Rechercher
Rechercher

Économie - Infrastructures

CMA CGM acquiert 100 % de l’opérateur gérant le terminal conteneurs de Tripoli

L’enjeu est loin d’être minime : Gulftainer Liban détient depuis 2013 une concession lui donnant le droit d’exploiter le terminal conteneur de Tripoli pendant 25 ans.

CMA CGM acquiert 100 % de l’opérateur gérant le terminal conteneurs de Tripoli

Avant la crise, qui a démarré il y a un an et demi, Gulftainer prévoyait d’acquérir d’autres grues à moyen terme. Des grues dans le port de Tripoli (Liban-Nord). Photo d'archives/ P.H.B.

Le transporteur et logisticien CMA CGM, l’un des principaux acteurs mondiaux du secteur, a conclu hier un accord pour acquérir 100 % des parts et des actifs de Gulftainer Liban, l’opérateur qui gère le terminal conteneurs du port de Tripoli, le deuxième plus important du pays après celui de Beyrouth.

CMA CGM, qui est dirigé par le Franco-Libanais Rodolphe Saadé, a confirmé dans un communiqué transmis dans la soirée l’information révélée plus tôt par une source proche du dossier. « Avec cette acquisition, CMA CGM renforce sa position et son expertise d’opérateur de terminaux à conteneurs en Méditerranée », a indiqué l’entreprise. « Déjà très présent au port de Tripoli, le groupe déploie 5 services hebdomadaires incluant le BEX qui offre une liaison directe avec la Chine. Depuis février, deux de ses services maritimes existants, le Med Express et le Megem, ouvrent la voie aux marchés arabes, indien et méditerranéens. Le port de Tripoli, hub méditerranéen, accueillera en 2021 près de 240 navires de la flotte du groupe (…) » « Cette acquisition confirme la volonté du groupe de renforcer sa présence portuaire au Liban et contribue au développement économique du pays grâce à ses activités maritimes et portuaires, mais également à l’expertise logistique de sa filiale CEVA Logistics », pouvait-on également lire.

« L’activité portuaire est au cœur de la stratégie maritime et logistique du (groupe), avec près de 50 ports gérés dans le monde. Le groupe a une implantation stratégique au Liban, assurant plus de 50 % des volumes des deux ports nationaux, Beyrouth et Tripoli, a pour sa part développé Joseph Dakkak, directeur général de CMA CGM Liban, cité dans le communiqué. CMA CGM assure actuellement 14 escales hebdomadaires aux ports de Beyrouth et Tripoli, avec des « services logistiques de bout-en-bout pour ses clients. »

La transaction, réalisée avec les deux autres actionnaires – les familles Mikati et Amatoury –, avait été rapportée à L’Orient-Le Jour par une source proche du dossier. Si son montant n’a pas été révélé, elle couvrirait notamment les engagements financiers en cours de l’opérateur. Le processus de transfert effectif des actifs a, lui, été lancé. La direction de Gulftainer Liban n’a pour l’instant pas communiqué sur la transaction.

La décision de CMA CGM de renforcer un peu plus sa présence dans le deuxième port du pays est loin d’être une surprise. Le transporteur était entré au capital de Gulftainer Liban – filiale d’un groupe émirati dont le capital était principalement détenu par des investisseurs locaux – en prenant une participation de 20 % en 2016.

L’enjeu de cette nouvelle prise de participation, qui met donc l’opérateur dans l’escarcelle de CMA CGM, est loin d’être minime : Gulftainer Liban détient depuis 2013 une concession lui donnant le droit d’exploiter le terminal conteneurs de Tripoli pendant 25 ans. En 2017, l’opérateur a de plus déployé deux premiers portiques de manutention – des grues géantes qui permettent d’intervenir sur la majorité des porte-conteneurs –, devenant ainsi la seconde infrastructure du pays dotée de ce type d’équipements avec Beyrouth – où sont installées 16 grues de ce type. La profondeur du bassin du terminal de Tripoli est d’environ 15 mètres, soit quelques mètres de moins qu’à Beyrouth.Avant la crise qui a démarré il y a un an et demi, Gulftainer prévoyait d’acquérir d’autres grues géantes, tandis que divers travaux d’extension étaient dans les tuyaux de l’État libanais, tous en suspens pour le moment. Très active dans la capitale, CMA CGM s’est par ailleurs alliée au transporteur italo-suisse MSC (Mediterranean Shipping Company) pour participer à l’appel d’offres lancé en 2020 afin de remettre en jeu le droit de gérer le terminal conteneurs du port de Beyrouth et ses 16 grues géantes. Une procédure elle aussi à l’arrêt depuis des mois.


Le transporteur et logisticien CMA CGM, l’un des principaux acteurs mondiaux du secteur, a conclu hier un accord pour acquérir 100 % des parts et des actifs de Gulftainer Liban, l’opérateur qui gère le terminal conteneurs du port de Tripoli, le deuxième plus important du pays après celui de Beyrouth.CMA CGM, qui est dirigé par le Franco-Libanais Rodolphe Saadé, a confirmé dans un...

commentaires (2)

Bravo! le libanais reprend ses biens... Aidez les libanais au sol ,CMA-CGM !

Marie Claude

17 h 10, le 27 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Bravo! le libanais reprend ses biens... Aidez les libanais au sol ,CMA-CGM !

    Marie Claude

    17 h 10, le 27 février 2021

  • Bravo, en espérant que cela créera de nombreux emplois et relèvera cette ville oubliée des dieux, de toute manières nous savons aux mains de qui est tombé le port de Beyrouth qui était devenu la vache à lait de tous les traffics....

    Je partage mon avis

    09 h 37, le 27 février 2021

Retour en haut