Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus

Les premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech sont arrivées au Liban

Hamad Hassan affirme qu'il n'y aura "ni clientélisme ni favoritisme" ; la FICR est chargée de surveiller le bon déroulement de la campagne de vaccination.

Les premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech sont arrivées au Liban

Le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan tenant un discours lors de l'arrivée des premières doses du vaccin Pfizer-BioNtech contre le coronavirus à l'aéroport de Beyrouth le 13 février 2021. Photo Reuters/Mohammad Azakir

Le Liban a reçu samedi ses 28.500 premières doses de vaccin anti-Covid-19 développé par Pfizer/BioNTech, à la veille du lancement de la campagne officielle de vaccination. Le vaccin était très attendu dans l'espoir de freiner la propagation galopante du virus. La distribution devrait commencer à partir de lundi et le vaccin sera administré gratuitement, aussi bien aux Libanais qu'aux ressortissants étrangers.

Le chargement de vaccins arrivé de Belgique a atterri à bord d'un avion de la Middle East Airlines à 17h30. Les doses seront stockées dans des congélateurs spéciaux au ministère de la Santé, avant d'être distribuées aux hôpitaux et établissements de soin ayant été accrédités comme "centres de vaccination" officiels. Le vaccin de Pfizer doit être stocké à une température de -70 degrés Celsius.

Les vaccins sont arrivés alors que le Liban a enregistré, au cours des dernières 24 heures, 46 décès et 2.906 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24h, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours est de 20%, en légère baisse par rapport aux 22% enregistrés depuis plusieurs semaines. Au total, 336.992 personnes ont contracté le virus depuis février 2020, au nombre desquelles 3.961 sont décédées et 233.171 ont été guéries. Parmi les cas toujours actifs, 2.278 patients sont hospitalisés, dont 928 en soins intensifs.

"Accessible à tous les Libanais"

"Aujourd'hui, malgré tous les défis, nous sommes parvenus à réaliser ce rêve et à accomplir ce qui est considéré comme l'étape la plus importante dans la lutte contre le coronavirus : la vaccination", a lancé le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan, présent à l'arrivée de la cargaison à l'aéroport de Beyrouth (AIB), rappelant toutefois que "les mesures de précaution restent essentielles". Après avoir remercié la société Pfizer-BioNtech, la Banque mondiale et l'ensemble des institutions internationales concernées par la campagne de vaccination, le ministre s'est félicité de "la transparence" du ministère de la Santé dans cette mission de commande des vaccins. "Nous avons signé le contrat avec Pfizer en novembre, et étions parmi les premiers pays du Moyen-Orient à l'avoir fait. Après avoir reçu l'approbation du Parlement (avec l'adoption d'une loi pour l'utilisation en urgence des vaccins), nous avons mis en place une stratégie complète et exemplaire, qu'il nous faut maintenant appliquer avec rigueur, afin qu'elle ne cède pas la place au clientélisme et au favoritisme", a-t-il déclaré. "Le vaccin sera accessible à tous les Libanais comme aux personnes résidant au Liban", a-t-il insisté. "570.000 personnes sont inscrites au total et nous comptons sur une hausse de ce chiffre", a ajouté le ministre Hassan.

"Les médias doivent maintenant jouer un rôle important pour répondre à toutes les interrogations" concernant le vaccin, afin de motiver la population à se faire vacciner, a indiqué de son côté la ministre sortante de l'Information, également présente à l'AIB à l'instar du président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, et du président de la commission mise en place pour le développement de la stratégie nationale de vaccination, le Dr Abdel Rahman el-Bizri.

"Continuer à respecter les mesures préventives"

Le président libanais Michel Aoun a pour sa part affirmé, sur son compte Twitter personnel, que si l'arrivée des vaccins marque officiellement "le début de la vaccination permettant de lutter contre la pandémie", la réussite de cette lutte contre la maladie, "est conditionnée par le degré de participation des citoyens, qui doivent continuer à respecter les mesures préventives".

Le Premier ministre sortant Hassane Diab a prévu de s'exprimer dimanche pour lancer la campagne de vaccination, avant de recevoir sa première dose du vaccin. Selon une source du ministère de la Santé, le chef de l’État Michel Aoun et le président de l’Assemblée nationale Nabih Berry seront eux aussi vaccinés au cours de la journée de demain.

