Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

Des chiffres toujours aussi alarmants : 35 décès et près de 5.000 cas en 24h

Le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, testé positif au Covid-19.

Des chiffres toujours aussi alarmants : 35 décès et près de 5.000 cas en 24h

Des Libanais se précipitant pour faire leurs courses dans un supermarché, le 12 janvier 2020 à Dbayeh, au nord de Beyrouth, deux jours avant un couvre-feu total. Photo AFP / JOSEPH EID

A la veille d'un renforcement du reconfinement généralisé du pays pour une dizaine de jours avec un couvre-feu total, le Liban a enregistré 4.988 nouveaux cas de Covid-19 et 35 décès au cours des dernières 24h, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié mercredi. Fait notable: aucun cas en provenance de l'étranger n'a été confirmé dans ce bilan. Ces chiffres portent le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués pour les deux dernières semaines à 17,1 %, un chiffre qui continue d'augmenter. Ces statistiques font grimper à 231.936 le nombre cumulé des contaminations depuis la détection du premier cas du virus dans le pays en février 2020, au nombre desquelles 1.740 décès et 145.873 guérisons. Parmi les cas toujours actifs, 1.651 personnes sont hospitalisées, dont 627 en soins intensifs. Cela équivaut à 54 hospitalisations de plus en 24h, et neuf admissions supplémentaires en soins intensifs.

Hassan positif
Dans ce contexte, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a été testé positif au Covid-19, a annoncé en soirée l'hôpital Saint-Georges à Hadeth, où le responsable a été admis. Plus tôt en journée, M. Hassan avait annoncé s'être placé en quarantaine, après que trois membres de son cabinet aient été testés positifs au coronavirus. Il y a quelques jours, une photo montrant le ministre sortant, ainsi que son collègue à l'Economie, Raoul Nehmé, prendre part à un déjeuner dans un espace fermé avec plus d'une dizaine de personnes, avait suscité l'émoi.

Dans le Commerce du Levant

Covid-19 : trop tard pour soulager les hôpitaux libanais

Lundi, afin d'enrayer une propagation de la pandémie devenue incontrôlable après les fêtes de fin d'année, le Conseil supérieur de défense a annoncé le bouclage total du Liban du 14 janvier à 5h jusqu'au 25 janvier à la même heure. Durant cette dizaine de jours, un couvre-feu total sera instauré, et l’état d'urgence sanitaire décrété afin de faire face plus efficacement à la pandémie de coronavirus qui prend des proportions considérables dans un pays en crise, où les hôpitaux sont arrivés à saturation. Quelques exceptions sont prévues pour le personnel de santé, les journalistes, les militaires, des employés du secteur alimentaire et d'autres travailleurs jugés essentiels. Le gouvernement a dans ce contexte annoncé la mise en place de formulaires à remplir en ligne ou par SMS afin d'obtenir une attestation de déplacement pour des motifs précis durant toute la période de durcissement du confinement.

Modalités à l'arrivée à l'aéroport
Une série de mesures renforcées a également été annoncée lundi pour les voyageurs arrivant à l'aéroport de Beyrouth. Mercredi, la compagnie Middle East Airlines (MEA) a ainsi annoncé les modalités de la procédure exceptionnellement mise en place pour tous les passagers arrivant au Liban à partir du jeudi 14 janvier et jusqu'au 25 janvier.

Lire aussi

À Tripoli, « les pauvres ne peuvent plus se confiner, c’est fini »

Sur le terrain, la grogne populaire se fait déjà ressentir. Ainsi, des dizaines de manifestants se sont rassemblés en matinée devant le ministère des Affaires sociales à Beyrouth pour protester contre l'absence de compensations financières de la part des autorités. Rassemblés sous le slogan "la faim est plus dangereuse que le coronavirus", les protestataires ont exprimé leur colère et leur inquiétude, réclamant que l'Etat libanais leur prodigue des aides durant ce bouclage complet du pays. Une partie de la population travaille en effet à la journée et se voit privée de son gagne-pain quotidien pendant les dix jours de fermeture. D'autre part, la ruée sur les supermarchés et les boulangeries se poursuivait mercredi, pour le troisième jour consécutif, les Libanais craignant de manquer de provisions. Mais les propriétaires de ces établissements se sont voulus rassurants, écartant toute pénurie à venir.

Réunion du Parlement vendredi
Sur le plan législatif, le Parlement libanais doit se réunir vendredi pour une séance extraordinaire visant à approuver la proposition de loi permettant l'importation des vaccins contre le Covid-19. Le président de la Chambre, Nabih Berry, a ainsi convoqué les députés à une séance le 15 janvier à 14h au palais de l'Unesco, à l'issue de la réunion mercredi de la commission parlementaire de la Santé qui a élaboré le texte.

Autre point positif au tableau: des propos relativement rassurants du directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, le Dr. Firas Abiad. "Bonne nouvelle, nous avions un besoin urgent de lits supplémentaires en soins intensifs et ceux-ci sont arrivés au bon moment, en particulier avec le nombre record de décès enregistrés hier. Mais ces lits supplémentaires ont un prix", a-t-il écrit sur Twitter. Le ministre sortant de la Santé avait annoncé mardi soir que 200 lits supplémentaires avaient été réservés aux malades du coronavirus dans les hôpitaux du Liban.

En outre, l'armée libanaise a annoncé mercredi sur Twitter avoir reçu un don français pour lutter contre le coronavirus. L'attaché de défense français en poste à Beyrouth, le colonel Fabrice Chapelle, a dans ce cadre visité les entrepôts médicaux du régiment du génie.



A la veille d'un renforcement du reconfinement généralisé du pays pour une dizaine de jours avec un couvre-feu total, le Liban a enregistré 4.988 nouveaux cas de Covid-19 et 35 décès au cours des dernières 24h, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié mercredi. Fait notable: aucun cas en provenance de l'étranger n'a été confirmé dans ce bilan. Ces chiffres portent le...

commentaires (1)

Tandis que notre parlement se réunit vendredi afin de chercher la quadrature du cercle , nos voisins tant honnis ...discutent avec les laboratoires Pfizer et Moderna afin de vacciner toute la population de plus de 16 ans d'ici fin mars ... Ce parlement qui devra envoyer en sous commission les délibérations et pendant ce temps nos concitoyens tombent comme des mouches . Qu'avons nous fait au bon dieu pour mériter de tels dirigeants ?

c...

21 h 41, le 13 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Tandis que notre parlement se réunit vendredi afin de chercher la quadrature du cercle , nos voisins tant honnis ...discutent avec les laboratoires Pfizer et Moderna afin de vacciner toute la population de plus de 16 ans d'ici fin mars ... Ce parlement qui devra envoyer en sous commission les délibérations et pendant ce temps nos concitoyens tombent comme des mouches . Qu'avons nous fait au bon dieu pour mériter de tels dirigeants ?

    c...

    21 h 41, le 13 janvier 2021