Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Coolitude

Quand le « look divorce » tente de voler la vedette à la robe de mariée

Aujourd’hui, les experts en communication ont trouvé dans le revers de la médaille, à savoir le divorce, un nouveau créneau.

Quand le « look divorce » tente de voler la vedette à la robe de mariée

Conseils vestimentaires pour un look divorce haut de gamme. Photo tirée du site du cabinet d’avocats Claire Samuels Law

Il a suffi que Mary-Kate Olsen, actrice, styliste et femme d’affaires de 34 ans, arbore un simple pull noir au cours d’un entretien zoom, le 13 janvier, pour finaliser son divorce avec le non moins célèbre banquier, Olivier Sarkozy (demi-frère de l’ancien président Nicolas Sarkozy), pour que la séance devienne virale et, avec elle, l’art d’ôter la bague du doigt. Il semblerait que l’image sobre et sans fioriture – ses longs cheveux clairs encadrant son visage triste et son pull noir – projetée par Olsen ait tellement impressionné qu’elle soit devenue virale, engendrant par la même occasion de multiples mèmes de mines austères en cols roulés noirs. Durant cet échange de vingt minutes qui a finalisé le divorce du couple, Lori Sattler, juge de la Cour suprême de Manhattan en charge de l’affaire, avait autorisé la presse à prendre des captures d’écran.

Nouveau créneau

Personne n’a oublié la féerique robe de mariage de Lady Di, célébré en grande pompe le 29 juillet 1981. Une robe qui a dû faire rêver plus d’une femme préparant son mariage. Mais aujourd’hui, les experts en communication ont trouvé dans le revers de la médaille, à savoir le divorce, un nouveau créneau. Ce d’autant plus que les divorces sont de plus en plus traités comme de véritables business, même si les intéressés ne font pas partie du club des richissimes ou célébrités ayant signé de fabuleux accords prénuptiaux. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui pensent qu’il est important, à maints égards, de soigner les apparences au moment du divorce.

Capture d’écran devenue virale du divorce de Mary-Kate Olsen. Photo tirée du compte Twitter Mary-Kate Olsen divorce

Les cabinets d’avocats conseillers aussi en relookage

Nombreux sont les cabinets d’avocats qui incluent désormais dans leur formulaire de longs paragraphes conseillant aux hommes et aux femmes sur le point de divorcer quoi porter avant de se présenter au tribunal. En la matière, rien de révolutionnaire. Sont conseillés des chemisiers en soie stricts, des robes classiques et des costumes sobres. Certains cabinets vont plus loin. Claire Samuels Law, par exemple, propose les services de stylistes haut de gamme et a même créé un blog baptisé How to dress for mediation and court, donnant des conseils à ces dames, croquis et photos à l’appui. « Le vêtement est souvent la première forme de communication avec le monde. Il est vrai que, lorsqu’il s’agit de style, j’ai tendance à privilégier une approche très recherchée qui laisserait échapper un “cette robe est fabuleuse !”. » Cependant, s’habiller pour se rendre au tribunal, ou tout autre cadre similaire, impose le fameux Less is More. « À savoir préférer les lignes neutres, unies et classiques aux motifs bariolés, aux décolletés plongeants et aux ourlets courts », explique Claire Samuels. « Mes propositions vous permettront de puiser plus facilement dans votre garde-robe des vêtements qui vous donneront confiance en vous-même », ajoute-t-elle, avant de fournir une liste de recommandations qui inclut notamment un chemisier collet monté signé Victoria Beckham, un pantalon Bottega Veneta et des escarpins Prada. Une tenue qui n’est certainement pas accessible à toutes les bourses. « Je pense qu’un divorce ou une séparation est en quelque sorte un retour à soi-même en dehors de la relation avec le conjoint, et cela peut se refléter dans les vêtements », dit encore l’avocate.

Capture d’écran devenue virale du divorce de Mary-Kate Olsen. Photo tirée du compte Twitter Mary-Kate Olsen divorce

Se repoudrer le nez avant l’audience

À Toronto, la styliste Janice Meredith, qui anime des ateliers pour femmes en instance de divorce, recommande des vêtements confortables et qui renforcent la confiance en soi. « Évidemment rien de trop serré ni de tape-à-l’œil, et pas de pièces que vous devez continuellement ajuster et qui pourraient suggérer une certaine inquiétude », conseille-t-elle. Pour les procès en mode Zoom, de plus en plus courants en temps de confinement, elle préfère un col roulé à la Mary-Kate Olsen, apte à souligner et flatter le pourtour du visage.

Les plus pointilleux ne s’arrêtent pas à la tenue vestimentaire. Un article sur le site d’ESME (Empowering Solo Moms Everywhere) conseille aux femmes « de se poudrer le nez, de bien vérifier leur maquillage et leur coiffure et de soigner leur apparence générale ».

Dans la même rubrique

La fièvre tricoteuse, entre thérapie et humour

Mettre fin à un mariage est devenu un vrai sujet de style en soi. L’écrivaine californienne, Aubrey Hirsch, a ainsi récemment tweeté un appel aux femmes à partager leurs robes de divorce en réponse, quelque peu provocante, à une tendance répandue sur les réseaux sociaux de partager des photos de robes de mariée. Cet étalage très médiatisé des unions et surtout des séparations a été associé dans la rubrique de mode du Wall Street Journal aux beaux jours hollywoodiens où tout était glamour, même les divorces. La rédactrice Rory Satran écrit notamment : « Les réactions enthousiastes qu’a suscitées l’image du divorce de Mary-Kate Olsen rappellent les glorieux divorces de Hollywood, lorsque la foule regardait émerveillée des stars telles qu’Elizabeth Taylor (huit mariages) et Zsa Zsa Gabor (neuf mariages) vivre leurs séries de ruptures avec glamour. En se rendant en 1954, neuf mois après le mariage, au tribunal pour divorcer de Joe DiMaggio, Marilyn Monroe avait arboré une petite robe noire, des escarpins hauts et des gants blancs. Elle était apparue rayonnante en sortant, une scène qui aurait parfaitement pu être intégrée dans l’un de ses films. »


Il a suffi que Mary-Kate Olsen, actrice, styliste et femme d’affaires de 34 ans, arbore un simple pull noir au cours d’un entretien zoom, le 13 janvier, pour finaliser son divorce avec le non moins célèbre banquier, Olivier Sarkozy (demi-frère de l’ancien président Nicolas Sarkozy), pour que la séance devienne virale et, avec elle, l’art d’ôter la bague du doigt. Il semblerait...

commentaires (4)

Oh oui! Je me demandais sérieusement quel pullover je mettrai le jour du divorce du cousin de mon voisin...ouf!!

Wlek Sanferlou

14 h 22, le 16 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Oh oui! Je me demandais sérieusement quel pullover je mettrai le jour du divorce du cousin de mon voisin...ouf!!

    Wlek Sanferlou

    14 h 22, le 16 février 2021

  • Problèmes de riches, ou la superficialité des nombrilistes nantis...

    Politiquement incorrect(e)

    12 h 06, le 16 février 2021

  • heureusement que les sans soucis existent a ce jour. pour le bonheur du monde !

    gaby sioufi

    11 h 33, le 16 février 2021

  • Bof....

    Je partage mon avis

    11 h 07, le 16 février 2021

Retour en haut