dans une vidéo relayée sur WhatsApp, un jeune homme armé apparaît près de la tombe de Hussein Abbas Zeaïter et revendique, à visage découvert, le meurtre du policier municipal, en tirant plusieurs rafales en l’air.

L’assassinat de Aala’ Ibrahim a été dénoncé par le ministre sortant de l’Intérieur, Mohammad Fahmi, dans un communiqué. M. Fahmi, qui avait reçu un appel à ce sujet du député Ali Ammar (Hezbollah), a estimé que l’acte meurtrier est « d’autant plus condamnable qu’il a visé un agent municipal dont la mission est de veiller, comme tous ses camarades dans l’ensemble des localités libanaises, à la sécurité de leurs habitants ».

Des membres du clan Zeaïter, lourdement armés et de manière illégale, sont souvent impliqués dans toutes sortes d’activités criminelles, notamment la contrebande et le trafic de drogue. Des affrontements entre clans armés ont régulièrement lieu dans la Békaa, dont la famille est originaire, et plus épisodiquement dans la banlieue sud de Beyrouth, du fait de la propagation incontrôlée des armes d’une part et de l’absence de l’État de l’autre.


Un policier municipal, Aala’ Ibrahim, a été tué hier matin, vraisemblablement par des membres du clan Zeaïter, dans la banlieue sud de Beyrouth, dans un acte de vendetta après le meurtre de l’un des leurs, l’année dernière, lors d’une dispute, rapporte notre correspondante Sarah Abdallah. Des membres armés du clan Zeaïter ont assassiné Aala’ Ibrahim dans un immeuble du...

commentaires (2)

Récapitulons: « lourdement armés et de manière illégale, sont souvent impliqués dans toutes sortes d’activités criminelles, notamment la contrebande et le trafic de drogue » et libres et à visage découvert. Bravo.

PPZZ58

08 h 38, le 27 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Récapitulons: « lourdement armés et de manière illégale, sont souvent impliqués dans toutes sortes d’activités criminelles, notamment la contrebande et le trafic de drogue » et libres et à visage découvert. Bravo.

    PPZZ58

    08 h 38, le 27 février 2021

  • et?? Le ou les criminels dont ce type qui a crié vengence au policier tué...Le ministre a évidemment bien veillé à arreter les criminels.... Si nous nous souvenons...y a pas si longtemps....Un perroquet a dit que les attaques contre la municipalité ou batiments officiels à tripoli c'était pour " porter atteinte au prestige de l'état"...ahhhh bon...Mais tuer un policier?? bof...ni justice? ni prestige? ni rien... C'est comme l'autre clown perroquet qui a "justifié" le fait que les députés se fassent vacciner avant les citoyens qui en ont besoin...Là?? Aucune atteinte au prestige de l'état?

    radiosatellite.online

    01 h 59, le 27 février 2021

Retour en haut