Des doses du vaccin britannique AstraZeneca/Oxford et du russe Spoutnik V devraient également être réceptionnées dans les prochaines semaines. "Toutes les semaines, de petites quantités continueront à être acheminées au Liban, avait précisé Assem Araji, président de la commission parlementaire de la Santé, à L'Orient-Le Jour. D’ici à la fin du mois de mars, nous devrons avoir reçu 250 000 doses. Au début du mois prochain, nous devrons également commencer à recevoir les premières doses du vaccin AstraZeneca". Selon les autorités, le nombre de personnes inscrites sur la plateforme électronique dédiée à la campagne de vaccination a dépassé les 500.000, pour une population d'environ six millions de personnes, un chiffre loin d'être suffisant pour assurer l'immunité communautaire de 80% .

Partenariat Croix rouge/Banque mondiale

Vendredi soir, la Banque mondiale (BM) et la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) ont signé un accord de partenariat, qui courra jusqu'en décembre 2021 aux fins de superviser de manière indépendante la campagne de vaccination au Liban. C'est la BM qui finance l'importation de vaccins. "En vertu de cet accord, la FICR agira en tant qu'agence de surveillance et sera chargée de surveiller de manière indépendante la conformité de la campagne de vaccination à la stratégie nationale, aux normes internationales et aux exigences de la Banque mondiale afin de garantir une manipulation sûre des vaccins et un accès équitable à tous", souligne un communiqué de la FICR. "Cette supervision couvrira entre autres le stockage, la préservation des stocks et le maintien de la bonne température durant toute la chaîne d'approvisionnement, la qualité des services sur la plateforme de vaccination, l'éligibilité des vaccinés et le suivi des réclamations éventuelles des patients", ajoute le texte. L'accord pourra être prolongé si besoin.


"Le Liban se lance dans l'acquisition et le déploiement à grande échelle de vaccins contre le Covid-19" (...), a déclaré Saroj Kumar Jha, directeur régional pour le Moyen-Orient de la BM. "Ce partenariat vise à garantir un accès équitable, ample et rapide aux vaccins pour sauver des vies et soutenir la reprise économique tout en garantissant le strict respect des normes en vigueur".

Cette initiative de contrôle international a été prise alors que les autorités libanaises ont perdu la confiance d'une grande partie des Libanais, qui craignent que la campagne de vaccination ne soit soumise au clientélisme, largement répandu. 

Mi-janvier, la BM avait annoncé qu'elle allait financer une opération de distribution de vaccins contre le Covid-19. "Il s'agit de la première opération financée par la Banque mondiale pour acquérir des vaccins Covid-19", avait-t-elle indiqué dans un communiqué, précisant que le financement de 34 millions de dollars fournira des vaccins à plus de 2 millions de personnes. Dans un premier temps, ce financement couvrira l'achat de 1,5 million de vaccins, soit 750.000 individus, auprès de Pfizer. 

Lire aussi

Variants inquiétants du SARS-CoV-2 : le Liban au cœur de la tempête

Le Liban a entamé lundi son déconfinement progressif, après trois semaines de bouclage strict. Dans ce cadre, le couvre-feu total reste en vigueur, mais certains secteurs ont pu rouvrir leurs portes, notamment les magasins d'alimentation et les banques. Ce déconfinement progressif s'étendra sur quatre phases de deux semaines chacune, alors que les statistiques de contamination ne semblent pas vraiment baisser. Plus d'un test sur cinq sont toujours positifs, comme le montre la moyenne sur les deux dernières semaines, rapportée par le ministère de la Santé. Quant aux hôpitaux, ils restent à la limite de leur capacité d'accueil.

Selon les statistiques publiées vendredi soir par le ministère de la Santé, 334.086 personnes ont contracté le virus depuis février 2020, au nombre desquelles 3.915 sont décédées et 228.021 guéries. Parmi les cas toujours actifs, 2.302 personnes sont hospitalisées, dont 935 en soins intensifs.


