Rechercher
Rechercher

Politique - Corruption

Prochainement, un bureau chargé de recevoir les lanceurs d’alerte en toute confidentialité

Prochainement, un bureau chargé de recevoir les lanceurs d’alerte en toute confidentialité

La ministre sortante de la Justice, Marie-Claude Najm. Photo ANI

La ministre sortante de la Justice, Marie-Claude Najm, a annoncé hier l’ouverture prochaine d’un bureau dédié à la réception des plaintes liées à des affaires de corruption. Cette décision vise à donner un nouvel élan à la loi sur la protection des lanceurs d’alerte votée en 2018, mais qui n’a jamais vraiment été appliquée, faute d’un organisme capable de recueillir les signalements et de protéger les lanceurs d’alerte.

« Nous sommes en train de préparer deux étages dans un bâtiment relevant du ministère de la Justice à Sami el-Solh, où les lanceurs d’alerte pourront être accueillis très bientôt. Ce bâtiment est situé à l’écart du ministère, afin de garantir l’anonymat des whistleblowers et la confidentialité des informations recueillies grâce au signalement », explique Mme Najm à L’Orient-Le Jour. « Le fait d’ouvrir ces bureaux dans un bâtiment en retrait garantira à ces personnes de ne pas être vues, ajoute la ministre. Il sera également possible de donner l’alerte par e-mail ou par téléphone. Nous allons mettre une adresse électronique ainsi qu’une ligne rouge à disposition de ceux qui souhaitent nous contacter. »

Lire aussi

Pourquoi la nouvelle loi sur l’enrichissement illicite peut être efficace

Marie-Claude Najm reconnaît par ailleurs que peu de personnes ont dénoncé des affaires liées à la corruption ces dernières années et que ce procédé a pour but d’encourager les lanceurs d’alerte à s’exprimer, en toute sécurité. Dans un pays où la corruption est endémique, notamment dans la fonction publique où elle est presque systématique, rares sont ceux qui osent dénoncer ce genre de comportements, de peur des représailles. « La loi sur la protection des lanceurs d’alerte prévoit la protection de ceux qui dénoncent la corruption. La confidentialité sera garantie, et s’ils sont impliqués, ils pourront être exonérés de leur responsabilité totalement ou partiellement. Dans certains cas, ils pourront même recevoir une rétribution financière », indique la ministre, qui précise que ce bureau sera rattaché au procureur général près la Cour de cassation. Quant aux fonctionnaires qui y seront affectés, ils recevront bientôt une formation leur permettant de se préparer à la réception des plaintes et à l’explication de leurs droits aux plaignants.


La ministre sortante de la Justice, Marie-Claude Najm, a annoncé hier l’ouverture prochaine d’un bureau dédié à la réception des plaintes liées à des affaires de corruption. Cette décision vise à donner un nouvel élan à la loi sur la protection des lanceurs d’alerte votée en 2018, mais qui n’a jamais vraiment été appliquée, faute d’un organisme capable de recueillir les...

commentaires (5)

This is a start and a good step in the right direction. There should be a reward system similar to the one in the USA, whereby the whistleblower gets a percentage of the amount recovered by the feds, or in our case, the ministry of finance. This will give an incentive and a motivation to come forward and spill the beans. However, this initiative will have to be coupled with a personal safety guarantee, which in Lebanon, unfortunately, such a guarantee does not mean much.

Ramzi Khoury

02 h 29, le 14 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • This is a start and a good step in the right direction. There should be a reward system similar to the one in the USA, whereby the whistleblower gets a percentage of the amount recovered by the feds, or in our case, the ministry of finance. This will give an incentive and a motivation to come forward and spill the beans. However, this initiative will have to be coupled with a personal safety guarantee, which in Lebanon, unfortunately, such a guarantee does not mean much.

    Ramzi Khoury

    02 h 29, le 14 octobre 2020

  • Génial! Comme ça, si vous avez une dent contre votre voisin ou votre patron, yalla!

    Gros Gnon

    16 h 06, le 13 octobre 2020

  • Tu parles! surtout n'y accorder aucune Foi, nous pourrons alors lancer de alertes dans les bureaux des corrompus eux mêmes? Looool!

    Je partage mon avis

    08 h 35, le 13 octobre 2020

  • Excellente initiative car, jusqu'à présent, les lanceurs d'alerte se retrouvaient convoqués par la justice , voire incarcérés! Toutefois, l'important est qu'une suite soit donnée aux informations qu'ils fournissent. Or, deux notes d'information concernant la contrebande de carburant présentées par un député FL (appuyées par une vidéo), n'ont donné lieu à aucune enquête. De même que les informations fournies par les USA concernant les agissements de Ali el Khalil et de Fenianos.

    Yves Prevost

    06 h 57, le 13 octobre 2020

  • Corruption... mais alors dites-moi, "un service" "khedmeh" rendu "de tout coeur" (pour 250000 LBP de plus que les frais officiels) par un fonctionnaire d'un ministère que vous n'avez jamais vu, censé exécuter la démarche que vous venez faire... est ce de la corruption ou de l'humanitaire (sarcasme)? Faut il alors le dénoncer? Alors qu il essaie de nous rendre seevice en nous faisant sentir que sinon ca risque de tarder à aboutir? Et alors, votre demande de renseignements concernant la procédure, les papiers à préparer, se transforme avant même d'avoir reçu réponse å votre question en une négociation pour vous soutirer quelques centaines de milliers de livres. Mais Monsieur je n'arrive pas à comprendre, êtes vous l'employé qui devez répondre à mes questions et m'indiquer la liste des documents ou êtes vous un intermédiaire que je n'ai point sollicité d ailleurs lui ai je dit? Non monsieur merci, nous avons tous assez participé à la corruption en payant ces plus car aucun choix ne nous etait laissé..du chantage pur.... la nefaa par example. Je soumettrai moi meme ma demarche et si elle tarde, j aviserai le moment voulu..... et ça...c'était hier pas l'an passé. Ce n est pas demain la veille que l'on deviendra le pays où le citoyen se sentira en sécurité.

    Tous Dehors

    05 h 44, le 13 octobre 2020

Retour en haut