Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Les contaminations repartent à la hausse, 1778 cas et 14 décès en 24h

Les nouveaux patients "rencontrent toujours des difficultés pour trouver des lits dans les unités de soins intensifs, malgré l'augmentation de la capacité hospitalière", affirme le directeur de l'hôpital Hariri.

Les contaminations repartent à la hausse, 1778 cas et 14 décès en 24h

Une infirmière s'occupant d'un patient souffrant du Covid-19 aux soins intensifs de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth, le 13 novembre 2020. Photo AFP / JOSEPH EID

Le Liban a enregistré 1.778 cas de Covid-19 et 14 décès au cours des dernières 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié jeudi. Le taux de résultats positifs par rapport au nombre de tests effectués est de 13.6 %, ce qui est considéré comme étant toujours élevé. Ces chiffres font grimper à 142.187 le nombre cumulé des contaminations depuis l’apparition du virus au Liban en février, au nombre desquels 1.170 décès et 95.737 guérisons. Parmi les personnes actuellement contaminées, 945 sont hospitalisées, dont 386 aux soins intensifs.

Impact sur la mortalité
Les nouveaux patients contaminés par le virus "rencontrent toujours des difficultés pour trouver des lits dans les unités de soins intensifs, malgré l'augmentation de la capacité hospitalière", a déploré le Dr Abiad, dans une série de tweets publiés dans la matinée. Il explique cela par une hausse du nombre de patients en état critique et des séjours plus longs aux soins. Ce dernier facteur est lui-même lié au fait que le personnel médical a "gagné en expérience" et peut donc maintenir en vie les patients pendant plus longtemps lorsqu'ils sont hospitalisés. Par ailleurs, le responsable met en avant le fait que le virus peut provoquer des effets négatifs à long terme sur certains patients, même après leur guérison, pouvant aller jusqu'à une greffe de poumon, ce qui nécessite évidemment une hospitalisation plus longue. "De nombreux hôpitaux rapportent donc que leurs lits aux soins intensifs sont occupés par des patients post-Covid" qui ont toujours besoin d'une assistance respiratoire. Pour le Dr Abiad, le coronavirus est "un fardeau pour la totalité du système de santé" . Citant "des rapports récents", il relève que le taux de mortalité par habitant augmente au Liban, ce qui est notamment dû à l'impact du virus sur la mortalité éventuelle d'autres maladies. Et "une économie défaillante ne fait qu'empirer les choses. Il faudra plus qu'un vaccin pour s'en remettre", souligne le responsable.

Lire aussi

Hassan persiste : Le vaccin au Liban au premier trimestre de 2021

Face à cette situation, et alors que les hôpitaux subissent depuis des mois le contrecoup des crises multiples qui frappent le Liban, le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, a annoncé que les hôpitaux publics avaient bien commencé à recevoir les 55 milliards de livres libanaises qui leur sont dus par l'État pour l'année 2020. Il a annoncé que les fonds qui doivent être alloués aux hôpitaux privés seront, eux, versés prochainement. Le transfert des allocations aux établissements gouvernementaux avait été annoncé la veille par le ministre sortant des Finances, Ghazi Wazni.

Face à la pandémie, le Liban a entamé le 30 novembre un déconfinement partiel après deux semaines de fermeture quasi-totale du pays. Les mesures en place depuis cette date restent inchangées jusqu'au 14 décembre. Ainsi, le couvre-feu débute à 23h chaque soir jusqu'à 5h le lendemain. Les bars et les boîtes de nuit restent fermés, et les rassemblements publics ainsi que les célébrations de mariages interdits, tandis que les commerces et restaurants peuvent rouvrir leurs portes à 50% de leur capacité de salle. L'état de mobilisation générale en place depuis mars dernier, a en outre été prolongé jusqu'en mars 2021.

Dans ce contexte, le mohafez du Liban-Nord, Ramzi Nohra, a ordonné jeudi le bouclage pour une semaine de la localité de Kfar Dlakous, dans le caza de Zghorta, après une hausse des cas de contamination. La veille, c'est la localité de Maaroub, dans le caza de Tyr, qui a aussi été isolée pour une durée de quatre jours.


Le Liban a enregistré 1.778 cas de Covid-19 et 14 décès au cours des dernières 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié jeudi. Le taux de résultats positifs par rapport au nombre de tests effectués est de 13.6 %, ce qui est considéré comme étant toujours élevé. Ces chiffres font grimper à 142.187 le nombre cumulé des contaminations depuis l’apparition...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut