Rechercher
Rechercher

VISIOCONFÉRENCE

Enseignement plurilingue : l’Institut français et Smart ESA lancent le projet Fab’Lib

L’Institut français du Liban (IFL) et Smart ESA, l’accélérateur/incubateur de l’ESA Business School, ont organisé les 14 et 15 décembre un séminaire en ligne consacré aux technologies de l’éducation (Ed Tech), et plus particulièrement à l’impact de l’innovation dans l’enseignement plurilingue en France et au Liban.


L’événement a également permis de lancer le projet Fab’Lib, dont l’objectif est de servir de pont entre experts et entrepreneurs en France et au Liban pour explorer et éventuellement promouvoir sur le terrain de nouveaux outils et supports d’enseignement en ligne, qui prennent une place de plus en plus importante depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Près de 200 personnes ont participé au séminaire, articulé en plusieurs panels thématiques et qui a rassemblé experts, universitaires et entrepreneurs autour de la directrice du numérique à l’Institut français de Paris, Agnès Alfandari, celle de l’IFL, Marie Buscail, le directeur général de l’ESA, Maxence Duault, la responsable de projets à l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), Mirande Sfeir Khalaf, ou encore le directeur de Smart ESA, Jihad Bitar. Les discussions ont également accordé une large place aux retours d’expérience des entrepreneurs présents, avec d’un côté les libanais Augmental, Kamkalima, Kytabi, LAL/Tabshoura, MMKN, The Makers Hub, Praxilabs, Spica Tech Academy, Synkers et Win Solutions; et les français AREN Education, Cabrilog, Digit’Owl, Encyclopaedia Universalis, Educlever, Edumédia, Evidence B, HumanRoads, Isphère, Kokoro Lingua, Learn Enjoy et Maskott. De nouvelles réunions dans le cadre de Fab’Lib sont programmées pour début 2021.

Lire aussi

Le prix Goncourt passionne toujours autant les étudiants du Moyen-Orient


La transformation des habitudes d’enseignement lancée à marche forcée pour des raisons sanitaires se heurte à des obstacles aussi bien techniques (connectivité, compatibilité des équipements aux applications d’enseignement existantes) que pédagogiques (déconnexion entre les enseignants et les étudiants, absence de motivation de groupe, ou encore difficultés rencontrées par certains étudiants pour libérer un espace de travail adapté à leur domicile). Des difficultés qui ont notamment été mises en avant par un enseignant en droit de l’Université fédérale Federico Villarreal (UNFV) du Pérou, Juan Francisco Baldeon, qui a annoncé à ses étudiants en plein cours que les conditions dans lesquelles il était désormais contraint d’enseigner lui avaient coupé l’envie de faire son métier. La vidéo de la séance dans laquelle Juan Francisco Baldeon a fait son annonce avait alors été largement diffusée sur les réseaux sociaux.




L’événement a également permis de lancer le projet Fab’Lib, dont l’objectif est de servir de pont entre experts et entrepreneurs en France et au Liban pour explorer et éventuellement promouvoir sur le terrain de nouveaux outils et supports d’enseignement en ligne, qui prennent une place de plus en plus importante depuis le début de la pandémie de Covid-19. Près de 200 personnes...

commentaires (0)

Commentaires (0)