Rechercher
Rechercher

Société - Pandémie

Le Liban clôture 2020 sur un triste record de 3.507 cas de coronavirus en 24h

"La décision de fermeture du pays (...) dépendra des résultats après la soirée du Nouvel An", rappelle la ministre sortante de l'Information.

Le Liban clôture 2020 sur un triste record de 3.507 cas de coronavirus en 24h

Des soignants s'occupant d'un patient suspecté d'être contaminé par le coronavirus, à Beyrouth, en avril 2020. Photo d'archives AFP / JOSEPH EID

Le Liban a terminé l'année 2020 sur un triste record de 3.507 contaminations au coronavirus enregistrées au cours des dernières 24h. Douze décès supplémentaires ont également été confirmés, selon le bilan officiel publié jeudi par le ministère de la Santé. Sur un total de 181.503 cas déclarés depuis le 21 février 2020, 1.455 patients ont perdu la vie et 127.959 ont été guéris. Parmi les personnes actuellement contaminées, 1.133 sont hospitalisées, dont 458 aux soins intensifs. 

Lire aussi

Au Liban, la menace du coronavirus plane sur le Nouvel An


Sur le plan administratif, le chef de l'État Michel Aoun a signé jeudi le décret en vertu duquel l'état de mobilisation générale pour lutter contre le coronavirus est prolongé du 1er janvier 2021 au 31 mars de la même année.

Face à cette situation inquiétante, et alors que tous les secteurs ont pu rouvrir à l'occasion des fêtes de fin d'année, le ministère du Tourisme a exhorté les restaurants, bars et boîtes de nuit organisant des événements à l'occasion du réveillon du Nouvel An à respecter les mesures de prévention sanitaires. Le ministère a annoncé que la police touristique, chargée de contrôler la conformité aux règles établies en matière de lutte contre le virus, ferait fermer tout établissement en infraction, "sans avertissement préalable". 

"Après la soirée du Nouvel An"

Jusqu'à demain, le couvre-feu imposé pour lutter contre la pandémie est allégé par les autorités de 3h à 5h, au lieu de 23h30 à 5h. Les pubs et boîtes de nuit ont pu ainsi ouvrir leurs portes à certaines conditions. Ces établissements, tout comme les restaurants, ne peuvent accueillir des clients qu'à 50 % de leur capacité de salle et il est interdit d'y danser. Les marchés populaires, les centres commerciaux, ainsi que les cinémas et théâtres ont également pu ouvrir de 5h à 23h, tandis que les événements organisés à l'occasion de mariages, obsèques et les événements culturels pouvaient être organisés à 50 % des capacités des salles dans lesquels ils se tiennent. Aucune nouvelle circulaire n'a encore été publiée par les autorités en ce qui concerne les mesures qui devront être respectées après demain, tandis que le comité interministériel chargé de la lutte contre la pandémie doit se réunir lundi pour prendre une décision sur un éventuel troisième confinement du pays, tel que l'a annoncé le Premier ministre démissionnaire Hassane Diab.

Interrogée jeudi à ce sujet par la presse au palais présidentiel de Baabda, la ministre sortante de l'Information Manal Abdel Samad s'est voulue prudente. "La décision de fermeture du pays (...) dépendra des résultats après la soirée du Nouvel An. Si ces résultats sont similaires à ceux de Noël qui étaient catastrophiques, toute décision pourra être prise afin de contrôler la situation et préserver la santé publique", a-t-elle prévenu.

Le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan a pour sa part appelé les Libanais à garder l'espoir. "Ne désespérez pas ! Les chiffres choquants enregistrés ces derniers jours reflètent la dangerosité de la situation. Mais signer une trêve avec la pandémie est très dangereux. Nous n'allons pas accepter la défaite et nous allons remporter la bataille en étant solidaires (...)", a-t-il affirmé. Il a aussi estimé que l'arrivée des vaccins au Liban allait "permettre un retour progressif à la normale et la réactivation de la vie économique".

"Comportement irresponsable"

De son côté, le directeur de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, Firas Abiad, a de nouveau évoqué une situation sanitaire qui "continue d'empirer", dénonçant "le comportement irresponsable" de la population. Saluant par ailleurs l'approbation par le Royaume-Uni du vaccin de l'entreprise AstraZeneca, qui est selon lui "moins complexe d'un point de vue logistique, meilleur marché et très efficace pour empêcher les cas graves du Covid-19", le Dr Abiad a exprimé l'espoir qu'en 2021 "le vent tournera" en ce qui concerne la pandémie. "Pour l'année prochaine, allons au-delà des vœux pieux, faisons-nous vacciner", a-t-il encore écrit sur Twitter. 

Selon le ministère sortant de la Santé, le premier arrivage de doses du vaccin de Pfizer/BioNTech devraient être réceptionné avant la mi-février 2021. Certaines conditions du contrat entre l'État libanais et l'entreprise pharmaceutique doivent toutefois encore être renégociées, avait annoncé le ministre dans la semaine. D'ici le printemps 2021, deux millions de personnes au Liban devraient avoir été vaccinées, selon les estimations des autorités.


Le Liban a terminé l'année 2020 sur un triste record de 3.507 contaminations au coronavirus enregistrées au cours des dernières 24h. Douze décès supplémentaires ont également été confirmés, selon le bilan officiel publié jeudi par le ministère de la Santé. Sur un total de 181.503 cas déclarés depuis le 21 février 2020, 1.455 patients ont perdu la vie et 127.959 ont été...

commentaires (1)

Triste record. Les données de guérison sont inutiles, le virus n'étant pas une maladie chronique.

Aftimos Philippe

19 h 37, le 31 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Triste record. Les données de guérison sont inutiles, le virus n'étant pas une maladie chronique.

    Aftimos Philippe

    19 h 37, le 31 décembre 2020

Retour en haut