Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Un pays gris

Le soleil brille la nature est belle mais plus rien ne sourit

On a effacé le bonheur de nos visages,

On a rayé l’espoir de nos pensées,

On a installé la peur dans nos cœurs,

On a fait d’un peuple vibrant et fier,

Une foule qui veut juste assurer son lendemain,

On nous a soustrait nos matins radieux,

Rendu nos jours gris,

Vidé ces panneaux publicitaires annonçant

Une rentrée, une collection, un film,

Une destination, une exposition, vantant

Les attraits d’une voiture, d’un bijou,

D’un simple gadget, d’une résidence de luxe,

D’un biscuit, d’un fromage, d’un chanteur de charme,

D’un nouveau mal, d’une université ou d’un club de sport.

On ne nous propose plus rien

Car nous ne pouvons plus rien nous permettre.

Qui aurait dit que l’on regretterait un jour

La présence de ces pubs qui jalonnaient

Nos chemins, exacerbaient nos nerfs

Mais étaient le pouls vibrant de la population ?

Que la lumière serait teinte de gris

Et que vous les responsables de cette

Grisaille qui nous éteint soyez encore là impunis,

Quand le monde entier se doit de vous faire payer

Le crime d’avoir volé son avenir à un pays.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Le soleil brille la nature est belle mais plus rien ne sourit

On a effacé le bonheur de nos visages,

On a rayé l’espoir de nos pensées,

On a installé la peur dans nos cœurs,

On a fait d’un peuple vibrant et fier,

Une foule qui veut juste assurer son lendemain,

On nous a soustrait nos matins radieux,

Rendu nos jours gris,

Vidé ces...

commentaires (0)

Commentaires (0)