Le Liban a reçu samedi ses 28.500 premières doses de vaccin anti-Covid-19 développé par Pfizer/BioNTech, à la veille du lancement de la campagne officielle de vaccination. Le vaccin était très attendu dans l'espoir de freiner la propagation galopante du virus. La distribution devrait commencer à partir de lundi et le vaccin sera administré gratuitement, aussi bien aux Libanais...

commentaires (7)

Tous ceux là qui n’arrivent pas à retenir leur joie non simulée ainsi que leurs familles, proches et amis seront vaccinés avant le peuple et nous ne verrons que du feu. Le scandale sera relaté dans les journaux après, une fois que les doses viendraient à manquer et chacun renierait les faits en jurant par tous les dieux que les doses inoculées provenaient de leur propres resources. Tout comme leurs comptes bancaires bien fournis et et leurs jets mal acquis.

Sissi zayyat

10 h 43, le 14 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Tous ceux là qui n’arrivent pas à retenir leur joie non simulée ainsi que leurs familles, proches et amis seront vaccinés avant le peuple et nous ne verrons que du feu. Le scandale sera relaté dans les journaux après, une fois que les doses viendraient à manquer et chacun renierait les faits en jurant par tous les dieux que les doses inoculées provenaient de leur propres resources. Tout comme leurs comptes bancaires bien fournis et et leurs jets mal acquis.

    Sissi zayyat

    10 h 43, le 14 février 2021

  • Ils fanfaronnent et célèbrent le moindre acte des devoirs qui leur incombent comme s’ils s’agissait d’un exploit dû à leurs efforts, leur bravoure ou leur compétence alors qu’ils sont payés pour accomplir leurs tâches qui sont loin d’être ne serait ce qu’entamer. Des célébrations et de l’auto satisfaction à peine la moindre tâche accomplie par les associations mondiales pour sauver le peuple, qu’ils se mettent en avant et accaparent les médias . Il ne manque plus qu’ils demandent une médaille à chacun. Ils sont d’un ridicule effarant. Quant au ministre de l’agriculture et de la culture qui trouve bon de tweeter un jeu de mots adressés aux libanais leur demandant de se faire vacciner et qui montre son incompétence et son niveau ras la pâquerette de vulgaire racaille qu’il est «  tlaaho Abel ma tétlaaho ». Il est le seul à trouver ça drôle nous le trouvons pathétique.

    Sissi zayyat

    10 h 21, le 14 février 2021

  • La honte, je ne trouve pas de mot plus fort...discours et parade pour l’arrivée des vaccins mais PERSONNE pour le 4 août. Il a fallu attendre le président Français pour apporter un peu d’humanité et de réconfort Honte à vous politiciens affairistes et dénués de tout sentiment d’empathie

    mokpo

    10 h 09, le 14 février 2021

  • Ni clientélisme et ni favoritisme, quel âge à le Premier ministre? Le ceo de Pfizer a refusé de se faire vacciner avant son tour

    Khoury mona

    09 h 09, le 14 février 2021

  • Nos politiciens devraient être les derniers à se faire vacciner pas les premiers. Ni le Covid ni la peste ne risque de les emporter ils sont immunisés à toutes les épidémies et pandémies.... et s’ils avaient du sang dans les veines ils ne devraient même pas accepter de se faire vacciner.... mais que dis-je « sang dans les veines! » ils faudrait déjà qu’ils soient humains d’abord, et ça c’est trop leur demander.

    Khoury-Haddad Viviane

    22 h 34, le 13 février 2021

  • ni ordre ni association ni syndicat ni le premier ministre demissionnaire qui na que 61 ans qui devrait offrir sa dose aux personnels hospitaliers et aux plus de 75 ans .sinon ordre syndicat et compagnie c'est de nouveau le clientelisme et consort

    Jimmy Barakat

    20 h 06, le 13 février 2021

  • Ces personnes qui triomphent devant l’avion de la MEA sont d’un ridicule ... ils sont tous passé à côté de la bonne gestion de la crise de la COVID . Ils paradent maintenant . Le PM va faire un discours demain aussi...de l’appart seulement. Heureusement (ou malheureusement) que le ridicule ne tue pas Bande d’incompétents

    DAOU Nabil

    18 h 38, le 13 février 2021

Retour en haut